LES ARÈNES DE NÎMES (2)

Publié le par N.L. Taram

Heureusement il n’y a pas que des corridas dans les arènes de Nîmes...
 
Je viens de retrouver, au fond d'une malle, un t-shirt de 1987 acheté à Nîmes lors d'un concert mémorable dans les arènes.
Après avoir été emballé par les concerts de jazz à Nîmes en 1984, où j'avais fait des aller/retour quotidiens entre Nîmes et Montpellier (50km),  je décidais de réserver à l'hôtel à Nîmes. Mais n'ayant pas les dates précises de ce 12ème festival, nous arrivons avec quelques jours d'avance.
Le festival a lieu du 15 au 20 juillet, mais nous ne serons pas venus pour rien.
 
Le lundi 13 juillet 1987.... 
 
UNE LIONNE DANS L'ARÈNE
LES ARÈNES DE NÎMES (2)
Que dire ? Tout le monde connait Tina Turner...  Elle bondit sur la scène dés le début, tel une lionne.
Elle ne quittera la scène que beaucoup plus tard après plusieurs rappels...
Toujours en pleine forme... et nous complètement épuisés.
Nous c'est, outre moi-même, ma compagne Maiarii et nos deux "grands" (16 et 17 ans).
Après, cela sera la course au stand pour acheter une affiche, la revue de la tournée européenne, des foulards, des t-shirts.
 
Commentaire sur une revue nîmoise :
 
TINA TURNER "croyez-moi, je suis solide".
Près de trente ans sur les planches, ça userait n'importe qui surtout quand on se défonce chaque soir comme si c'était le dernier. N'importe qui, mais pas Tina Turner.
12e  INTERNATIONAL JAZZ FESTIVAL
 
Le festival de jazz sera souvent perturbé par la pluie ; Après l'ouragan Tina, fallait s'y attendre.
LES ARÈNES DE NÎMES (2)
Le 15 juillet, je suis présent dans l'arène avec mes deux enfants. Il pleut, nous sommes trempés ;  les arènes de Nîmes ne possèdent pas de système de couverture moderne. Lors d'une pause de la pluie, Dexter Gordon, tenant dans ses bras Michel Petrucciani, viendra annoncer que le concert est annulé et ne sera pas reporté, les musiciens ayant d'autres engagements dans d'autres villes. Le remboursement aura lieu le lendemain matin.
Le 16 juillet, de violents orages font annuler le concert de Dizzy Gillespie bien avant le début.
 
Le 18 juillet, concert avec Michael Brecker, Richie Cole, Bill Evans (sax) et leurs formations. Musiciens de qualité, leur musique reste très froide et je ne suis pas emballé.
 
Le 19 juillet, Didier Lockwood est identique au précédent de la veille et même avis de ma part. Le suivant, Ornette Coleman avec Don Cherry, c'est déjà "autre chose" ; quoique musique froide, elle est nouvelle et surprenante. Il fait beau, mais le mistral souffle ; nous sommes en juillet, mais, avec mon fils, nous avons amené une couverture pour nous couvrir. Vers 2 heures de matin, nous rentrons à l'hôtel, gelés. Un ami me dira "vous avez eu tord de partir, ça commençait à chauffer"....
 
Ornette Coleman (alto sax), Don Cherry (pocket trumpet), Charlie Haden (bass), Billy Higgins (drums) - Ramblin' - Octobre 1959
Le 20 juillet, l'orchestre de Count Basie (sans Basie décédé): d'excellents musiciens (Clark Terry, Buddy Tate,...) mais sans surprise.
 
Finalement, heureusement qu'il y a eu le concert de Tina Turner.
 
Nous sommes loin de ce que j'ai pu entendre trois ans auparavant, en juillet 1984 >>>

Publié dans Musique

Commenter cet article

JOYON Gérard 29/09/2014 07:39

Heureusement qu'il n'y a pas que les corridas comme tu dis.
Je trouve très interpellant le fait que des gens puissent aller voir torturer un animal.
Pierrot , quelles sont les dates de tes derniers passage en métropole?
GG

N.L. Taram 29/09/2014 09:32

Bonjour GG,
ma dernière visite en France, c'était en 2006, en compagnie de ma fille (la plus belle) et de sa petite famille qui découvrait la France et le Quercy en particulier.
Ma prochaine visite ??... je voudrais bien, mais....
Ai fait, je n'ai jamais assisté à une corrida et j'ai horreur de cela. Par contre les course à la cocarde ou les courses landaises, oui...