COMPÉTITION vs CONCURRENCE

Publié le par N.L. Taram

vs : versus, un mot latin qui signifie contre (abrégé vs)
 
Une loi sur les pratiques commerciales pour améliorer le droit de la concurrence
Surnommé "petit droit de la concurrence",
....
La Fédération générale du commerce reste opposée au texte
Le point qui mobilise le plus les commerçants : "les amendes sont beaucoup plus élevées que celles prévues en métropole,
....
COMPÉTITION vs CONCURRENCE
Entièrement d'accord avec Albert Jacquard. Mais comment éviter les monopoles ? Cela mériterait un débat...
 
Concurrence monopolistique
 
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
On parle de concurrence monopolistique pour caractériser les situations de marché dans lesquels les produits ne sont pas homogènes. E. H. Chamberlin est le père de la Théorie de la concurrence monopolistique (1933).
Les producteurs s'efforcent de différencier leurs produits de ceux de la concurrence pour obtenir une sorte de monopole : Être seul à proposer un bien ou un service ayant telles ou telles caractéristiques (SAV, innovation techniques, prestige de la marque,...), c'est la situation sur les marchés de l'automobile, la publicité joue un rôle essentiel pour persuader le consommateur que le produit proposé est unique. Ce mélange de monopole et de concurrence est appelé concurrence monopolistique par les économistes.
....
 
----------o----------
 
L’ÉLECTRICITÉ ENTRE MONOPOLE ET COMPÉTITION
 
1. Les entreprises d’électricité, comme bien d’autres services publics marchands, sont confrontées depuis une dizaine d’années à un puissant courant réformateur. Il s’agit d’introduire les saines disciplines de la concurrence dans des secteurs d’activité où régnaient traditionnellement des monopoles plus ou moins régulés.
C’est vrai, la concurrence a bien des mérites. Que ce soit pour gagner de l’argent, ou simplement pour survivre, une entreprise en compétition est poussée à donner le meilleur d’elle-même : productivité, créativité, dévouement au client, tout le personnel se mobilise pour faire réussir l’entreprise, et celle-ci, alors, trouve aisément des capitaux.
Face à cette vision un peu idéalisée de l’entreprise concurrentielle, les monopoles publics et, pis encore, les services de l’État ont généralement une image moins flatteuse : investissements inconsidérés ou insuffisants, gaspillage des moyens, faible motivation du personnel, attitude arrogante ou indifférente à l’égard du client…
Derrière ces caricatures, reconnaissons-le, il y a souvent du vrai.
....................
 
Publié par L'Académie des Sciences Morales et Politiques
 
La suite sur le fichier PDF complet ci-dessous

DISCOURS DE M. MARCEL BOITEUX

Les quatre compétitions dans un monopole naturel
 
Qu’est-il en train d’arriver au secteur de l’eau ?
par Lorrain-Dominique CEMS, CNRS-EHESS
 
Résumé
 
Cet article s’attache à décrire l’offre dans le secteur de l’eau ; il le fait à partir du constat qu’un secteur jusqu’alors très national se trouvait affecté à son tour par le mouvement de libéralisation. L’article s’attache à présenter les différentes firmes privées qui interviennent. Il présente d’abord les grands opérateurs et les mutations du paysage après l’entrée puis la sortie des groupes d’énergie ; puis il liste les différentes firmes de seconde importance. Ensuite l’article traite des entreprises qui interviennent lorsque la gestion demeure publique : des ingénieristes, des industriels de la dépollution. Ce faisant l’article traite des différentes formes de la compétition dans des marchés de monopole. Il en identifie quatre : la compétition pour l’accès, une compétition de second rang lorsque l’opérateur est public, une compétition sur les préalables à l’action et une compétition dans le marché avec la montée des firmes qui vendent de l’eau en bouteille.
 
Le texte complet ci-dessous...
 

Publié dans Economie PF

Commenter cet article