Les rêveurs sur nos futures richesses

Publié le par N.L. Taram

Les rêveurs sur nos futures richesses

Voilà de quoi rafraichir la mémoire des rêveurs sur nos futures richesses :

Pas d’exploitation avant au moins 15 ans

Il n’y a encore aucune exploitation de cette ressource dans le monde...

Mais il faut éviter de se monter la tête ...

"Il y a le fantasme du trésor que l'on aurait sous nos pieds...

 

Rappel de notre statut, l’article 47, alinéa 4 dit ceci :

 « La Polynésie française réglemente et exerce le droit d’exploration et le droit d’exploitation des ressources naturelles biologiques et non biologiques des eaux intérieures, en particulier les rades et les lagons, du sol, du sous-sol et des eaux sus-jacentes de la mer territoriale et de la ZONE ÉCONOMIQUE EXCLUSIVE  dans le respect des engagements internationaux »

Je rappelle aussi l'article 14 du statut :

« Les autorités de l’Etat sont compétentes dans les seules matières suivantes….

4° Défense ; importation, commerce et exportation de …. matières premières stratégiques telles qu’elles sont définies pour l’ensemble du territoire de la République, »

La liste des "matières premières stratégiques" :

  • le germanium (électronique avancée) ;
  • le titane (sous-marins de chasse, alliage extrêmement résistant) ;
  • le magnésium (explosifs) ;
  • le platine (contacts aussi conducteurs que l'or pour l'aviation, circuits avec contacts rapides) ;
  • le mercure (chimie nucléaire, instruments de mesure) ;
  • le molybdène (acier) ;
  • le cobalt (chimie nucléaire) ;
  • le niobium (alliages spéciaux extrêmement rares).

à suivre...

Publié dans Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Claude 07/07/2014 09:55

Bonjour Taram, 15 Ans pour remonter les nodules de manière industrielle? C'est mettre la charrue avant les bœufs, ne vaudrait il pas mieux en attendant, trouver un site local pour l'exploitation de cet or bleu, sinon les bateaux feront cap ailleurs alors que cette région est propice à ce glanage des fonds, beaucoup de nations fondent d'énormes espoirs dans ce domaine.

N.L. Taram 07/07/2014 10:44

Je te rappelle que la première société qui a fait des recherches sur les nodules polymétalliques (Ifremer/ORSTOM/Pays) date de l'époque de Francis Sanford. Il me semble même que c'était Paul Bourgeois le directeur de cette société.

N.L. Taram 07/07/2014 10:41

Bonjour Claude,
actuellement, le principal fournisseur de ces matériaux rares, c'est la Chine qui produit 90% du marché mondial. De plus, ils n'ont pas besoin de plonger profond, c'est dans leur montagne. De ce fait, ils ne sont pas pressés pour investir dans l'exploitation des fonds marins. Il faut comprendre que si les prix sont très élevés, cela vient de leur rareté. En cas de production industrielle de masse, les prix s'effondreront. Souvenons-nous de la perle...