JE PERDS LA MÉMOIRE

Publié le par N.L. Taram

J’ai reçu ce message, il y a quelques temps déjà, d’un ami dont j’ai oublié le nom (ce n’est pas grave, il comprendra pourquoi). Il m’avait demandé de le publier mais cela m’était sorti de la tête.

Ce n'est qu'aujourd’hui, en classant mes archives, que je suis tombé sur ce titre incompréhensible « Anosognosie ». Donc je le publie avant qu’il passe aux oubliettes…

Anosognosie

C'est rassurant de se rappeler qu'on a oublié....
Depuis un certain temps ...
1. J’oublie les noms de familles.
2. Je ne me souviens plus où j’ai rangé certaines choses.
3. En parlant, il m’arrive de m’arrêter et ne plus savoir de quoi je parlais.
Avant, je craignais qu’il s’agissait d’un début d’Alzheimer ... mais aujourd’hui, à  la lecture de cet article, je suis rassuré.
 

 *Si quelqu’un a conscience de ses problèmes de mémoire, c’est qu’il n’a pas l’Alzheimer.*

Il s’agit de l’anosognosie ou l’oubli temporaire.
La moitié des gens de 60 ans et plus présentent certains symptômes qui sont plutôt dus à  l’âge qu’à  la maladie.
Cela arrive souvent chez les personnes de 60 ans et plus qu’elles se plaignent que la mémoire leur fait défaut: «les informations sont toujours dans le cerveau, c’est le "processeur" qui fait défaut.»
Les cas les plus répandus sont l’oubli du nom d’une personne, le fait de se rendre dans une pièce de la maison et ne plus se rappeler pourquoi on y allait, un blanc de mémoire pour un titre de film ou d’un acteur, d’une actrice, une perte de temps à  chercher où on a laissé ses lunettes ou ses clés.
Après 60 ans, la plupart des gens présentent une telle difficulté, ce qui indique qu’il ne s’agit pas d’une maladie mais plutôt que c’est une caractéristique due au passage des années.
Bien des gens sont préoccupés de ces oublis.
D’où l’importance de l’affirmation suivante:
«Ceux qui sont conscients de souffrir de ces oublis sont ceux qui n’ont pas de problèmes sérieux de la mémoire alors que ceux qui souffrent d’une maladie de la mémoire dont l’Alzheimer ne se rendent pas compte de ce qui se passe.»
Le professeur Bruno Dubois, Directeur de l'Institut de la Mémoire et de la Maladie d' Alzheimer (IMMA) à  la Pitié-Salpêtrière, rassure la majorité des cas de personnes préoccupées par leurs oublis : «Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins y a de probabilités de souffrir d’une maladie de la mémoire.»
 
Ce courriel est dédié aux oubliés dont je me souviens.
Si vous oubliez de le transférer à  vos amis, soyez tranquilles: ce n’est pas de l’Alzheimer, ce sont les années !...
 
Maintenant un petit Test Neurologique
N'utilisez que vos yeux !
 
1- Trouvez le C dans le tableau ci-dessous !
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOCOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
*OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO*
 
2- Si vous avez déjà  trouvé le C, trouvez alors le 6 dans le tableau ci-dessous.
*99999999999999999999999999999999999999999999999*
*99999999999999999999999999999999999999999999999*
*99999999999999999999999999999999999999999999999*
*69999999999999999999999999999999999999999999999*
*99999999999999999999999999999999999999999999999*
*99999999999999999999999999999999999999999999999*
 
3- Trouvez maintenant le N dans le tableau ci-dessous. Attention, c'est un peu plus difficile !
*MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMNMM*
*MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM*
*MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM*
*MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM*
*MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM*
 
Si vous passez ces trois tests sans problèmes vous pouvez alors annuler votre visite annuelle chez le neurologue.
 Votre cerveau est en parfaite forme !
Vous êtes loin d'avoir une quelconque relation avec Alzheimer et faîtes circuler, ça peut rassurer ...
 
------------------------------
Source : Wikipedia

Source : Wikipedia

Après une recherche sur les sites de médecine, voici le passage le plus intéressant qui confirme ce qui est écrit ci-dessus (que je n’ai pas encore oublié  )

Une perte de mémoire n'est pas forcément le signe d'une maladie

Tout le monde est concerné par les troubles de mémoire. La fatigue, le stress peuvent générer une faiblesse passagère qui mettra à mal vos souvenirs. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour autant tant que cela est passager ou occasionnel. Qui n'a pas un jour été incapable de se remémorer un numéro de téléphone usuel, le nom d'un acteur connu, un mot de passe ? Nous sommes tous et à tout âge soumis à ce genre d'aléas. Ce qui est sûr, c'est que la mémoire perd souvent un peu de ses capacités avec l'âge. Il est en général plus difficile de retourner sur les bancs de la faculté à 60 ans qu'à 20 ans. Heureusement, la mémoire s'entraîne. Si vous êtes sujet à des pertes de mémoire, entraînez-vous au moyen d'exercices que l'on trouve dans des livres dédiés. De même, si vous êtes fatigué ou stressé, vérifiez que les pertes de mémoire qui vous inquiètent disparaissent après un bon repas.

En ce qui me concerne, si je perds la mémoire de choses actuelles, de vieux souvenirs oubliés remontent à la surface. J’ai fait une recherche sur internet à ce sujet pour savoir si cette réminiscence était liée à la perte de mémoire récente. Sur les sites médicaux, je n’ai rien trouvé d’intéressant, tout est rattaché à la maladie d’Alzheimer.
Par contre voilà l’extrait d’un texte de Nicolas Beauzée datant de 1765 :
 
« … Le ressouvenir & la réminiscence expriment une attention fortuite à des idées que l’esprit avait entièrement oubliées & perdues de vue : ces idées n’avaient fait qu’une impression légère, qui avait été étouffée ou totalement effacée par de plus fortes ou de plus récentes ; elles se représentent d’elles-mêmes, ou du-moins sans aucun concours de notre part ; c’est un événement où l’âme est purement passive.
On se rappelle donc la mémoire ou le souvenir des choses quand on veut, cela dépend uniquement de la liberté de l’âme ; mais la mémoire ne concerne que les idées de l’esprit ; c’est l’acte d’une faculté subordonnée à l’intelligence, elle sert à l’éclairer : au-lieu que le souvenir regarde les idées qui intéressent le cœur ; c’est l’acte d’une faculté nécessaire à la sensibilité de l’âme, elle sert à l’échauffer. … »
 
Palavas - 1950
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure;

(« Chanson d’automne » Paul Verlaine)

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

jacques 22/11/2016 04:01

Merci Pierre,
Voilà qui me rassure ! Je ne voyais jamais de neurologue, je vais continuer à m'en passer. C'est tout bon pour la Sécu.

N.L. Taram 22/11/2016 04:22

Bonjour Jacques, en effet nous voilà rassurés. Je devais publier ce texte, il y a plusieurs mois, mais je l'avais oublié...