LETTRES OUBLIÉES (2)

Publié le par N.L. Taram

Georges Brassens - Les passantes

Une très belle musique de Georges Brassens sur des vers d'Antoine Pol...

Comme dans le premier texte, les noms des personnages sont empruntés à la pièce de théâtre d'Edmond Rostand "Cyrano de Bergerac".

(Le syndrome de l'abandon)

Chère Roxane,

Dimanche, funeste journée, passée effondré sur ma couche dans le fare,
le cœur déchiré et baignant dans le sang de mes pensées...
 
Lundi, je suis sur un petit nuage et rêve des jours passés, mes collègues
font des petits sourires narquois de ceux qui croient savoir...
 
Mardi, je redescends sur terre, le Lisa...
Quoi le Lisa ? ah oui le bateau de l'Opéra OM....
Ben quoi! je suis là, qu'est ce que vous avez à me regarder...
"Je t'avais prévenu", me glisse Lignère dans le creux de l'oreille...
 
Mercredi, la plaie commence à cicatriser, j'ouvre ma boite aux lettres
avec désinvolture pour cacher ma fébrilité....
Pas de message, mon cœur blessé se brise en mille morceaux...
 
Jeudi, eh oui ! il est la, le message tant attendu, comme un poignard
plongeant dans ma plaie à peine refermée...
Je défaille, je me reprends, je lis avec avidité, mon cœur bat la chamade.....
Ce soir, je pourrai m'endormir tranquille, ELLE ne m'a pas oublié...
Je reprendrai mes rêves étranges et pénétrants...
 
Que tu viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton œil, ton sourire, ta main, m'ouvrent la porte
D'un infini que j'aime et n'ai jamais connu ?
 
Je t'embrasse,
Cyrano.
PS. Continues quand même à m'écrire, je préfère souffrir d'amour que mourir d'ennui.
LETTRES OUBLIÉES (2)
Oh oh, Cyrano!
Et tu dis que tu ne sais pas écrire! Nouveau choc qui s'ajoute à celui du décalage horaire. Attends, il faut que je m'en remette.
.................
N'empêche qu'à la lecture de ton message, la pensée me vient que tu aurais pu m'éclairer sur certaines choses. Au lieu de ça, voila une pierre de plus qui vient grandir le "mystère" et mon incompréhension.
Mais que jamais tu n'arrives à penser "vade rétro satanas" si mon image s'impose à toi : j'accepte en bloc ton dernier paragraphe qui résume si bien ce que je ressens et les questions que je me pose, et... me raccroche à ce "ingénu" lucide qui m'absout des pêchés non commis.
 
II me tarde d'être à ce soir, misant sur Michel Petrucciani et cette "cousine" si forte, âpre, vraie, que tu m'as présentée accompagnant discrètement avec Keith Jarrett, pour déambuler sans poids dans mon labyrinthe de prison et de liberté.
 
Il est 22h pour toi; fais de beaux rêves.
Roxane
----------o----------
Quand l'amour vous fait signe, suivez le.
Bien que ses voies soient dures et rudes.
Et quand ses ailes vous enveloppent, cédez-lui.
Bien que la lame cachée parmi ses plumes puisse vous blesser.
Khalil Gibran (Le Prophète)

Commenter cet article

Gérard JOYON 06/09/2014 22:16

Tout simplement magnifique.
GG

N.L. Taram 08/09/2014 05:19

Bonjour GG,
Tout est beau dans ce que l'on aime
Tout ce qu'on aime a de l'esprit.
Charles Perrault (Riquet à la houppe)