NUCLÉAIRE, retombées sur les îles habitées

Publié le par N.L. Taram

Hitiaa, pk 37, côte est Tahiti - juillet 1974

 

OFFICE PARLEMENTAIRE D'ÉVALUATION
DES CHOIX SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES
________________________
RAPPORT
SUR
LES INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ET SANITAIRES
DES ESSAIS NUCLÉAIRES EFFECTUÉS PAR LA FRANCE
ENTRE 1960 ET 1996
ET ELÉMENTS DE COMPARAISON AVEC LES ESSAIS
DES AUTRES PUISSANCES NUCLÉAIRES
Par M. Christian BATAILLE, Député
Et M. Henri REVOL, Sénateur
__________________
Déposé sur le Bureau de l'Assemblée nationale
par M. Jean-Yves LE DÉAUT,
Président de l'Office
__________________
Déposé sur le Bureau du Sénat
par M. Henri REVOL,
Premier Vice-Président de l'Office.

 

Voici quelques extraits de ce rapport du 5 et 6 février 2001 (page 65 à 71). Ce rapport  fait 248 pages et peut être téléchargé en entier au format PDF, voir le lien en fin d’article.

Enfin, quelques extraits du document du Ministère de la Défense (entre 2002 et 2007). Ce rapport fait 477 pages et 9,98 Mo, sa taille ne me permet pas de la charger sur mon blog. Les extraits choisis concernent les cinq essais qui ont causé des retombées sur des îles habitées de Polynésie.

RAPPORT SUR LES INCIDENCES ENVIRONNEMENTALES ET SANITAIRES DES ESSAIS NUCLÉAIRES EFFECTUÉS PAR LA FRANCE ENTRE 1960 ET 1996

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Titaina 22/09/2017 18:19

iaorana,
ces 2 dossiers sont déjà anciens, ils datent des débuts 2000. Quel intérêt de les ressortir ? les habitants de ces îles sont-ils tous atteints comme le prétend l'association 193 ? quand connaîtra-t-on la vérité ?

N.L. Taram 22/09/2017 20:22

Bonjour Titaina.
J’ai ressorti ces rapports pour des raisons personnelles. Je les avais survolés à l’époque sans réellement comprendre. J’ai planché quelques jours sur le sujet des « retombées sur les îles habitées ». Il y a toujours des termes qui m’échappent, par exemple : retombées sur Hitiaa le 19/07/1974 = 3,1 x 2,5.10° Bq.m-2 ?, l’homme peut être exposé aux rayonnements ionisants ?… particules déposées sur le sol, inhalation pendant la retombée puis de l’ingestion d’aliments ? …
Mais j’ai trouvé quelque chose d’ANORMAL : ils ont oublié deux îles habitées où il y a eu 46 essais aériens dont certains à quelques mètres d’altitude. Il est vrai que les habitants de ces îles quittaient les lieux en embarquant sur des bateaux pour s’éloigner de quelques kilomètres, la veille du tir. Toutefois, ils revenaient peu après sur l’île et retrouvaient leur matériels, véhicules, logements… Et aussi des activités interdites : baignade, pêche et dégustation de poisson… Et là, il n’y avait aucune retombée, aucun risque… Le nom de ces 2 îles : Moruroa et Fangataufa ???