BUDGET DES COMMUNES

Publié le par N.L. Taram

Le budget des communes n'est pas un problème récent mais il ne fait que s'aggraver selon le bon vouloir de nos dirigeants.
Déjà, l'état impose de nouvelles charges aux communes sans leur donner le moindre financement ; " ils n'ont qu'à créer de nouveaux impôts" dit l'état et voilà c'est toujours le contribuable qui paye pour ce genre de décision (utile ?) et imposée...
Pourquoi pas la taille et la gabelle comme au moyen-âge ? et même la dîme réservée à l'église, puisque nous retournons vers un système féodal (les nobles étant remplacés par les financiers).
 
Lu sur Tahiti-Infos :
Les députés ont adopté ce jeudi l'article reportant les délais fixés en matière d’eau potable, d’assainissement des eaux usées et de traitement des déchets en Polynésie française.
De son côté le Pays (gouvernement de la Polynésie) vient détourner quelques recettes des communes, il n'y a pas de petits profits....
 
Par exemple :
Depuis les années 1980, je paye, en tant que patenté, les centimes additionnels au profit de la commune d'Hitiaa O Te Ra (Mahina au début). Ces dernières années, le montant s'élevait à 30.000 francs cfp/an ; je trouvais cela tout à fait normal car profitant pour mon travail de tous les bienfaits de la commune (quoique parfois il fallait réclamer, normal).
BUDGET DES COMMUNES
En 2014, la DICP (service des contributions) m'a classé d'office, et sans me demander mon avis, dans les TPE (Très Petite Entreprise). Du coup je ne paye plus que 25.000 francs cfp/an.
Mais la commune ne perçoit plus que 12.000 fcfp ; je cotise 1.750 fcfp à la CCISM dont je ne fais pas partie (profession libérale) ; je cotise 2.250 fcfp pour l'emploi et la lutte contre la pauvreté (bon, je veux bien mais en plus, pas en piquant l'argent aux communes) ; et le budget de la Polynésie récupère 9.000 fcfp.
De plus, étant TPE, je ne bénéficie plus de la TVA (ils disent "soumis à la TVA", une faute de français ou une tromperie des TPE). Je ne peux donc plus récupérer les TVA que je paye à mes fournisseurs (électricité, téléphone, internet, fournitures de bureau, achat de matériel,...)
BUDGET DES COMMUNES
Bien entendu, mon cas n'a que peu d'importance et je ne le cite qu'à titre d'exemple. Mais je me fais beaucoup de soucis pour les communes et leur conseil municipal qui doit faire face à ces nouvelles charges.
 
Relevé sur Tahiti-Infos :
Le gouvernement a également été interpellé par Jacqui Drollet sur l’absence de retombées financières de la présence de Marama Nui sur la commune, puisque les centimes additionnels sont perçus par la commune de Faa’a où se situe le siège d’EDT.
BUDGET DES COMMUNES

Publié dans Société, POLYNÉSIE

Commenter cet article

plombier 27/03/2015 23:33

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement