NOCES D'OR

Publié le par N.L. Taram

Le folkloriste français Arnold Van Gennep rapporte, dans son Manuel de folklore français contemporain, que ces commémorations rappelant l'acte primitif ne concernent que certains anniversaires, à savoir les noces d'argent pour l'anniversaire des 25 années de mariage, les noces d'or pour les 50 ans de mariage et les noces de diamant célébrées à l'époque pour les 60 ans de mariage.
 
 
Note de Wikipedia "Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et doit être internationalisé(e)". En effet, pourquoi uniquement le mariage et pas une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes ?
Pour la France >> Code civil Article 515-8
NOCES D'OR
C'était le 5 mai 1965 (ou le 4 ou 6, qu'importe...)
 
Le 29 mai 1965, j'écrivais à ma mère : En ce moment, j'ai une jolie vahiné qui ne dit rien quand j'écoute mes disques de blues. Elle travaille le matin et l'après-midi, elle fait le ménage et la cuisine. Mais, bien entendu, ça ne durera pas longtemps...
 
Elsa de Louis Aragon chanté par Léo Ferré
La non demande en mariage de Georges Brassens 
NOCES D'OR

Commenter cet article

Claude 04/05/2015 23:11

Une grande avancée et un projet visionnaire que cette reconnaissance des droits de la conjointe pour le travail dans l'entreprise. Pour nous en France le travail de la compagne n'est reconnu qu'a seule condition qu'elle soit déclarée et son interdiction de travailler sans être déclarée date seulement de l'année 2012, dernier délai. Pour celles qui ont travailler avant cette obligation, elles ne sont pas reconnues et n'ont aucun droit, c'est le cas de ma femme, 26 années de cotisations démentielles pour moi avec petite retraite et elle rien... 26 ans de sa vie pour rien

N.L. Taram 04/05/2015 23:35

Seulement depuis 2012 ? et aucune reconnaissance pour son travail précédent, mais cotisait-elle pour cela ?
Mon épouse a travaillé au CEP (mess sous-off) et dans différents restaurants ; ensuite elle a fait parfois quelques heures chez des familles dont les deux travaillaient et a donc cotisé à la caisse de retraite à partir d'avril 68 (avant elle n'existait pas). Mais j'ai calculé que sa retraite serait inférieure au supplément que je touche pour conjoint à charge. Donc c'est un choix.

Vahine 04/05/2015 15:28

Bravo pour une si longue vie commune !
C'est que du bonheur ……….

Vahine 06/05/2015 12:56

Il n'y a pas de hasard …

N.L. Taram 04/05/2015 18:45

Bonjour Vahine, merci de ta visite et des nombreux partages que tu as effectués. Cela me fait plaisir de voir que mon travail (ou loisir) n'est pas inutile.
Oui, que du bonheur... Cela est-il dû au hasard ou à une liberté de pensée et au respect de "l'autre" ?

Saint Etienne 04/05/2015 10:37

"En effet, pourquoi uniquement le mariage et pas une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes ?"

Quel enquêteur viendrait au domicile et ferait une enquête de voisinage pour déterminer ces caractères, stabilité et continuité?
Et comment se nommerait le papier certifiant cette union de fait?

Pour faire un mariage il suffit d'être deux et d'avoir deux témoins, le reste n'est que l'envie de faire partager à la familles et aux proches son bonheur et ce sans savoir s'il sera durable.
Seule la vie le dira.
La cérémonie du mariage est seulement le fait des usages et coutumes alors qu'aux temps anciens le passage devant un prêtre suffisait amplement, beaucoup plus tard est venu le banquet, qui dit banquet dit habits puis doucement la notion du paraître "le beau parti", la dote, la robe blanche et puis le mariage à crédit payé enfin de compte par la banque avec obligation aux époux non pas d'entretenir la flamme du couple pendant la durée du remboursement du prêt mais d'être solidaire pour les remboursement des échéances. Chacun son intérêt.

N.L. Taram 04/05/2015 18:33

Bonjour Claude,
concernant ma phrase "... pourquoi uniquement le mariage...", je me suis contenté de reprendre le texte du code civil, article 515-8. Je pense donc que le législateur a prévu comment vérifier la réalité de cette union. D'ailleurs en 1999, le gouvernement Jospin crée le PACS.
Pour la Polynésie, dés 1990 notre ministre de la santé met en place un contrat de concubinage afin que les compagnes (ou compagnons) de salariés soient pris en charge par la caisse de maladie. Ce contrat m'intéresse et je l'envisage, toutefois il ne règle pas les autres problèmes comme les voyages administratifs, la retraite proportionnelle, les différences de droit entre les enfants naturels (?) et les enfants légitimes (?)(cela sera revu en 2002 par la loi française) et d'autres problèmes. Nous ferons donc le choix du mariage civil à la mairie en novembre 1991.