LE BLUES DE L'ATHÉE

Publié le par N.L. Taram

LE BLUES DE L'ATHÉE
Le blues de l'athée
(Alain Meurice -   26/07/2011)


Lutter contre les religions est et restera toujours pour les athées que nous sommes un acte solitaire, du moins en apparence. Le grand tourment dans l'existence des hommes vient sans doute du fait que nous sommes éternellement seuls, depuis notre naissance jusqu'à notre mort. Tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude, et ce, trop souvent dans le facile et futile réconfort du dogme. L'homme n'a de cesse de se rassurer, de se consoler, de s'édulcorer, voire pire encore, de s'excuser presque d'exister, en cherchant désespérément à donner du sens en toute chose.

Mais pourquoi a-t-on toujours l'impression que pour les hommes tout devrait avoir un sens, ou une cause première ? L'explication se trouverait- elle du côté de la psychologie humaine ? Notre esprit aurait- il tendance à donner en permanence du sens à tout ce qu'il perçoit ? et nous postulerions sans cesse des causalités et des finalités là où il n'y en a peut être pas ! L'esprit humain est- il incapable de concevoir l'univers sans aucune cause, ni aucun autre sens, autre que celui d'exister ?

Il n'est pourtant pas si difficile de comprendre que la croyance en l'existence d'un Dieu est une croyance commode, car les dieux ne sont pas au ciel mais sur terre, et ils ne sont pas autre chose que des outils intellectuels pour la défense des intérêts de quelque puissant. Tout cela, dans le mépris le plus total de la condition humaine.

Si on y regarde de plus prêt, on constate a l'évidence à quel point la croyance religieuse n'est qu' une opinion comme les autres, un acte politique qui exige d'être examiné, contesté avec la virulence la plus irrespectueuse ou moquée avec l'humour le plus impertinent . Il semblerait ici, que Victor Hugo avait raison lorsqu'il disait que la solitude était bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. Mais au fond, qui sont ici les petits, nous, les athées de toutes origines, qui préférons la raison à l'avilissement, ou alors les croyants qui se soumettent à cette perfide manipulation mentale, cette sorte de névrose obsessionnelle collective, qui conduit finalement le plus grand nombre à développer des concepts religieux, tous aussi semblables que médiocres.

Comment ne pas se sentir seul dans cet océan de bêtise, ou l'Homme alimente lui même une foi qui l'opprime en cherchant son salut dans sa soumission.

cordialement
Alain Meurice
 
 
----------o----------
 
Georges Brassens - Le mécréant

Commenter cet article

TevaTamahine 26/07/2015 23:25

Il y a aussi cette vision qui me plaît bien : " On né seul et on meurt seul, entre les deux il arrive que l'on fasse de belles rencontres ! "

TevaTamahine 26/07/2015 23:21

Excellent Pierre, j'ai apprécié. Comment répondre aux grandes questions existentielles que l'homme se pose depuis des lustres : "Qui sommes-nous ? D'où venons nous ? Et où allons nous ? ". A cela Pierre Dac répondait : " Je suis moi ! Je viens de chez moi ! Et j'y retourne ! "

N.L. Taram 27/07/2015 01:01

Salut Teva, tous les dimanches je me défoule en publiant sur ces maudites sectes qui me gâchent la vie depuis plus de dix ans...