SOUPE DE POISSON

Publié le par N.L. Taram

Selon Mamie quercynoise, mais aussi Gaspard Coppenrath, cuisinier réputé
Maiarii au bar Tamure
Gaspard, après avoir fait de la restauration à Alger (Algérie), puis à Marseille, est rentré à Tahiti vers 1968. Il a d'abord été cuisinier au restaurant-bar "Le Tamure" qui était situé rue Clappier, entre la blanchisserie "Blanche Neige" et la station "Bredin". C'est au "Tamure" que Maiarii, ma compagne, a complété son éducation culinaire avec lui.
 Voilà une spécialité de la côte méditerranéenne de la France, la "Soupe de Poisson".
 
 

 

Soupe de poisson sétoise façon Tahiti
Pour 4 personnes
 
Ingrédients
Si à Sète, ils utilisent du poisson de roche genre rouget-grondin, rascasse, vive,... nous les remplacerons par du poisson de corail comme le tarao, araoe uteute, iihi, vete,... l'idéal étant le tarao (loche) de petite taille.
- Donc 1 kg de tarao ou autres et, éventuellement, 200 gr de poisson blanc genre carangue ou bec de canne (paaihere ou oeo).
- 5 ou 6 crabes gris 'ohiti (plat avec peu de chair que l'on trouve sur les rochers de basalte en bord de mer, nombreux sur la côte est de Tahiti)
- la petite langouste prévue peut être remplacée avantageusement par 2 ou 3 chevrettes (crevettes) ou, mieux, par les têtes de chevrettes récupérées lors d'un plat de chevrettes précédent.
- 1 bouquet garni (thym, laurier, fenouil ou aneth et origan)
- 4 belles tomates
- 1 oignon et 2 ou 3 gousses d'ail
- 1 dose de safran (ou une pincée de poivre de Cayenne selon les goûts)
- 2 dl de vin blanc sec
- 3 cuillérées à soupe d'huile d'olive
- sel, poivre
Mamie et Nathalie au Trou du Souffleur 1973

Mamie et Nathalie au Trou du Souffleur 1973

Préparation
Faire revenir dans une marmite avec l'huile, l'oignon coupé en morceaux.
Ajouter les tomates coupées en quartiers, épépinées et pelées.
Assaisonner, joindre le bouquet garni et l'ail. Laisser cuire quelques minutes.
Ajouter le vin blanc et le safran et couvrir d'eau (environ 1,5 litre).
Ajouter les poissons et faire cuire 20 minutes à gros bouillons.
Quand le bouillon arrive à ébullition, ajouter les crustacés.
Saler, couvrir la marmite et laisser frémir 10 minutes.
Vérifier si les poissons et les crustacés sont cuits.
Enlever les grosses arêtes, en particulier celles des têtes de poisson (les poissons polynésiens sont très "costauds" du côté des arêtes), ainsi que le bouquet garni.
Passer la soupe à la moulinette avec la plus grosse lame du moulin à légumes.
Vérifier l'assaisonnement.
Servir avec des tranches de pain grillées et un ravier de parmesan râpé (ou emmental).
Comme en Provence, vous pouvez accompagner cette soupe d'une sauce "rouille".
SOUPE DE POISSON
Pour la sauce "rouille" provençale, je n'en connais pas la recette, voir le lien suivant >>
Encore une découverte que j'ai faite auprès de Gaspard Coppenrath, c'est la sauce "vinaigrette" pour accompagner les salades :
- 1 demi verre d'huile d'olive
- 1 cuillère à café de moutarde (si possible à l'ancienne de chez Maille)
- sel de cèleri (c'est la trouvaille de Gaspard)
- poivre du moulin
- vinaigre ou, ma trouvaille, vinaigre blanc que je garde auprès avoir consommé les rollmops (filets de harengs crus de chez Carrefour, délicieux).
 

Et pour accompagner correctement poissons, crustacés et coquillages, l'incontournable vin blanc sec "Picpoul de Pinet", très frais..

SOUPE DE POISSON

Publié dans Cuisine

Commenter cet article

barabas 07/04/2015 08:20

salut KAMARADE
merci pour tes recettes
je te souhaites une bonne pâques porte toi bien
et vous les lecteurs de tous ses bon mots egallement

N.L. Taram 07/04/2015 08:42

Bonjour Yves et merci de ta visite.
Pour moi, les jours de Pâques se sont passés comme les autres, je suis un éternel vacancier... J'ai surtout travaillé sur ces recettes de cuisine, j'avoue que je ne suis pas très doué dans ce domaine. Ma chère compagne, excellente cuisinière, n'a pas la notion des chiffres, donc c'est approximatif. Mais je me suis bien amusé... et j'aime... déguster !