AIR TAHITI NUI = POMPE Á FRIC

Publié le par N.L. Taram

Voilà la confirmation de la dépréciation des actions de la SEM AIR TAHITI NUI, soit 10,6 milliards FCFP pour le Pays, c'est à dire les contribuables dont la plupart ne mettront jamais les pieds dans ces avions à part pour faire le ménage. Cette dépréciation avait été annoncée fin 2011.
 
AIR TAHITI NUI
Le capital sera divisé par huit
 
Les Nouvelles - Publié le lundi 12 décembre 2011 à 01H00
Prévu le 22 novembre, c'est finalement jeudi prochain que doit se tenir l'assemblée générale extraordinaire où doit être votée la réduction de capital. ATN a jusqu'au 31 décembre pour se mettre en règle. Après cette date et si l'obligation légale n'a pas été remplie, un actionnaire peut demander la dissolution de la société.
La réduction de capital est à l'ordre du jour de l'assemblée générale prévue le 15 décembre.
Un “coup d'accordéon” grâce auquel ATN enregistrera ses pertes et passera d'un capital de 12,9 milliards à 1,6 milliard de Fcfp.
Le montant de l'action sera ensuite recalculé en fonction de la valeur réelle de l'entreprise.
Mon commentaire :
Bien sur, les actionnaires ont voté la réduction du capital divisé par 8. A part deux petits actionnaires, pour les autres c'est pas leur fric, c'est le notre à 93,7% *...
* Pays 84,8%, Socredo 3,9%, Air Tahiti 3,4%, Tahiti Tourisme 1,6%, fin 2011.
 
Fin 2011, la Cour des Comptes avait relevé la somme de 26 milliards d'argent public depuis le début d'activité. Depuis, il y a eu des subventions accordées chaque année et maintenant la dépréciation des actions décidée l'an dernier confirme la perte de 10,6 milliards pour le Pays. Nous en sommes maintenant à plus de 36 milliards.
Le cumul des résultats de 2005 à 2011 s'élève à une perte de 15.183.685.493 FCFP.
Début 2004, le président du CA et le DG annonçaient à la télé un bénéfice de 386 millions, mais après avoir enlevé les subventions et autres manipulations comptables, le résultat d'exploitation était déficitaire de 1,077 milliards.
Quant à une "1ère fois sorti du rouge" annoncé par un commentateur, je voudrais bien voir les comptes (je n'ai pas trouvé les comptes de 2012, 2013 et 2014 et je suis preneur).
----------o----------
 
Quelques extraits des articles précédents :
 
.... ATN est dans une situation financière et patrimoniale des plus précaires et ne survit que grâce au soutien public de la collectivité d’outre-mer qui s’est jusqu’à présent maintenu au mépris des règles juridiques encadrant l’interventionnisme économique.
........
2.2.1.1. - Les risques de l’entreprise ont délibérément été reportés sur la collectivité publique
...................................... 
2.2.1.2. – La survie de l’entreprise a été assurée principalement grâce aux fonds publics
 ......................................
2.2.2. - ATN a été sauvée au moyen de procédés souvent irréguliers
Christian Vernaudon (PDG d'Air Tahiti Nui) : Nous venons en effet d'annoncer qu'Air Tahiti Nui a équilibré ses comptes pour le second semestre 2009,...  et donc finira l'année 2009 avec une perte de l'ordre de 2 milliards Fcfp...
Un article que j'avais préparé en octobre 2013 mais jamais publié :
 
LE GOUFFRE ATN
 
Ait Tahiti Nui : 9 milliards de pertes en 4 ans
Publié le samedi 12 octobre 2013 à 01H00
 
La chambre territoriale des comptes vient de publier son rapport d’observations définitives sur la gestion de la compagnie Air Tahiti Nui, sur la période 2008 à 2011. Une nouvelle fois, la juridiction ne mâche pas ses mots pour épingler les errements de la compagnie au tiare, causés notamment par l’instabilité de sa tutelle politique et l’envolée des prix du carburant.
Le site des Nouvelles n'est plus accessible...
 
Un extrait de la Cour des Comptes :
 
RAPPORT D’OBSERVATIONS DÉFINITIVES
SEML AIR TAHITI NUI
 
Exercices 2008 à 2011
 
 
Quelques extraits :
2.1. Le compte de résultat
AIR TAHITI NUI = POMPE Á FRIC
AIR TAHITI NUI = POMPE Á FRIC
AIR TAHITI NUI = POMPE Á FRIC

Publié dans Economie PF

Commenter cet article

TevaTamahine 16/06/2015 08:11

Il faut espérer qu'on soit écouté à défaut d'être entendu. La privatisation ne touche que les secteurs juteux alors pas d'inquiétudes pour ATN. Pour les bilans je suis pas certain que les petits porteurs soient informés, mais là je suis sans doute mauvaise langue.

N.L. Taram 15/06/2015 23:04

Mon commentaire précédent a été coupé...
je suis prêt a en acheter 10 ; mes 1.250 francs seront certainement perdu mais cela me permettra d'avoir accès aux bilans et occupera mes longues soirées d'hiver...

TevaTamahine 15/06/2015 22:20

Bien vu Pierre ton article, un gros pavé dans la marre et un silence totale de la presse locale bien pensante sur la situation de ATN, recettes publicitaires obligent. Côté de nos politiques c'est pas mieux, ils ont tous à tour de rôle et depuis le début camouflé la réalité de la situation. Encore récemment à l'occasion de l'examen du collectif budgétaire, Madame Béatrice Lucas ( Tapura Huiraatira) déclarait en conclusion dans son allocution à l'APF : "Pour terminer sur une note positive, permettez-moi d’insister encore sur le fait que cette dépréciation d’actifs n’a aucune incidence budgétaire, elle n’engage aucune dépense en monnaie sonnante et trébuchante. D’autant qu’à l’instar du fonctionnement de la Bourse, la Polynésie est toujours détentrice de ses 12 millions 983 mille 655 actions. Pour quelle valeur totale ? Nul ne peut le dire. Cela résulte essentiellement d’une négociation entre un vendeur et un hypothétique acheteur. Scénario complètement fictif puisqu’il n’est pas question pour nous aujourd’hui de céder Air Tahiti Nui à qui que ce soit.." Un bel enfumage quand on sait que cette société est fort heureusement pas côté en bourse et que sa valeur ne nécessite pas de longs calculs : les actifs moins le passif = valeur du jour. Le montant doit être tellement minable qu'il ne vaut mieux pas l'exposer aux polynésiens contribuables -actionnaires. Peut-on espérer que le "Socredo boy" qui pilote ATN fasse des miracles ? L'avenir nous le dira, enfin plutôt la chambre territoriale des comptes.

N.L. Taram 15/06/2015 23:01

Bonjour Teva,
merci pour ton commentaire, je commençais à désespérer d'être entendu par quelqu'un. En juillet 2004, et après étudier le bilan 2003 d'ATN, j'avais conseillé à un ami, ministre haut placé, de profiter de cette embellie apparente pour vendre des parts et privatiser ATN. Mais il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...
Concernant la décision de ne pas céder ATN... wouafff ! qui voudrait acheter ? Quoique à 125 francs l'action, je suis prêt à en