LA FOLIE DES GRANDEURS

Publié le par N.L. Taram

Ne vous y trompez pas, rien à voir avec la politique ou nos gouvernements successifs............. Quoique ???
 
La Folie des grandeurs est un film franco-italo-germano-espagnol de Gérard Oury, très librement inspiré du Ruy Blas de Victor Hugo et sorti en 1971.
Descriptions du produit
Amazon.fr
Concoctée par Gérard Oury et ses coscénaristes Marcel Jullian et Danièle Thompson, cette désopilante parodie du Ruy Blas de Victor Hugo repose avant tout sur un duo de génie : Montand-de Funès. Le premier – remplaçant au pied levé Bourvil – se régale – et nous avec – dans le rôle de Blaze, un valet plein de malice et de facéties, digne du Scapin de Molière. Le second trouve là le rôle le plus emblématique de sa carrière : de ce redoutable Don Salluste, il compose un personnage avare, cupide, ambitieux, couard, vaniteux, colérique, trépignant, comme seul de Funès sait les incarner. Une sorte de Donald grippe-sou plongé dans l'Espagne du XVIIe siècle. Historique ! Film d'aventures, comédie de caractère, La Folie des grandeurs est avant tout un des fleurons du savoir-faire français en matière de comédies. Plusieurs raisons à cela : un cadre historique – l'Espagne du Siècle d'or – propice aux courses poursuites et aux quiproquos langagiers ; des gags et des personnages hauts en couleur (la toilette de Don Salluste ; la déclaration de Dona Juana-Alice Sapritch ; la triviale poursuite finale dans l'auberge) ; des répliques qui fusent ("Monseigneur est le plus grand de tous les grands d'Espagne" – "C'est pas une flatterie, c'est vrai !") ; de la tendresse, notamment via les personnages de Karin Schubert et Yves Montand ; et la musique virevoltante de Michel Polnareff. Bref, "Il est l'hore, il est l'hore..." de succomber – une fois encore... – à cette folie – sans modération. --Sylvain Lefort --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.
Une petite sélection sur les 99 commentaires :
 
..........
Un soir de cafard ou de vague à l'âme rien de tel que ce vieux film pour éclater de rire avec des acteurs géniaux et désopilants.
..........
Cette satire du monde politique qui se déroule dans l'Espagne du XVIIe siècle est toujours valable dans la France d'aujourd'hui - hélas
..........
Du Gérard Oury pur jus ! J'aime les gags qui, certes, ont un peu vieilli, moi qui suis de la génération du film. Et puis Yves Montand est époustouflant dans ce genre de film ce qui, au départ, n'était peut-être pas si évident que ça.
LES IMPÔTS ? C'EST POUR MOI...
C'est pas une flatterie c'est vrai ... - Imbécile!
vous êtes révoqué, déchu, exilé
Et pour finir… un petit strip-tease !

Publié dans Cinéma

Commenter cet article