ANNÉE 2017

Publié le par N.L. Taram

… ou An 225 du calendrier républicain

Au fait, bonne année 2017 à tous mes lecteurs et lectrices qui viennent lire mes élucubrations… même si parfois ils ne se contentent que du titre.

Anecdote :

Dans les années 1980, un collègue de travail, sociologue, m’appelle dans son bureau pour me montrer un document.

Lui : Je suis en train d’étudier le rapport de la gendarmerie sur l’année précédente. Il annonce une augmentation des assassinats en Polynésie de 100%. Qu’en penses-tu ?

Moi : Étonnant, je n’ai pas lu cela dans la presse, il doit y avoir une erreur…

Lui : C’est pourtant vrai ; l’année précédente, il y a eu 1 assassinat et l’an dernier, il y a en eu 2 !!!!

Anecdote véridique… et inquiétante.

Je viens de lire l’article étonnant de Radio 1, le titre :

Cambriolages et violences en hausse en 2016

La première phrase de l’article :

Contrairement à une idée reçue, les chiffres de la délinquance sont une nouvelle fois en baisse en 2016. ??????

Quelques chiffres :

- cambriolages + 5,36%

- délinquance routière 27 morts en 2016 contre 17 en 2015

- blessés +22,14%

- assassinats, homicides et coups mortels, le nombre stagne en 2016

- agressions sexuelles et viols +3,6%

- légère baisse des affaires politico-financières J

- infractions à la législation type abus de biens sociaux, banqueroute + 117,85% L

 

 

Souhaitons qu’en 2017, la courbe de la délinquance s’inverse.

Publié dans Société, POLYNÉSIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
salut KAMARADE<br /> <br /> au chiffres ils leurs font dire ce qui les arrange<br /> il faut être ''dans la rue'' pour sentir et constater <br /> que notre Polynésie se meure ,du laxisme de nos<br /> politique ,polices ,t gendarmerie ,et justice
Répondre
N
Bonjour Yves,<br /> je suis souvent surpris par les titres des articles qui, parfois, sont différents du texte et souvent ne veulent rien dire.<br /> Au sujet de la délinquance et autres problèmes sociaux actuels, je pensent que nous récoltons ce que nous avons semé.<br /> Et bonne année aux Ma'areva...