ÇA BOUGE ENFIN AU SÉNAT

Publié le par N.L. Taram

100% pour 100% d'accord avec toi, Victor ! J'ai toujours dénoncé ce machin qui coûte cher et ne sert à rien. C'est même la seule fois où j'ai été d'accord avec De Gaulle, d'autant qu'il y avait aussi la régionalisation de prévue. Mais c'est aussi la seule fois où les français ont voté "non" car ils en avaient marre de De Gaulle. Ce qui m'a fait écrire que les référendums n'étaient pas démocratiques. Peut-on limiter la politique et la démarche démocratique à un OUI ou à un NON ?

27 avril 1969 : Référendum sur la réforme régionale et du Sénat, rejet (52,41% de NON, 19,85% d’abstention).

Résultat, démission du Général de Gaulle. Nous avons l’exemple parfait d’un référendum inutile et faux. De Gaulle a fait savoir qu’en cas de vote négatif, il quittera l’Elysée. Le résultat ne vient pas du choix des électeurs contre la réforme régionale et du Sénat, mais d’un rejet du président de Gaulle. Il faudra attendre la loi du 5 juillet 1972 créant les conseils régionaux et le 2 mars 1982 par la décentralisation créant les « régions », terme consacré par la loi impulsée par Gaston Deferre. Et nous avons toujours le Sénat…

Publié dans Politique, Démocratie

Commenter cet article