POLITIQUE ET RELIGION

Publié le par N.L. Taram

L’EGLISE PROTESTANTE MAOHI VA-T-ELLE TROP LOIN ?
Radio 1 – Édito 08/08/2016
 
……………..
Ce n’est pas monter au créneau en lieu et place des politiques et autres associations au risque de contribuer à l’émergence de nouvelles formes d’intégrisme polynésien et à désacraliser l’expression de notre foi.
Alexandre Taliercio
POLITIQUE ET RELIGION
Politique, religion et athéisme
 
Une définition de la politique
 
Politique : (du grec polis, la cité) La politique est la science, l'art ou la manière de gouverner un Etat ou une société humaine, et d'y organiser le pouvoir. C'est aussi l'ensemble des affaires publiques d'un Etat et des actions mises en œuvre par les partis dans le but d'accéder ou de participer au pouvoir.
Définir une politique consiste à fixer les principes et les lignes de conduite dans le but d'atteindre certains objectifs, de déterminer les moyens nécessaires pour y parvenir.
 
Politique et religion
 
Politique et religion ont une longue histoire commune et ont même été étroitement liées tout au long des siècles. Elles le sont encore dans beaucoup de pays. Les relations entre la religion et l'Etat peuvent prendre diverses formes. On peut en citer quelques-unes :
  • Le monarque dieu-vivant ou d'essence divine (Pharaons, Caligula et autres empereurs romains, chinois, japonais, incas, etc.)
  • La volonté de certaines religions, comme l'Islam, d'étendre leur emprise sur tous les aspects de vie sociale et donc sur le pouvoir politique pour former, avec la vie spirituelle, une unité indissociable. 
  • Les théocraties (exemples récents : Iran de Khomeyni, le Régime des Talibans en Afghanistan, les juifs ultra-orthodoxes en Israël)
  • Les monarchies de droit divin où le souverain tire sa légitimité d'un lien spirituel avec la ou les divinités.
  • Les relations privilégiées : les concordats.
  • Les partis politiques d'inspiration religieuse plus ou moins modérés (ex : Démocratie chrétienne en Allemagne, les Républicains aux Etats-Unis, le Likoud en Israël)
  • Les groupes de pression religieux sur les hommes politiques (ex : Etats-Unis, Union européenne, Italie)
  • La laïcité : "L'Etat chez lui, l'Eglise chez elle" (Victor Hugo), c'est-à-dire la séparation des Eglises et de l'Etat associée à la liberté de conscience (loi de 1905 pour la France).
Presque tous les pouvoirs politiques considèrent que la religion est une bonne chose pour les sujets ou les citoyens. Les libres penseurs, les sceptiques, les agnostiques et les athées représentent pour eux un danger s'ils deviennent trop nombreux, car ils ne sont pas aussi facilement manipulables. Encourager ou soutenir la religion est un moyen pour les gouvernants d'annihiler tout esprit de rébellion par la promesse d'un lendemain meilleur.
 
Athéisme et convictions politiques
 
L'athéisme n'étant que la non-croyance en une ou plusieurs divinités, on ne peut rien en déduire quant aux convictions politiques de l'athée. A l'inverse, certains partis ou mouvements politiques, comme le marxisme ou l'anarchisme, ont clairement affiché l'athéisme comme l'une des composantes de leur doctrine.
L'athée étant en général un libre penseur, un "rebelle", il peut paraître évident que ce n'est pas au sein des partis conservateurs ou "pro-tradition", mais plutôt proches des partis dits "progressistes" qu'on a le plus de chance de le trouver. Mais, autant cela paraissait évident en France au moment de la lutte pour la séparation des Eglises et de l'Etat, autant il faut être prudent pour ce qui est de la situation actuelle*. En effet, l'athéisme d'aujourd'hui est à la fois plus répandu et moins militant qu'autrefois. En outre, un mouvement comme le parti communiste français ne semble plus voir la religion comme l'"opium du peuple", mais comme une source potentielle d'électeurs, et n'hésite pas à voter des subventions pour les écoles privées.

(*) Il n'y a pas à ma connaissance d'études permettant de croiser les convictions religieuses avec les convictions politiques.
 
Source :

Publié dans Politique, LIBRE PENSÉE

Commenter cet article

JacquesAdi 10/08/2016 03:53

Taram, tu précises en réponse " La religion a toujours été l'ultime levier utilisé par les politiques en dernier recours." C'est bien ce que je reproche à cette affaire. Sauf qu'il n'y a aucun reproche à faire si tu veux rester cohérent avec ta position de libre penseur. Moi je ne fais que constater et essayer de comprendre les mécanismes qui commandent aux hommes, face a des situations complexes. Je pense que si l'Etat avait été correcte, il suffisait d'accepter la présomption de causalité des essais sur la santé des travailleurs employés sur les sites nucléaires. Comme dit le proverbe on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs ! Si tel n'était pas le cas on aurait fait les essais en métropole et non en Algérie ou en Polynésie. Pas la peine d'avoir fait des études en physique nucléaire, c'est du simple bon sens. L'exemple du nuage de Tchernobyl qui s'était arrêté à la frontière française est de la même veine !!!

