CLOCHEMERLE Á TAHITI

Publié le par N.L. Taram

 
Clochemerle est un roman satirique français de Gabriel Chevallier, publié en 1934 qui a connu un succès immédiat et durable avec un tirage en plusieurs millions d'exemplaires et des traductions dans vingt-six langues. Il a été adapté au cinéma et à la télévision. Le toponyme, inventé par Gabriel Chevallier est, aujourd’hui, entré dans la langue courante et sert à désigner une localité « déchirée par des querelles burlesques ».
 
 
----------o----------
 
Échange de commentaires avec un ami résidant en France :
 
Lui – J’ai lu sur le site TTD que Madame ….. avait changé de groupe à l’assemblée de Polynésie pour des raisons d’intérêts  personnels. Ce qu’elle dément fortement aujourd’hui dans un droit de réponse. Alors, pourrais-tu m’expliquer la raison de ce changement ?
 
Moi – Bien sur que ce n’est pas pour des raisons personnelles. Ce sont de bonnes raisons…. Heu ! pour… enfin, exactement les mêmes raisons que ses prédécesseurs au groupe Tapura.  
 
Lui – Alors qu’elles étaient les raisons de ces prédécesseurs ?
 
Moi - Cela me parait évident que c’est dans l’intérêt du peuple….
 
Lui – D’accord, mais quel intérêt du peuple, puisque ce nouveau groupe déclare appliquer le même programme que l’ancien  et qu’ils avaient une forte majorité : 38 sièges sur 57, du jamais vu depuis qu’une assemblée existe en Polynésie.
 
Moi – Ah ! tu es dur à comprendre… Je t’explique : le 1er groupe de 38 représentants s’appelait Tahoeraa, ce qui s’écrit en français « Flosse » du nom du président qu’ils avaient élu. Comme le roi de France a destitué  Flosse « Taoheraa », ils ont élu pour le remplacer, Fritch, en tahitien « Tapura ». Ils ont donc créé un groupe nommé Tapura.
 
Lui - OK, mais alors pourquoi certains sont restés au Tahoeraa puisque c’est le même programme ?
 
Moi – Bof, des nostalgiques du temps passé qui n’ont pas digéré la décision du roi des Pays-Bas (ouups !) de France pas de Hollande. Et puis, deux groupes au lieu d’un pour le même programme, c’est deux présidents de groupe, deux secrétariats et surement deux budgets… au lieu d’un.
 
Lui – Mais ton roi de France, quel intérêt avait-il de destituer le premier élu démocratiquement (je crois) ?
 
Moi – Il n’a fait qu’appliquer les principes d’un certain Nicolas Machiavel « Diviser pour régner ».
 
----------o----------
Le Chat et le Renard
 Livre IX - Fable 14
 
Le chat et le renard, comme beaux petits saints,
            S'en allaient en pèlerinage.
C'étaient deux vrais tartufes, deux archipatelins
Deux francs patte-pelus qui, des frais du voyage,
Croquant mainte volaille, escroquant maint fromage,
            S'indemnisaient à qui mieux mieux.
Le chemin étant long, et partant ennuyeux,
            Pour l'accourcir ils disputèrent.
            La dispute est d'un grand secours.
            Sans elle on dormirait toujours.
            Nos pèlerins s'égosillèrent.
Ayant bien disputé, l'on parla du prochain.
            Le renard au chat dit enfin :
            «Tu prétends être fort habile,
En sais-tu tant que moi? J'ai cent ruses au sac.
- Non, dit l'autre; je n'ai qu'un tour dans mon bissac ;

            Mais je soutiens qu'il en vaut mille.»
Eux de recommencer la dispute à l’envi.
Sur le que si, que non, tous deux étant ainsi,
            Une meute apaisa la noise.
Le chat dit au renard : « Fouille en ton sac, ami ;
            Cherche en ta cervelle matoise
Un stratagème sûr ; pour moi, voici le mien. »
A ces mots, sur un arbre il grimpa bel et bien.
            L'autre fit cent tours inutiles,
Entra dans cent terriers, mit cent fois en défaut
            Tous les confrères de Brifaut.
            Partout il tenta des asiles ;
            Et ce fut partout sans succès ;
La fumée y pourvut, ainsi que les bassets.
Au sortir d'un terrier, deux chiens aux pieds agiles
            L'étranglèrent du premier bond.
Le trop d'expédients peut gâter une affaire :
On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire.
N'en ayons qu'un, mais qu'il soit bon.
 
Jean de la Fontaine

Publié dans Politique, Humour, Littérature

Commenter cet article

jacques clabaux 24/12/2015 04:38

Bonsoir,
Un livre que je relis régulièrement ce qui me permet de relativiser bien des comportements et d'en sourire. Une suite, "Clochemerle les Bains", dont certains extraits pourraient illustrer les envies touristiques de quelques-uns ...

N.L. Taram 24/12/2015 06:15

Bonsoir Jacques, j'ai lu sur wikipedia qu'il y avait en effet une suite ; je vais essayer de trouver "Clochemerle les Bains" et, peut-être, ajouter Gabriel Chevallier à mes références avec La Fontaine, Marat, Gibran, etc... et, bien sur, Pierre Dac.