Charte européenne des langues régionales

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : POLJLM)

Source : Wikipedia

 

Les membres de la Charte.

     Pays ayant ratifié la Charte.

     Pays ayant signé mais pas ratifié la Charte.

     Pays membres du Conseil de l'Europe n'ayant pas signé la Charte.

     Pays non membres du Conseil de l'Europe.

 

La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires est un traité européen, proposé sous l'égide du Conseil de l’Europe et adopté en 1992 par son Assemblée parlementaire, destiné à protéger et favoriser les langues historiques régionales et les langues des minorités en Europe.

En 2017, vingt-cinq États l'ont signée et ratifiée, huit États l'ont signée sans la ratifier, et quatorze États ne l'ont ni signée, ni ratifiée. Conformément aux autres conventions proposées par le Conseil de l'Europe, la Charte n'est pas soumise de façon obligatoire aux États.

…………..

France

La France a signé la Charte le 7 mai 1999. Le Conseil économique et social des Nations unies a, en 2008, « suggéré » et « recommandé » à la France d’ « envisager » la ratification de cette Charte.

L'Assemblée nationale a adopté en janvier 2014 un amendement constitutionnel permettant la ratification du traité, ce qui est une promesse de campagne de Françoix Hollande, devenu Président de la République en 2012. Le Sénat devait débattre de l’amendement proposé entre le 27 octobre et le 3 novembre 2015.

Ce « possible » traité concernait uniquement les langues qui sont encore parlées et non celles qui ont disparu. Étaient concernées : « le basque, le breton, le catalan, le corse, le néerlandais (flamand occidental et néerlandais standard), l’allemand (dialectes de l’allemand et allemand standard, langue régionale d’Alsace-Moselle) et l’occitan ».

Le texte est finalement rejeté par le Sénat le 27 octobre 2015.

…………….

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_europ%C3%A9enne_des_langues_r%C3%A9gionales_ou_minoritaires#France

 

Reprise d’un article que j’avais publié sur mon autre blog, le 27 janvier 2014 http://www.tehoanotenunaa.com/article-retour-vers-la-feodalite-122282526.html

Le plurilinguisme débattu à l’Assemblée

 

Un projet de loi constitutionnelle permettant la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires a été déposé le 10 décembre dernier

LES NOUVELLES DE TAHITI

http://www.lesnouvelles.pf/article/lactu-politique/le-plurilinguisme-debattu-a-l%E2%80%99assemblee

(Désolé, le journal LES NOUVELLES n'existe plus) 

----------o---------- 

NON A LA RATIFICATION DE LA CHARTE DES LANGUES RÉGIONALES ET MINORITAIRES

Fédération Nationale de la Libre Pensée

 

langues regionales francaises................

Les arguments d’hier sont toujours valables aujourd’hui

Il faut regarder précisément en quoi consiste ce texte du Conseil de l’Europe, soumis à la ratification des États. La Charte Européenne des Langues Régionales et Minoritaires n’a pas pour but de promouvoir les cultures locales mais de créer des entités administratives sur une base linguistique. Elle oblige à délimiter le territoire des langues pour en faire des entités légales...........

 

La différence des droits

Dans ce cadre, on va bien du « droit à la différence » à « la différence des droits ». La seule évocation de la possibilité d’attribuer une préférence d’embauche à ceux qui pratiquent la langue locale est un facteur de remise en cause du droit égal pour tous............

........................ 

----------o----------

  Encore une fois, la charte des langues régionales

Jean-Luc Mélenchon "Pour refonder l'Europe" 

http://europe.jean-luc-melenchon.fr/2013/09/19/encore-une-fois-la-charte-des-langues-regionales/

 

............. Je dois le répéter : le problème que me posent ces articles n’a rien à voir avec la diffusion des langues régionales. Il concerne la nature républicaine des institutions que cette charte entend abroger. En effet, son contenu comme ses origines contredisent plusieurs principes républicains, à commencer par le plus essentiel : le principe d’égalité des citoyens devant la loi et les services publics.............

 

Pour moi, la question n’est pas de savoir si l’on est pour ou contre les langues régionales. Ce serait absurde. Comment peut-on être « contre les langues régionales » ? Qu’est-ce que cela pourrait vouloir dire concrètement ? Abroger les lois existantes qui les protègent ? Je ne l’ai jamais ni demandé ni souhaité. Être contre le bilinguisme ? Pourquoi ? Je suis moi-même bilingue. Encore plus ridicule serait le fait d’être « contre la diversité culturelle ». En réalité, je suis dans la position de celui qui défend cette diversité contre une vision étroitement ethniciste de la diversité en France......

 

Je voudrais enfin souligner qu’il ne saurait être question d’ignorer l’origine de cette charte. Dans le contexte du néo libéralisme triomphant, la différence des droits est un élément essentiel de la guerre de chacun contre tous. Donner des droits et des exclusivités à certains du fait de leur pratique d’une langue est un habile moyen d’instaurer ce droit à géométrie variable et cet empire des lois « locales » dont rêvent les libéraux.

.................. 

----------o----------

France anciennes provinces 1789 

 

 L’Ami du Peuple N° 173 du 26 juillet 1790 (Jean-Paul Marat) 

VRAIS MOYENS POUR QUE LE PEUPLE SOIT LIBRE ET HEUREUX

JEAN-PAUL MARAT (7)

http://0z.fr/XwJiz

 

..................

L'opinion publique était trop soulevée contre les ordres privilégiés ; l'impulsion est donnée ; le législateur ira donc jusqu'au bout ; il achèvera de démolir la forteresse gothique de la féodalité ; mais n'attendez rien de plus et ne vous flattez pas de voir élever sur ses ruines le temple de la liberté.

............ 

----------o----------

La nouvelle féodalité

Le Blog de Vahine

http://vahineblog.over-blog.com/article-la-nouvelle-feodalite-99472494.html

 

Les évènements économiques et  politiques d'aujourd'hui ont une raison profonde et maintenue cachée : Les  élus du peuple  n'ont plus le pouvoir, mais  font quand même semblant de gouverner. Derrière cette apparence de démocratie, le pouvoir réel est entre les mains de ce que certains appellent pudiquement "les marchés" , mais ce pouvoir caché   possède des visages, les seigneurs de la finance, et un nom, le Capitalisme Financier. 

...........

 

MoyenAge

 

Lire aussi >>>>  POEMES OCCITANS

 

Publié dans LIBRE PENSÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article