LA RIVIERE PAPENOO, souvenirs

Publié le par N.L. Taram

Le 12 avril 1983 :

VEENA SUR TAHITI : LE DÉSASTRE

La rivière Papenoo lors de ce cyclone : le pont de Papenoo a perdu l’une de ses portées.

Photo Michel Anglade - La Dépêche de Tahiti

Photo Michel Anglade - La Dépêche de Tahiti

…….
Les quarante rivières de la grande île sont sorties de leur lit, leur flot irrésistible emportant la végétation, submergeant les fare. Les maisons riveraines, fondations minées, sapées, disparaissent murs après murs dans le roulement des eaux. Parfois, un fare de bois tout entier quitte ses pilotis et glisse dans le courant. ... Dans la vallée de l'Orofero à Paea, la rivière, une seconde fois, emporte tout, détruit tout, reprenant son ancien lit. A Papenoo, une partie du pont s'effondre.
……………….
(Extrait de « Tahiti Autonome » de Philippe Mazellier)
 
A-t-on retenu la leçon de ces catastrophes ? J’en doute…
A-t-on oublié le rapport «ETUDE DES RISQUES NATURELS
DANS LA BASSE VALLEE PAPENOO » établi par l’ORSTOM - Laboratoire d’Hydrologie à la demande du Service de l’Urbanisme - Section Etudes et Plans en juillet 1997 ?
Les destinataires l’ont-ils lu ?
 
Quelques extraits :
 
Page 40
De ces valeurs l’on retiendra surtout les volumes écoulés pour Veena - plus 20 millions de m3 en un peu plus de 18h - et l’impossibilité d’écrêter une pareille
crue avec les retenues existantes ou projetées.
On dispose d’assez peu d’éléments sur les crues historiques récentes mais ces quelques indications montrent qu’une très forte crue comme Veena ne constitue pas un événement par trop exceptionnel.
 
Page 41

Page 42
COTES ET DEBITS A LA RT2 ET A L’EMBOUCHURE
Le repérage de quelques cotes d’inondation dues à Veena dans la zone urbanisée (Figure 13) a posé quelques problèmes (témoignages souvent peu fiables).
La seule donnée sûre (1,76 NGT) dont on dispose a été fournie dans l’île par un ancien du GEGDP.
Les seuls résultats de débits (1400 m3/s) dont on dispose aujourd’hui sur la basse Papenoo sont ceux établis par le STPM en 1968 aux anciens ponts :
- avec 650 m3/s sur le bras Est (V estimée 5 m/s - S = 130 m2)
- et 600 m3/s sur le bras Ouest ( V estimée 4 m/s - S = 154 m2).
S’agissant probablement de vitesses de surface, les débits devraient être corrigés à la baisse.
 
Page 43
LA RIVIERE PAPENOO, souvenirs

Page 95 et suivantes

ANNEXE 5 - Débits consécutifs à Veena et crues types

LA RIVIERE PAPENOO, souvenirs

Ce document est très technique et de nombreux passages sont complètement incompréhensibles pour moi.

C’est un fichier PDF de 5,88 Mo, si vous êtes intéressé, contactez-moi par le blog.

Source : Google Earth

Source : Google Earth

Publié dans POLYNÉSIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tiputa 04/02/2017 03:27

Ce rapport de l'orstom en 1997 est important. comment l'as-tu obtenu? Quand je pense que beaucoup de gens construisent au bord des rivières, en particulier dans l'île formée par les deux bras de la Papenoo à son embouchure et avant le pont.

N.L. Taram 04/02/2017 03:43

Bonjour Tiputa,
J'ai eu du mal à le trouver. Cette étude a été faite par un collègue hydrologue avec un technicien d'EDF en 1997. Cet ami, lors de son départ de fin de mission, m'a dit "garde soigneusement ce rapport, car si un événement genre cyclone VEENA se produit, l'eau montera de 3 mètres en quelques minutes à l'embouchure de la Papenoo et surtout avant le pont. Nous n'avons pas eu de cyclone, mais ces dernières années, énormément de dégâts et plusieurs victimes (blessées et décès). A quoi servent nos rapports ?