LE MOUSTIQUE PAPILLON

Publié le par N.L. Taram

Hier soir, j’ai eu la visite d’un ami, le « Moustique Papillon ». Il est venu tranquillement s’accrocher par une patte à ma lampe de bureau.  Ensuite, il s’est laissé photographier.
 
N’étant pas certain de sa personnalité, j’ai de suite écrit un mot à mon ami Yves Séchan, entomologiste médical. Voici nos échanges…
 
Mais tout d’abord  la photo du visiteur.
LE MOUSTIQUE PAPILLON
Moi - Bonjour Yves,
……..
Voici la photo d'un moustique qui est venu me visiter sur mon bureau. Peux-tu me confirmer que c'est bien celui introduit par les chercheurs pour lutter contre l'aedes. J'avais cru comprendre que sa larve tuait la larve des autres moustiques ; problème, ils ne nichaient pas aux mêmes endroits.
 
Yves - Oui, il s'agit de Toxorhynkites amboininsis ou "moustique papillon". Contrairement aux autres moustiques, les femelles ne se nourrissent pas de sang pour la production d'œufs. Il possède une trompe comme les papillons et ne se nourrit que de jus sucrés qu'il trouve sur fruits, fleurs,... Par contre, leurs larves sont "cannibales" et sont friandes des larves des autres espèces de moustiques (Culex, Aedes...). En leur absence, elles se bouffent entre elles...
Ce qui est regrettable, c'est la localisation de leur développement larvaire (trous d'arbres, pirogues, pneus,...) contrairement à la majorité des gites larvaires des Aedes vecteurs (petites collections d'eau créées par l'homme). 
…….
 
Moi - Merci Yves, pour toutes ces précisions. Pourrais-je les utiliser pour éventuellement faire un petit article de façon que les gens aient connaissance de ces différences ? J'ai l'impression que l'IRMLM (maintenant ILM, Institut Louis Malardé *) a laissé tomber cette recherche.
……..
 
Yves - ...... Il existe cependant comme tu le sais, une solution simple et très efficace qui consiste à éliminer les gîtes larvaires artificiels (et donc créés par l'homme et délaissés dans la nature : boîtes de conserves, pneus usagés, vieilles pirogues et/ou pirogues fonctionnelles qu'il est nécessaire de retourner, brouettes de jardin, dessous de pot de fleurs à vider tous les 8 jours,...). Dans les petites mares productrices de larves (Culex et Aedes) introduire des poissons larvivores (Poecilia reticulata), ou encore pour éliminer les moustiques qui se développent dans les terriers du crabe terrestre (Cardisoma carnifex) fabriquer des boulettes à base d'une pâte de farine de froment et de farine de poisson et dans laquelle on a introduit un insecticide biologique (bacillus thuringiensis). Puis, épandre ces boulettes sur les terrains colonisés par le crabe. ....
 
Moi - ...… encore merci pour tous ces détails. Je vais faire un petit article, titre "Le moustique papillon" avec la photo de notre visiteur ami.
…….
 
Yves - J'espère et souhaite vivement que ton message permettra une meilleur survie de "notre papillon". Saches toutefois qu'il a été introduit à Tahiti par François Rivière à partir des Samoa occidentales. Par la suite, nous l'avons introduit à Moorea, Raiatea, Rangiroa, Nuku Hiva, Ua Pou, Hiva Oa, Tahuata et Ua Huka. 
 
 
 
* Les recherches en entomologie médicale n’ont pas  cessé :
Et un bel article sur le moustique papillon proposé par ce laboratoire…
Source Wikipedia

Source Wikipedia

Publié dans Société

Commenter cet article

YVES 12/02/2016 16:58

bonjour

Merci pour les infos
porte toi bien