L'ARNAQUE

Publié le par N.L. Taram

L'ARNAQUE
Une arnaque
 
                                     par Serge Charpentier  -  18/06/2007


On s'imagine qu'une arnaque doit être une chose tordue, compliquée, secrète. En voici une que tout le monde connaît. Ses éléments sont simples : la peur, la confiance, le pognon, le pouvoir.
 
1 - La peur :
Adam et Eve sont dans le Paradis. Ils viennent de goûter au fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. La culpabilité, la honte, la peur et le dégoût viennent d'être créés. Nos parents originels sont chassés du Paradis. Depuis les femmes enfantent dans la douleur et les hommes travaillent à la sueur de leur front. Tous les humains descendants d'Adam et Eve portent dans leur âme le péché originel de désobéissance avec ses sentiments souffrants et douloureux de peur, de culpabilité, de dégoût et de honte.

La psychologie nous informe que peur, culpabilité, honte et dégoût se nomment "motifs de défenses". Ces états d'âme sont non seulement douloureux spirituellement, mais ils sont aussi inhibiteurs d'actions positives. Celui qui en souffre ne va pas de l'avant pour réaliser ses rêves, ses ambitions, ses aspirations. Il se replie sur lui-même dans des complexes d'infériorité, de nullité. Ici n'est pas le lieu pour donner un cours de pycho-pathologie. Je réfère le lecteur à la volumineuse littérature sur les motifs de défense. Celles et ceux qui ont vécu sous le joug du pouvoir soutanique de l'Église Catholique ont connu son expertise à faire vivre ses ouailles, paroissiens, fidèles sous le couperet des motifs de défenses : par exemple, une menace de mort du curé venant du haut de la Chaire : "l'alcool tue lentement".
Au fond de l'église l'ivrogne répond : "On n'est pas pressé."
Il est seul à pouvoir répondre. Les autres sont quasi-morts de peur. Je m'amuse mais la terreur répandue par l'Église est un crime contre l'humanité. Tout ceci en se servant du mythe d'Adam & Eve. Nous risquons tous d'aller en enfer parce qu'ils ont croqué la pomme. Itinerum meum Habeo Golgota.
 
2 - La confiance :
Heureusement, pour nous sauver de la fournaise de Lucifer, nous pouvons faire confiance à l'Église qui nous offre un Sauveur pour effacer la tache originelle et de son Père apaiser le courroux. Il s'agit du Fils de Dieu en personne venu sur la terre pour nous racheter i.e. effacer la faute que nous n'avons pas commise. De toute façon, l'idée n'est pas de comprendre mais de croire et d'avoir confiance. Nous, pauvres pécheurs devons adorer notre Sauveur. Je constate avec surprise qu'on aime un Seigneur fourni par une Église qui nous a fourrés en enfer. Tout le monde aime Jésus. Les fidèles croient en lui. Sa présence soulève la question de la foi, de l'espérance et de la charité, les vertus théologales.

Après quelques réflexions j'ai conclu que la foi ou confiance, l'espérance ou espoir et la charité ou amour ne sont pas des vertus théologales mais des besoins spirituels fondamentaux universels. Nous ne naissons pas tous avec une tache originelle mais nous naissons tous avec des besoins de croire, d'espérer et d'aimer. Ce qui nous rend vulnérable à l'arnaque. Vous n'êtes pas obligés de me croire, hé, hé, hé. Le Nouveau Testament nous invite à la bonne conduite. Je ne suis pas contre.
 
3 - Le pognon :
L'Église vit des dons fournis par ses fidèles, dons parfois connus sous le nom de dime. C'est ici qu'on voit la beauté du système. L'arnaqueur plonge d'abord ses victimes dans la terreur du péché originel avec culpabilité, etc. Dans un second mouvement il les sauve du châtiment, l'enfer, par son Sauveur. Les sauvés, les rachetés, les graciés n'ont qu'à passer la monnaie. Ainsi de menaces de damnation en promesses de salvation, les oboles tombant dans la besace de l'Église, un empire se construit sur le mouvement des âmes. La peur et la foi bâtissent des cathédrales.
 
4 - Le pouvoir :
La peur et la foi sont des liens puissants pour attacher le fidèle à l'Église mais tout en ayant l'air de servir ce dernier, il faut s'assurer de bien l'asservir. Les commandements de Dieu et de l'Église sont faits pour y voir. Ils contrôlent tous les aspects de la vie du fidèle, particulièrement sa sexualité, morceau succulent pour le clergé. Des rituels de toutes sortes ont proliféré avec le temps et couvrent la vie de la naissance à la mort et même un peu avant et après.


Ici se termine ma vision de cette petite arnaque. J'insiste sur une chose. Peu importe qu'Adam & Eve soient vrais ou faux. Ce qui est terrible pour nous, c'est la culpabilité qu'on veut nous faire avaler.

Ce texte présente mon opinion et je la partage.
Sauvons notre planète.


Serge Charpentier
 

Publié dans LIBRE PENSÉE

Commenter cet article