L'ADMINISTRATION S'INFORMATISE

Publié le par N.L. Taram

Enfin, les administrations financières de la Polynésie vont informatiser leurs systèmes de saisie, d'archivage et de contrôle.
Il était temps....
Extrait du Compte rendu du Conseil des Ministres du 08 octobre 2014 :
 
Schéma directeur informatique des administrations financières
 
La volonté du gouvernement de tendre à plus d’efficacité et d’efficience, à être performant dans la conduite de ses politiques publiques, se traduit concrètement par des interventions ciblées pour la relance de l’économie et le soutien de la cohésion sociale et des actions de modernisation et d’optimisation de ses principaux outils administratifs.
C’est dans cette logique que s’inscrit le schéma directeur informatique des administrations financières (SDIAF) qui a été initié par un audit de mars à août 2014. Le SDIAF a été établi à partir de l’analyse de l’existant et de l’examen des besoins d’adaptation des outils logiciels et des infrastructures informatiques. Il identifie les évolutions nécessaires à chaque métier, les moyens techniques et financiers prévisionnels qu’il conviendrait d’y consacrer, ainsi que les calendriers de réalisation.
Les résultats de cet audit ont été présentés au Conseil des ministres.
Concrètement, la mise en œuvre de ce schéma directeur devra permettre aux administrations financières :
1 - d’accroître l’efficience des services en supprimant toutes les tâches de saisie répétitive ou de re-saisie entre services, d’archivage traditionnel et de contrôles de cohérence des données issues de sources différentes et d’adapter ainsi les organisations à une réduction progressive des effectifs ;
- de garantir le niveau de recettes attendues et la pertinence des prévisions de recettes et de dépenses ;
- de faciliter le contrôle de gestion et permettre la mise en place de mesures d’économies et de rationalisation des dépenses ;
- d’apporter aux décideurs des outils et des tableaux de bord permanents intégrant des données consolidées ;
2 - d’assurer une égalité de traitement des administrés et contribuer à l’amélioration du civisme fiscal ;
- d’entrer dans l’ère de l’e-administration en offrant la télé-déclaration, la consultation des situations fiscales en ligne, le télé-paiement, le paiement par carte bancaire dans l’ensemble des administrations ;
- de contribuer à la sauvegarde de l’environnement en privilégiant la dématérialisation et en limitant au strict minimum les échanges papiers ;
La mise en œuvre opérationnelle de ce schéma directeur est initiée dès cette année par des travaux d’études et le lancement d’appels d’offre. A partir de 2015 et sur les 3 années suivantes, les travaux concerneront, en fonction de l’importance fonctionnelle et technique des sujets à traiter, la conception, la réalisation et le déploiement des applications et des infrastructures.
Le coût d’objectif global pour la réalisation du schéma sur ces cinq années est estimé à environ 450 millions Fcfp par an ce qui couvre aussi bien la modernisation des applications financières et de gestion que le développement des télé-procédures aux bénéfices des usagers, que les projets d’infrastructures techniques qui bénéficieront à l’ensemble du système d’informations du gouvernement et des services de l’administration.
 
Mon service a été informatisé en 1988
L'ADMINISTRATION S'INFORMATISE
Fini toute cette paperasse...
Nous allons passer du moyen-âge au XXème siècle... Peut-être même au XXIème siècle !
J'espère que la CPS (Caisse de Prévoyance Sociale) fera de même, car saisir mensuellement les déclarations de salaire concernant environ 70.000 fiches de salariés....

Publié dans Economie PF, POLYNÉSIE

Commenter cet article

Didier MOREAUX 09/06/2017 20:44

Je me demande s'il ne va pas falloir recourir au bon procédé du bakchich comme je le pratiquais en Egypte dans les années 78 .

Didier MOREAUX 09/06/2017 18:17

Ben j ' espère que ce sera mieux que ce que nous avons connu avec la sécu en métropole , à l' époque la sécu avait perçu 4 milliards de francs pour s ' équiper et donc diminuer le nombre d 'employés .Ben ce fut une belle réussite , ils ont bien compris que ça allait réduire les emplois et 4 ans après , les 4 milliards étaient bouffés , il y avait toujours autant d 'employés et la sécu marchait encore plus mal , car beaucoup ne voulaient pas se mettre à l' informatique !

N.L. Taram 09/06/2017 19:43

Je pourrais écrire un livre sur les erreurs, les lourdeurs de l'administration locale et des établissements publics (genre CPS). L'informatique arrive enfin, mais pour le moment je ne vois pas de progrès. Dernier exemple, pour le renouvellement du permis de conduire de mon épouse : plus de 3 mois d'attente et de nombreux déplacements au service des transports terrestres (et des heures d'attente)...