MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)

Publié le par N.L. Taram

Voici la suite des "Mémoires d'Outre-mer".
 
Je continue à éplucher les lettres que j'avais écrites à ma mère, afin de trouver des éléments intéressants (réflexions d'un jeune "civil" sans expérience lâché dans la "jungle" de Tahiti)...
Après 5 ans d'armée, je suis donc civil depuis 15 décembre 1966 ; mais en fait, employé civil au CEP, service du matériel depuis le 1er octobre 1966.
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
----------o----------
 
 
I - Tahiti, du rêve à la réalité
 
Parlons un peu des loisirs, forts nombreux, à Tahiti dans les années 1967/68.
 
le 29/031967 - "J'ai acheté un bateau de 4 mètres, environ, de longueur ; j'ai fait trois ou quatre sorties en mer, mais il y a quelques réparations à faire dessus.... Il est vrai que je l'ai eu pour une bouchée de pain. J'avais le propulseur depuis quelques temps déjà (un Evinrude 6 cv)"
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
Le 09/031967  - "Pour le cinéma, ici c'est ZÉRO ! Depuis que je suis à Tahiti, j'ai vu 3 ou 4 bons films, mais que j'avais déjà vu en France. Ils jouent de ces Navets... c'est incroyable qu'il en existe tant. De plus, sur les 3 salles, une seule est potable (Bambou) avec des rats ; une autre du genre LYNX à Montpellier (Rex) mais l'audition est exécrable et on ne comprend pas les paroles ; enfin, le troisième (Moderne) est du genre "salle familiale" en plus moche, plus cassée, tout en bois, plein de clous et, de plus, tous les soirs plein à craquer de tahitiens qui vont là pour se défouler *..."
 
* à ce sujet, je vous conseille de lire « Embrasse pas sur la bouche pe’i, c'est sale ! » par Robert (Bobby) DUBOIS, publié sur Tahiti-Pacifique n°222 d'octobre 2009. Voici l'introduction :
 
Voici une nouvelle "osée", peut-être, mais nous considérons plutôt ce récit véridique comme un excellent témoignage ethnographique sur la société et les mœurs du Tahiti de cette époque, d'ailleurs même jusque dans les années 1970. Les anciens reconnaîtront ce monde qui a aujourd'hui totalement disparu. Bonne lecture !
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
Le 17/07/1967 -  "Pour le 14 juillet, nous avons eu 4 jours de congé, car la fête nationale, c'est aussi la fête de Tahiti qui dure du 13 au 31 juillet. Te souviens-tu d'il y a quatre ans ? Je t'avais écrit que j'étais intrigué par toutes ces baraques le long des quais (je pensais qu'elles étaient là en permanence) ; c'était simplement "Le Juillet 1963"...  Mon programme durant les congés : Jeudi matin à la pêche ; après-midi, sieste, puis discussion avec mon ami pêcheur. Vendredi matin pêche avec un invité (3 belles poulpes) ; après-midi, plonge pour chercher des coquillages (des ma'oa et des bénitiers) ; le soir, à la fête, il faut bien sinon ma vahine m'aurait "écorché"... "
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
Le 14/10/67 - "... déjà 15 jours de congé... Nou partons demain pour Raiatea par avion. Je voulais prendre la goélette, mais c'est trop long. Il n'y en a qu'une par semaine, on ne sait pas exactement quand elle part à un jour près, le trajet dure une journée sauf quand l'escale de Huahine, à mi-chemin, est prolongée. Par l'avion, le départ est à l'heure fixée et le trajet dure 3/4 d'heure. De plus, il y a un avion par jour."
 
Au sujet de la goélette de Raiatea, voici une anecdote que j'ai déjà racontée dans un précédent article ( Histoires-inter-iles ) :
 
"Quand ma chère et tendre compagne partait pour quelques jours à Raiatea dans sa famille, elle prenait le bateau...  Je me souviens plus du nom, Temehani ou Tamarii Raiatea. Vers les 17 heures, je l’amenais en vespa au quai d’embarquement. Après nos « au revoir » et embrassades, je filais boire une Hinano au Vaima et ensuite un repas chez Diadème ou chez le petit restau chinois près du ciné Rex. Pour terminer en beauté ma soirée de célibataire, j’allais danser au Pitate…
 
Et là, surprise, qui je retrouvais sur la piste de danse, au bras d’un charmant cavalier ? Ma chère et tendre amie… Aita pe'ape'a (ça ne fait rien), nous nous retrouvions autour d’une table et elle m’expliquait que la goélette n’avait pas fini de charger et qu’elle partirait à minuit…
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
Le 25/12/1967 - "D'abord des vacances : Raiatea, où je suis toujours bien reçu ; 6 jours sur un îlot de sable et cocotiers au large de Raiatea (motu Miri Miri) ; couché sous une petite hutte en feuilles de cocotiers tressées ; deux filets, du poisson en quantité, poisson frit au petit déjeuner, poisson frit au diner, poisson frit au souper ; avec Eugénie, bien sur, le paradis presque..."
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (2)
à suivre... si la santé suit !!!
----------o----------
 
MÉMOIRES D'OUTRE-MER (1)
 

Publié dans Souvenirs, POLYNÉSIE

Commenter cet article