VERS LA FIN DE L’IMPOSTURE

Publié le par N.L. Taram

VERS LA FIN DE L’IMPOSTURE

Jéricho

ou : vers la fin de l’imposture

Page 1 / 7

par Agnos  -  01/03/2007

Le blog d'Agnos : La septième fois
 

1/7 Avant-propos

2/7 La dernière hérésie

3/7 L’Église : Pourquoi est-elle condamnée

          1° L’Église : sa doctrine
          2° L’Église : sa trace sanglante dans l’Histoire

4/7      3° L’Église : un personnel parfaitement indigne
          4° L’Église : son influence réelle

5/7 Mettre fin à « l’imposture » : stratégie

           1° Vérité et respect des lois, bases de toute stratégie
6/7       2° La vérité base de toute réplique aux  manquements… à la vérité
            3° Une structure adaptée à ce type d’action

7/7 En conclusion

 

Autour du roi Joyeux riaient tous les anciens
Qui le soir sont assis au temple, et délibèrent.
À la septième fois, les murailles tombèrent.
(1)
(Victor Hugo / 1802-1885 / Les Châtiments)

Avant-propos

L’Église depuis ses débuts dans l’Histoire, peut-être considérée comme la plus grande entreprise criminelle de tous les temps. Une sorte de syndicat international du crime auprès duquel les mafias d’aujourd’hui ne sont, osons le mot, que des associations d’enfants de chœur ! Jugement dont chacun peut vérifier sans peine aujourd’hui la justesse puisque nous avons désormais accès sans limitation à une masse énorme d’informations, de traités historiques, d’analyses, de documents authentiques, de témoignages, et que les temps où l’Église niait les horreurs qu’elle a commises et imposait SA vérité sont définitivement révolus.

Il en résulte que rien ne sera plus jamais comme avant ; que chacun peut opposer aux arguments des ecclésiastiques qui mènent une lutte perdue d’avance pour leur survie, tous les arguments et toutes les preuves auxquels peuvent accéder ceux qui souhaitent tout simplement connaître la vérité. Bientôt, on peut d’ores et déjà le prévoir, plus personne n’accordera de crédit aux mensonges et affabulations répandus par des gens dont le pouvoir dépendait uniquement de leur aptitude à maintenir ceux qui étaient sous leur coupe dans l’ignorance.

En conséquence, pour abattre cette honorable (2)
 société : l’Église, nul besoin de la combattre sur le plan idéologique, de l’interdire, de lui offrir un martyr dont elle tenterait de se servir pour rebondir, non, il n’y a qu’une chose qu’elle craigne plus que tout et contre laquelle elle est totalement désarmée et cette chose c’est la VERITÉ. Ce qui explique d’ailleurs qu’elle ait tant lutté, pendant si longtemps, en s’acoquinant avec les pires despotes, en participant aux pires régimes et à l’aide des moyens les plus abominables, pour empêcher l’homme d’être libre, de penser, mais aussi et surtout de découvrir ce qu’elle était réellement…

Aujourd’hui toutefois, après bien des combats gagnés, notamment contre elle et son opposition obstinée et constante, existent des démocraties, des républiques, des systèmes laïques, une information disponible, Internet, les médias. Toutes choses qui font que ce système, qui reposait sur le mensonge, la contrainte et longtemps la pire des terreurs, est irrémédiablement condamné. Jean-Paul II l’avait compris et tenté d’allumer quelques contre-feux, sans grande illusion peut-être. Son successeur semble bien parti pour ruiner le peu d’espoirs qu’il avait tenté ainsi de préserver !

 

Suite   >>>  La dernière hérésie (2/7)


Notes

[1] Interprétation "moderne" du texte. Le roi : Benoît XVI. Les anciens : les ecclésiastiques qui, de tout temps, ont fait de l’Église cette monstruosité. Au temple : Rome, le Saint-Siège. A la septième fois : Les Lumières, la Révolution, la Déclaration des Droits de l’homme, la liberté de penser, la laïcité, l’accès libre à une information sincère et objective, Internet.

[2] Tout au moins aurait-t-elle dû l’être mais n’est plus en état de faire croire qu’elle le fut, ni, moins encore de convaincre qu’elle pourrait le devenir, enfin, aujourd’hui !

 

Publié dans LIBRE PENSÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

prudhomme 09/08/2018 16:37

Quand on voit les résultats du vote du sénat sur l'avortement en Argentine on peut mesurer et admirer sans limite l"aphorisme d'Einstein sur l'infinie bêtise des sénateurs de ce malheureux pays.

N.L. Taram 09/08/2018 19:32

Bonjour Philippe, je n'ai pas eu connaissance de cette information mais j’approuve ton commentaire. L'Argentine, 41 millions d'habitants actuellement, en aura 51 millions dans 30 ans... et le France, 64 millions actuellement... et 73 vers 2050.