Robespierre - La probité révoltante

Publié le par N.L. Taram

Présentation de l'éditeur
 
« Je suis fait pour combattre le crime, non pour le gouverner », s exclamait Maximilien Robespierre à la barre de la Convention la veille de sa chute, le 8 thermidor an II : la formule est caractéristique de sa passion et de son emphase. Elle fait partie de l'abondant florilège qui alimente aussi bien les critiques contre le tribun intolérant que les louanges envers l homme politique intègre. Tellement intègre d ailleurs, qu'il finit par agacer le Danton imaginé par Georg Büchner, qui lui lance : « Robespierre, tu es d une probité révoltante ». Instigateur des horreurs perpétrées sous la « Terreur », homme d'État rigide, implacable et déshumanisé pour les uns ; héros et héraut des droits de l'homme, dirigeant incorruptible, bouc émissaire pour les autres (moins nombreux cependant) : admirateurs ou contempteurs, rares sont les indifférents lorsque l'on évoque la figure de Robespierre.
La Révolution Française a transformé des anonymes en figures de premier plan. Robespierre est l'un de ces anonymes brusquement devenus célèbres. Comment un banal avocat d'Arras, promis à une traditionnelle carrière locale, s est'il trouvé propulsé en quelques mois à l'avant scène de l'actualité ? Comment a-t-il pu concentrer sur sa personne une bonne partie du ressentiment contre ce que l'on a appelé la Terreur ?
Pour répondre à ces questions, Cécile Obligi a choisi de donner la parole au principal intéressé : Robespierre lui même. Elle nous fait ainsi découvrir ou redécouvrir un orateur de grande classe et un penseur politique important, que la légende noire a fait oublier trop longtemps.
 
Biographie de l'auteur
 
Cécile Obligi est conservatrice à la Bibliothèque nationale de France (département des Arts du spectacle). Elle a travaillé sur l historiographie des débuts de la Révolution française et notamment sur Jean Sylvain Bailly, premier maire de Paris.
 
Quelques commentaires :
 
- Ce livre très bien écrit et d'une grande honnêteté retrace toute la vie de Robespierre par le biais de ses discours en rappelant le contexte avec beaucoup d'objectivité. Il amène chacun à se faire sa propre idée sur le personnage et son action.
- Un livre qui remet Robespierre à sa place, au sommet, un homme vertueux. La République lui doit tout.
À lire absolument!
- Ce livre est très intéressant parce qu'il montre la force du mythe et des idées reçues sur Robespierre. Robespierre est associé à la Terreur, où comment tenter de mettre en place jusqu'à la violence la plus extrême la pureté de ses idées et de ses convictions. Or ce livre explique que cette association a été mise en place par ses ennemis, une fois l'intéressé exécuté et donc plus en mesure de se défendre...
La légende noire de Robespierre
 
Cécile Obligi, historienne et conservatrice à la BNF, s’attaque au cliché tenace d’un Robespierre despote et « bourreau de la Vendée ».
Robespierre - La probité révoltante
Voici le lien pour visionner cette vidéo (faute de code d'intégration) :
Autre article sur Robespierre :

Publié dans Histoire

Commenter cet article

JacquesAdi 02/10/2015 01:47

Taram, c'est justement cette période faste qui est la cause des problèmes. L'évolution n'a pas été naturelle, mais artificielle. On a donc brulé les étapes et sans dire que l'on va revenir à la case départ, il y a de fortes chances que nous soyons entré dans une récession pour une longue période, cette récession économique et sociale étant en partie masquée par les emprunts, aides et autres subventions. La PSG est en faillite, la violence s'installe durablement. En désespoir de cause les responsables politiques arrosent les fédérations sportives et les organismes à vocation culturelle mais cela ne tiendra pas indéfiniment, il faut un vrai travail pour fonctionner et faire vivre une famille. Tu parles de 10 à 20 ans et comme je perçois à travers ton site que tu as autour de toi une grande et belle famille polynésienne je comprends que tu veuilles garder espoir, et j'espère que tu as raison.

