CIRCULEZ Y’A RIEN Á VOIR

Publié le par N.L. Taram

Les problèmes de circulation à Tahiti en général et dans la zone urbaine de Papeete en particulier.
 
En 2008, le Conseil économique, social et culturel (CESC) s’engage, à travers ses réflexions et ses travaux, pour mettre en lumière les véritables enjeux et  proposer des éléments de réponses au problème des encombrements routiers.
71 membres du CESC et intervenants divers participeront aux 37 réunions de travail du 26 août 2008 au 15 juillet 2009.
 
Front de mer Papeete en 2009
 
PROJET DE RAPPORT
Encombrements des axes routiers :
comment améliorer l’organisation des déplacements urbains ?
Où en sommes-nous 7 ans plus tard ?
 
Carrefours Mahina : la mise en marche des feux ne se fera pas de sitôt
Tahiti-infos du 31 août 2016
De la difficulté de restructurer le réseau de transports en commun
Tahiti-news du 1er mars 2016
 
Erreur, le lien n'est pas valide.
 
Voici le communiqué du gouvernement :
 
Comité de pilotage du schéma directeur des transports collectifs et déplacements durables de l’île de Tahiti
Disparition du rond-point du Pacifique et aménagement du front de mer vont de pair
Tahiti-infos du 15 septembre 2015
Vers une nouvelle organisation des transports en commun à Tahiti
Tahiti-infos du 3 novembre 2015 
Depuis quelques années, c’est le cauchemar, tous les matins et soirs, pour ceux qui travaillent à Papeete, surtout s’ils doivent déposer et récupérer leurs gamins dans les collèges et lycées.
Bien sur c’est pire pour ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture, car l’organisation des transports publics collectifs de personnes restent toujours un souhait.

 

Projet rapport routier CESC à télécharger

Lire aussi un article du 12 août 2009 sur le même sujet :

Publié dans Economie PF, POLYNÉSIE

Commenter cet article

JOYON 05/09/2016 19:53

Lamentable tout cela.
En fait qu'est-ce que je suis bien en Garrigues
GG

N.L. Taram 05/09/2016 20:56

Bonjour GG,
comme toi, je suis très heureux de vivre sur mon plateau Atohei à Papenoo. Je vais une fois par semaine à Carrefour qui se trouve à Arue et rarement à Papeete (disons un fois par mois pour visite à la clinique ou chez un spécialiste). Malheureusement nos dirigeants installent toujours les services et établissements publics à Papeete. Dur de leur faire comprendre de s'étaler ; depuis longtemps, je prêche cela, voir mon article "Bouchon de Papeete" du 12/08/2009 (j'écrivais sur les sites sous le pseudo de Tartarin) >>>
http://www.tehoanotenunaa.com/article-34847594.html