EXODE RURAL

Publié le par N.L. Taram

Sources : Communes des îles et rapport « migrations et urbanisation en Polynésie française » de J. Fages, géographe à l’ORSTOM

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_4/sci_hum/00973.pdf

RÉSUMÉ

Au cours des dix dernières années, la population urbaine de la Polynésie Française a pratiquement doublé, et cette croissance s’est faite dans la seule île de Tahiti provoquant la création d’une zone urbaine autour de Papeete. La croissance urbaine résulte des phénomènes migratoires qui ont subi au cours de la période, des modifications de rythme et de nature. Aux migrations temporaires se sont substituées des migrations massives, durables dirigées vers la ville et provoquées par les changements socio-économiques rapides du territoire. L’intensification des échanges et la venue de nombreux métropolitains ont accentué et accéléré l’urbanisation de Tahiti. La rapidité et l’intensité du phénomène posent au territoire de sérieux problèmes pour un développement urbain harmonieux.

Cahiers ORSTOM, série Sciences Humaines, vol. XI, n° 314 - 1974 : 243-258.

Cahiers ORSTOM, série Sciences Humaines, vol. XI, n° 314 - 1974 : 243-258.

Personnel ORSTOM  au départ de Jean FAGES. Merci Jean...

Personnel ORSTOM au départ de Jean FAGES. Merci Jean...

Relevé lors d'un débat sur l'économie de la Polynésie :

(extrait du compte-rendu de réunion)

"…. Les jeunes là-bas* s’ennuient et passent leur journée à regarder le lagon. Ils préfèrent venir à Tahiti, même dans des conditions difficiles, ils ont toujours des choses à voir, à entendre, à faire… " (* Tatakoto)

En France :

L’exode rural appartient au passé

Europe1 Gabriel Vedrenne (avec Stéphane Barnoin)

Publié à 00h47, le 09 février 2010, Modifié à 09h06, le 09 février 2010

http://www.europe1.fr/france/l-exode-rural-appartient-au-passe-135745

Le XXe siècle fut celui de l’exode rural, le XXIe pourrait être celui de la rurbanisation, le retour vers les campagnes. Entre 1999 et 2006, la population y a progressé de 0,7 % par an. La période noire de dépeuplement des zones rurales, entre 1962 et 1975, appartient donc au passé. Les espaces ruraux avaient alors perdu presque 800.000 habitants.

....................

 

Publié dans Société

Commenter cet article