TANT QU'IL Y AURA DES HOMMES

Publié le par N.L. Taram

Dédié à mes amis d'il y a cinquante ans....
 
Descriptions :
Attention, film mythique ! Le langoureux baiser qu'échangent Burt Lancaster et Deborah Kerr en a fait fantasmer plus d'un... En racontant les destins entrecroisés de quelques soldats sur une base militaire à Honolulu à la veille du bombardement japonais de Pearl Harbour en décembre 1941, Fred Zinnemann – Le Train sifflera trois fois, Chacal, Un homme pour l'éternité – emporte le plus gros succès artistique et commercial de sa carrière. Injustement taxé de "ragoût humaniste" ou stigmatisé pour le classicisme de sa mise en scène, Tant qu'il y aura des hommes fait bien partie de la légende du cinéma hollywoodien. Outre la scène du baiser, le solo de trompette dans la boîte de nuit, le bombardement de Pearl Harbour, le destin absurde du personnage interprété par Montgomery Clift, ou l'épilogue poignant sur le bateau restent gravés dans toutes les mémoires. Servi par une mise en scène sans faille de Fred Zinnemann, Tant qu'il y aura des hommes est également l'heureux résultat d'un astucieux casting à contre-emploi. Frank Sinatra n'a peut-être jamais été aussi bouleversant, Ernest Borgnine aussi animal, Burt Lancaster aussi glamour, Deborah Kerr aussi désirable et Montgomery Clift aussi tourmenté. Le film a remporté huit Oscars en 1953 dont ceux du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleurs seconds rôles à Frank Sinatra et Donna Reed. --Sylvain Lefort
 
 
Quelques commentaires :
 
Une œuvre majeure du cinéma américain. Ce film qui retrace l'épisode tragique de Pearl Harbor, allie amour, émotion, action. Les acteurs, excellents, donnent une vraie dimension à leur personnage, Monty Clift est éblouissant.
.............
Un très grand film d'après l'œuvre de James Jones (From here to eternity) sur le métier de soldat, la vie en caserne, l'amour et la souffrance.
Remarquablement interprété par Burt Lancaster, Frank Sinatra et Montgomery Clift sans oublier Deborah Kerr.
L'action se passe un peu avant le 7 décembre 1941 : L'attaque de Pearl Harbor par les japonais qui allait changer le sort de la deuxième guerre mondiale. .
A voir et revoir
..........
Fred Zinnemann, par le truchement d'une mise en scène solide et classique, signe ici un film de guerre âpre voire noir en forme de réquisitoire contre les dérives de l'univers militaire.
Tant qu'il y aura des hommes, malgré un classicisme assumé, fait bien partie de la légende du cinéma hollywoodien notamment grâce à une interprétation aux petits oignons allant de la sensuelle Deborah Kerr, en passant par le séduisant Burt Lancaster, le bestial Ernest Borgnine ou la ravissante Donna Reed. Mais, on retiendra ici les compositions époustouflantes du tourmenté, complexe et nuancé Monty Clift et du proprement bouleversant Sinatra nous offrant via son personnage d'Angelo Maggio une composition magistrale.
..............

Publié dans Cinéma

Commenter cet article