N.L. Taram 02/10/2015 02:13

On ne peut pas dire qu'une période faste cause des problèmes, le tout c'est de prévoir qu'elle aura une fin et de savoir se reconvertir... ce que nous n'avons pas fait. J'ai connu en France de petites villes qui avaient une "période faste" grâce aux bases américaines (la plupart des panneaux des magasins étant rédigés en anglais) ; puis, fin de l'OTAN et départ des américains, fini l'économie de garnison. La plupart de ces villes se reconverties grâce au tourisme, d'autres ont continué à végéter... Cela mérite un long débat, nous aurons l'occasion d'en reparler.
Et merci pour les visites de mon site, il est là pour ça. Si tu souhaites publier des textes, je suis à ta disposition (sous les réserves habituelles).

JacquesAdi 01/10/2015 23:55

Ta réponse me convient parfaitement et je constate que nous sommes nombreux à prêcher dans le désert. Le pseudo c'est une façon de garder son jardin secret et éviter les brouilles et embrouilles avec des amis proches mais qui ne partagent pas les mêmes avis, surtout au niveau politique, sujet O combien sensible. Ce pays n'a pas d'avenir économique flamboyant, il a seulement un avenir limité comme des tas de petites entités qui vivotent plus ou moins bien. On sera toujours très dépendants de l'extérieur et socialement nous aurons une situation de plus en plus ingérable. Les politiques de tous bords n'ont pas d'autres choix que de dire que cela ira mieux demain par peur de se prendre le couvercle de la marmite en pleine face. Tout est faux. Dommage car un petit pays avec quand même un budget relativement conséquent devrait s'en sortir bien mieux si la gestion était sérieuse. Ce n'est pas le cas et on n'en prend pas le chemin. Il y a 1 an je l'avais espéré sans trop y croire et pourtant je n'avais qu'1 chance sur 2 d'avoir raison.

N.L. Taram 02/10/2015 00:11

Entièrement d'accord. Je ne me cache pas sous un pseudo car tous mes amis connaissent mon parcours politique : 30 ans de militantisme dans un parti avec souvent des responsabilités, j'ai finis par craquer, je pense même que j'ai été trop patient... Quant à l'avenir du Pays, j'y crois encore pour avoir vécu la période "faste" ; mais maintenant, il faut 10 à 20 ans pour que la bonne décision soit prise.

JacquesAdi 01/10/2015 22:24

Bonjour Taram, ce sont toujours les vainqueurs qui écrivent ou ré-écrivent l'histoire. Au fait, j'ai l'impression que Hirofarepote doit être sérieusement désabusé par le peu d'efficacité du gouvernement et de l'esprit des Tiki Toa qui s'est complètement volatilisé. Presque 1 mois de silence sur son site, dommage parce que son optimisme farouche venait contrebalancer mon pessimisme forcené quant aux succès à venir de la nouvelle équipe de bras cassés que nous avons depuis bientôt 1 an aux commandes de la pirogue franco-polynésienne. Comme dit un éditorialiste que j'apprécie, préparez-vous, il est déjà trop tard !!!

N.L. Taram 01/10/2015 23:23

Bonjour JacquesAdi, je confirme que l'Histoire est écrite par les vainqueurs et cela depuis toujours. Pour ce qui concerne le site de Hirofarepote, je déplore, moi aussi, sa mise en veilleuse. Quoique souvent d'un avis différent (parfois volontairement :-)), c'était un bon endroit pour débattre. Je leur avais proposé de nous rencontrer quelque part pour mieux se connaître et, éventuellement, faire une sorte de club de débats ; d'autant que la plupart écrivant sous pseudo, on ne peut pas dire tout ce que l'on sait... J'ai participé pendant près de 2 ans à des réunions sur l'avenir économique du Fenua ; quand je les ai quitté, je leur ai dit "je vous parle et vous ne m'entendez pas, je vous montre et vous ne voyez pas" (c'était sous l'égide d'un parti politique).