LE PARTAGE DES RICHESSES

Publié le par N.L. Taram

LE PARTAGE DES RICHESSES
Pendant que des écoles ferment pour des questions de sécurité, les élus construisent des golfs avec les fonds de la commune et le GIE Tahiti Tourisme encaisse l'argent des contribuables.
 
L'école Tiama'o va devoir fermer ses portes
 
.... En cause, les normes électriques qui ne sont pas respectées, mais aussi la toiture qui serait à refaire et même le positionnement de l'école maternelle, placée trop directement sous la menace de la montagne.
.......
L'école Tiama'o de Papara obtient un sursis d'un an
 
Mais...
... Notre inquiétude est de savoir si ces travaux se feront réellement ?
... Et puis acheter un terrain qui se situe sur une zone rouge ne m'enchante guère
.... la population est dans l'attente également de la reconstruction de l'école Apatea, située plus au centre ville de la commune. Fermée depuis août 2013 pour raisons de sécurité.
......
Oscar Temaru dévoile son projet de golf à Faa'a
 
Quelques extraits de commentaires :
 
- Projet pilote? Les habitants de Faaa ont-ils été consultés sur cette priorité? Franchement qui dans cette commune peut trouver cette réalisation digne d'intérêt sauf pour son Maire?
- La commune de Faaa peut-elle présenter un titre de propriété de cette terre?
Une subvention exceptionnelle de 800 millions de Fcfp pour le GIE Tahiti Tourisme
 
Quelques extraits de commentaires :
 
- Lancé en janvier on attend toujours le contenu du plan stratégique de développement notamment sur le tourisme, annoncé pour mi-juin
- soit environ 40.000 francs par touriste supplémentaire attendu ? ... Qui vérifiera que ces 800 Millions ont fait venir les touristes escomptés ?
- Il y a quelque chose d'indécent et même d'insupportable quand le gouvernement accorde 800 millions de subvention au GIE Tourisme (en plus de la taxe touristique sur les nuitées) et coupe celle de 15 à 20 millions pour faire tourner le "Fare Hau Arii" qui fermera à la fin du mois. Ce centre d'accueil pour les enfants de 3 à 12 ans, porteurs de maladies orphelines ou inconnues ne reçoit plus de subventions et se trouve aujourd'hui placé en liquidation judiciaire.
1 Jésus a dit:
2 Il y avait un homme riche
3 qui avait une grande fortune.
4 Il dit:
5 j’emploierai ma fortune
6 à semer, moissonner, planter,
7 remplir mes greniers de grains
8 afin que je ne manque de rien.
9 Voilà ce qu’il pensait dans son cœur;
10 et la nuit même il mourut.
11 Que celui qui a des oreilles entende!

(Thomas - logion 63)

Publié dans Société, Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

TevaTamahine 22/06/2015 00:25

Pierre, comme cela se passe en métropole pour la Cours des Comptes, il y chez nous un excellent travail qui est effectué par la Chambre Territoriale des Comptes. Malheureusement, n'ayant aucun pouvoir coercitif, tous ses rapports sur la gestion calamiteuse de l'administration et de ses satellites n'emportent aucun effet significatif (idem en métropole). La lecture de ces rapports étant de surcroît relativement indigeste pour la plupart de nos concitoyens, les errements dénoncés ne trouvent aucun écho y compris dans les médias. Pour ton article cette source est me semble-t-il la plus sérieuse et objective pour appuyer ta démonstration.

N.L. Taram 22/06/2015 03:27

Je te remercie pour tes conseils. En effet, j'ai pas mal de rapports de la CTC dans mes archives (+ leur site). Par mon article je ne souhaite pas rentrer dans le détail, mais plutôt dénoncer une soit disant "AUTONOMIE" qui n'en est pas une. Donc je cherche sur ISPF (avec des chiffres qui changent d'un rapport à l'autre), quelques chiffres sur le site du haussariat et, enfin, ma bible "L'économie de la Polynésie française de 1960 à 1980" écrit par Gilles Blanchet, chercheur économiste à l'IRD (exORSTOM).

TevaTamahine 21/06/2015 05:39

Bravo Pierre d'avoir manifesté ton inquiétude sur ces dépenses inutiles ou cette indifférence des pouvoirs publics à l'égard de travaux essentiels à la collectivité. On a l'impression que rien n'est planifié, on avance à l'aveuglette.

N.L. Taram 21/06/2015 07:01

Je suis en train de relire le message que m'avait adressé un ami il y a 2 ou 3 ans. Je cite un passage : ... quand on fait le calcul des dépenses actuelles de fonctionnement , du gouvernement et des différents cabinets , de l'Assemblée , de ses représentants et de leurs entourages , du gaspillage, de la corruption , des salaires indécents , des vols systématiques , il ne m'apparait pas possible , avec bon sens et souci du service public , honnêteté et rationalité de dépenser autant et si mal ...
Je suis en train de préparer un article en vue du 29 juin "VOUS AVEZ DIT "AUTONOMIE" ? Je suis preneur de quelques citations...