N.L. Taram 10/08/2016 06:47

Le débat sur la présomption de causalité concerne les associations et la commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires, je préfère ne pas m'en mêler. Je reste dans mon sujet qui est la politique et la religion.

JacquesAdi 10/08/2016 02:38

"Sputnik est critiquée pour sa dépendance vis à vis du Kremlin, ce qui en fait un instrument de propagande russe" Bon c'est de bonne guerre, chaque camp possède ses propres instruments de propagande, CNN, la voix de l’Amérique, AFP, France 24, Arte, etc.... tout cela permet d'écouter les différents sons de cloches et d'établir une moyenne. La presse occidentale papier et audio-visuelle est fortement subventionnée tout autant. La guerre des ondes c'est une réalité quotidienne. Quant on regarde TNTV ou Polynésie 1ere on a affaire plus à des animateurs qu'à des journalistes, On croule sous les infaux !!!!

N.L. Taram 10/08/2016 03:32

"On croule sous les infaux", en effet, mais que faire ? tu sais ce que je pense de la télé et des médias en général, pourtant il faut bien s'informer. Je suis inscrit sur le forum des "Cobayes de la république" depuis le 09/12/2007. Je soutiens avec le peu de moyen que j'ai, les "vrais" victimes des ces essais, je recherche localement des témoignages et des renseignements pouvant les aider, je leur passe des textes divers pour les intéresser et même les distraire. J'en suis actuellement à 7.894 messages. Je corresponds par ailleurs avec certains et l'administratif responsable de la vérification des témoignages me téléphone parfois depuis la France. J'en ai tellement lu, du bon et du mauvais... que parfois c'est décourageant.

JacquesAdi 10/08/2016 00:17

En complément un article intéressant qui contient un fichier audio d'une interview d'un spécialiste qui n'aura sans doute jamais l'accès sur nos grandes chaînes nationales. De quoi rester songeur et pour cause !!!
https://fr.sputniknews.com/france/201608091027225356-patrice-bouveret-roland-desbordes-essais-nucleaires-france-polynesie/

N.L. Taram 10/08/2016 02:08

Vu l'article. Roland Desbordes est président du CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité). Cette commission est un association loi de 1901 et n'est donc pas un organisme officiel. Patrice Bouveret est directeur de l'observatoire des armements. Cet organisme est aussi une association loi 1901 ; il a été crée par Patrice Bouveret, Jean-Luc Thierry et Bruno Barrillot. J'ai essayé d'identifier le site SPUTNIK, je n'ai trouvé que Wikipedia : "créé en Russie, siège social à Moscou", "Sputnik est critiquée pour sa dépendance vis à vis du Kremlin, ce qui en fait un instrument de propagande russe"

jacquesAdi 09/08/2016 23:07

salut Taram, depuis l'autonomie, ce qui constitue plus un mariage de raison qu'un mariage d'amour, on a n'a pas cessé de mettre en avant les particularismes de la culture maohi, les valeurs maohi, les langues maohi de telle sorte qu'il y a tous les ingrédients de la mise en place d'un communautarisme qui éloigne le polynésien jour après jour de l'ensemble français. Il ne peut y avoir d'unité nationale profonde si on promotionne une autre culture en parallèle. Cette situation induit des troubles existentielles et nombre de polynésiens qui ne profitent pas du système se sentent étrangers dans leur propre pays. Comme à chaque fois les pouvoirs publics ne voient rien arriver et ont toujours un train de retard. Depuis quelques temps ils croyaient le feu éteint, mais les braises sont là et le feu couve. Dans une société qui n'offre aucun projet commun d'envergure et ne parle que de croissance, d'argent et de consommation ce n'est pas étonnant de voir les replis identitaires se manifester avec "outrance" comme dit de manière courtoise le haut-commissaire. Si l'église protestant Maohi en arrive à ce stade de radicalisation à l'égard de la France c'est qu'elle considère la France comme une puissance occupante et non comme la mère patrie et si elle en arrive à porter plainte contre la France pour crime contre l'humanité c'est qu'elle sait compter sur l'appui de nombre de ses ouailles. Les dirigeants de l'église protestante Maohi ne sont pas des idiots, ils savent très bien que cette procédure est vouée à l'échec devant les instances internationales, mais ils recherchent l'impact sur le terrain de la morale et non sur le plan juridique. La religion a toujours été l'ultime levier utilisé par les politiques en dernier recours. L'homme a besoin de spiritualité et il ne faut jamais sous-estimer le travail sur les consciences. Les voies du seigneur sont impénétrables !!!! Quant aux voies du parti socialiste elles sont à la recherche de l'égalité réelle !!! Vaste programme !!!

N.L. Taram 10/08/2016 01:49

Bonjour Jacques,
je suis pour la libre pensée donc j'accepte les déclarations de l'EPM... même si je pense différemment. Je note dans ton commentaire " La religion a toujours été l'ultime levier utilisé par les politiques en dernier recours." C'est bien ce que je reproche à cette affaire.