VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)

Publié le par N.L. Taram

Continuons le voyage avec le capitaine James Cook.

Nous sommes le 23 mai 1774, Cook quitte Huahine et navigue vers Raiatea. Va-t-il, comme moi, trouver la vahine de sa vie ?

                     Raiatea vue de Bora Bora par Paul Huguenin

Raiatea vue de Bora Bora par Paul Huguenin

Chapitre XIX - Arrivée à Raiatea  - Spectacle dramatique - Fiction ingénieuse.

............

VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)
VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)
VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)
VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)
VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)
VOYAGES DU CAPITAINE COOK (7)

à suivre...

Publié dans Histoire, Littérature

Commenter cet article

N.L. Taram 15/04/2014 04:20

Au fait, Claude et les autres lecteurs de cet extrait du "Voyage de Cook", relisaient bien la page 50 "... sa libéralité lui faisait des amis.... Il fut bientôt réduit à venir nous demander de nouveaux présents... ". Cela n'a pas changé, toujours d'actualité... et ailleurs aussi, je pense !

Claude 13/04/2014 10:50

Bonjour Taram,
Deux choses me turlupinent.
- L'attentat à la vie d'un nouveau né qui arrive brutalement dans le texte sans explications, un rituel?
- Mr de Bougainville, il y a un décalage dans le temps ?

N.L. Taram 15/04/2014 03:36

Bonjour Claude (Saint Etienne),
en effet "Les immémoriaux" est un livre incontournable, l'un des premiers que j'ai lu en 1965. N'ayant plus ce livre (plusieurs fois acheté et plusieurs fois offert), je ne retrouve plus le mot tahitien pour désigner les prêtres de l'ancienne religion.
Au fait, est-ce bien toi qui a publié le 1er message ? car j'ai plusieurs "Claude" parmi mes connaissances et l'adresse email, curieusement, ne figure pas avec ce message.

SAINT ETIENNE 15/04/2014 03:11

Bonjour Taram et merci pour ta réponse complète et complétée. J'ai lu les immémoriaux et t'avoues que cela m'était sorti de la mémoire.
Pour les dates concernant les rencontres de Bougainville et Cook je te fais confiance.
Bonne journée à toi

N.L. Taram 13/04/2014 11:44

En fait non, les haere po avaient droit à une descendance. C'est plutôt les "prêtres" de l'ancienne religion. Je ne trouve pas le mot en tahitien actuel car le mot "Ari'i' signifie roi ou reine et ils pouvaient avoir des descendants.

N.L. Taram 13/04/2014 11:35

Bonjour Claude,
je pense que tu parles de "...affreuse coutume de tuer les enfants des Arreoys" "on dirait maintenant "Haere pô". Ces prêtres n'avaient pas droit à une descendance, lire "Les immémoriaux" de Victor Segalen. Voici ce qu'écrit Charles Vernier : Le soin de conserver les traditions historiques et religieuses était confié aux Haere Po (promeneurs nocturnes). C’étaient les hommes archives. Leur charge était héréditaire. Dès leur enfance, ils apprenaient les poèmes de l’origine du monde, de la filiation des dieux, des migrations des ancêtres, des généalogies royales, des limites territoriales. Ils marchaient de nuit le long des marae, répétant à eux-mêmes, à voix haute et toujours d’un trait, toutes ces archives. Il ne devait pas y avoir d’hésitation dans leur mémoire, sinon c’était un mauvais présage. Ils [étaient] le livre vivant de la religion et de la tradition.
Il n'y a pas de décalage au sujet de Bougainville. Celui-ci est passé à Tahiti en avril 1768, Cook fait son 1er passage d'avril à juillet 1769 et son second passage en 1774.