LA QUERELLE INUTILE (2)

Publié le par N.L. Taram

Pourquoi y a-t-il encore tant de haine dans ce pays ?
 
TAOHERAA :
 
"Que l’on rende à Gaston ce qui n’appartient pas à Edouard", interpelle le Tahoera’a
………….
"Le redressement, ce n’est pas une opération de communication, ce n’est pas des discours, des incantations, de jolies plaquettes", poursuit le président délégué du Tahoera’a. "Le redressement c’est des actions fortes, c’est une ambition forte et portée haut et clair, à la mesure des défis qui se posent à nous. Or il n’y a rien de tout ceci dans l’inventaire qui nous a été proposé en guise de bilan. C’est du saupoudrage et de l’autosatisfaction. Nous sommes dans la gestion des affaires courantes, rien de plus". 
………………
TAPURA :
 
"Tout est faux"
Communiqué : Le Tahoeraa Huiraatira, par la voix de son président délégué Marcel Tuihani, a tenu une conférence de presse en forme d’auto-persuasion pour critiquer une fois de plus le bilan de deux années du gouvernement Fritch. 
Pour le numéro 2 du parti orange, rien ne va dans le Pays. Les indicateurs économiques, tant ceux délivrés par le Pays que par les agences d’Etat, montrent au contraire que tout va mieux. Mais pour le Tahoeraa Huiraatira, « tout est faux ! ». L’enquêteur Marcel Tuihani y est allé de ses « pièces à conviction », découpées avec soin dans la presse locale. Dans son instruction à charge, l’inspecteur Gadget a bien sûr oublié de compiler tout ce qui n’allait pas dans le sens de son discours. Il est vrai que cela lui aurait causé beaucoup de travail ! 
La mauvaise foi du président de l’Assemblée est inquiétante lorsqu’on se souvient que dans son discours d’ouverture de la session budgétaire, il a rappelé son souhait de mettre en place un suivi des politiques publiques pour contrôler l’action du gouvernement. Mais il est vrai que la dernière fois qu’il avait fait état de cette volonté, c’était en créant une cellule dédiée au sein de l’Assemblée. Le bilan on le connait : la cellule est dissoute après que la justice ait décidé de s’y intéresser de près. 
A force de vouloir contrôler les autres, on peut parfois oublier d’être attentif à la légalité de ses actes. Mais finalement, cette conférence de presse n’avait qu’un but. Dire et redire que sans Gaston Flosse, rien ne peut marcher. Il n’y a que les membres du Tahoeraa Huiraatira pour y croire. Et encore ?
« Mais elle est là cette vérité. Il suffit de tendre l'oreille et tu comprendras que la haine qu'elle soit du côté de l'ancienne tradition ou de la nouvelle est toujours mauvaise conseillère » (Jean-Luc Istin)

Vous avez le même programme, celui sur lequel vous avez travaillé ensemble pendant des mois. Vous nous avez éblouis avec ce document de 256 pages, présenté par Edouard Fritch, président délégué du Tahoeraa.
 
 
LA QUERELLE INUTILE (2)
Le Président-délégué,
Député de la Polynésie française
Papeete le, 11 octobre 2012
Madame, Monsieur,
Dans quelques mois, les Polynésiens seront appelés à élire leurs représentants à l’Assemblée de la Polynésie française, et par voie de conséquence, à choisir l’équipe qui dirigera le pays pour les cinq prochaines années.
Pour éclairer ce choix, les Polynésiens réclament de leurs hommes politiques, notamment, qu’ils leur présentent un programme cohérent incluant une vision de la société à moyen et long termes.
En 2004, une forte volonté de changement s’est exprimée dans la population. Elle n’a toujours pas trouvé sa concrétisation depuis, malgré la succession d’équipes au pouvoir. Et les errements politiques de ces dernières années ont progressivement mené la Polynésie française vers des situations économiques et sociales indignes parce que certaines réformes indispensables n’ont pas été engagées à temps.
Pourtant, nous avons à notre disposition tous les éléments d’aide à la décision afin d’engager la mutation d’un modèle économique et social à bout de souffle. D’audits en colloques, d’états généraux en séminaires, de rapports de la chambre des comptes en analyses économiques, nous avons aujourd’hui toutes les données pour nous permettre de nous projeter dans une nouvelle société de la dignité. Ceci d’autant plus que nous disposons d’un statut de large autonomie qui nous assure de pouvoir décider par nous-mêmes de nos choix fondamentaux d’avenir.
Dans ce contexte, en toute humilité, responsabilité et réalisme, j’ai souhaité apporter ma réflexion, j’ai souhaité partager cette réflexion.
 
Depuis plus d’un an, avec une équipe, j’ai donc souhaité, en m’appuyant sur les nombreux travaux déjà réalisés, poser un regard lucide et le plus objectif possible sur l’état de notre société. Partant de ce constat et des enseignements qu’il faut en tirer, nous avons tenté de tracer les contours d’un nouveau projet de société et d’expliciter notre vision stratégique pour redresser notre Pays.
 
Cette réflexion, elle est aujourd’hui rassemblée dans un document projet de quelque 300 pages que je souhaite partager avec le plus grand nombre afin d’ouvrir le débat, tout en souhaitant que tout un chacun puisse y apporter sa contribution.
A cet effet, ce document sera rendu public sur mon blog http://www.edouardfritch2012.com
La publication sera échelonnée de manière hebdomadaire jusqu’à la fin du mois de novembre afin que chaque partie puisse être commentée et enrichie des propositions des lecteurs. Mon souhait n’est pas d’imposer une vision, mais bien de participer au dialogue et à la concertation, d’impulser un processus de réflexion commune.
A partir d’aujourd’hui, vous pourrez donc retrouver sur internet l’avant-propos ainsi que le sommaire détaillé du document, puis chaque partie sera ensuite publiée tous les vendredis.
Je souhaite que chacun puisse, notamment par l’intermédiaire de mon blog, ou de mon mail edouard.fritch@yahoo.com apporter de manière constructive sa réflexion personnelle ou collective afin que, le moment venu, nous puissions nous rassembler sur un projet qui sera devenu commun.
D’ores et déjà, je veux vous adresser, Madame, Monsieur, avec mes sincères salutations, toute ma gratitude pour accepter de participer avec enthousiasme à cet exercice inédit de démocratie participative sur un mode direct.
Edouard FRITCH  
 
Alors mettez-vous d’accord  et faites que ce rêve de 2012 devienne une réalité…
 
MANIFESTE DE LA DIGNITÉ RETROUVÉE

 

lien alternatif:texte de votre lien alternatif

 

« La Querelle des chiens et des chats, et celle des chats et des souris » Jean de La Fontaine

Publié dans Politique

Commenter cet article