LA SOI-DISANT « EAU POTABLE »

Publié le par N.L. Taram

La guerre de l’ « Eau potable » continue...

2,4 milliards de francs pour rénover les canalisations à Hitiaa o te Ra

HITIAA O TE RA, le 16 janvier 2018 - Les 48 communes s'activent pour fournir de l'eau potable à leurs administrés, avant le 31 décembre 2024. À Hitiaa o te Ra, la municipalité se charge de rénover, d'abord, les canalisations. Les travaux se concentreront, dans un premier temps, sur la plaine, puis sur les hauteurs. 

Répondre aux exigences du Code général des collectivités territoriales (CGCT) n'est pas de tout repos pour les tāvana des 48 communes en Polynésie française. 

En effet, depuis l'instauration du statut d'autonomie en 2004, les compétences en termes d'eau potable, de traitement des déchets et de l'assainissement des eaux usées ont été transférées aux communes. 

………………

Dauphin Domingo 
Maire de Hitiaa o te ra
 
"L’État n'a pas à nous dicter notre conduite"

…………………….

 

La suite sur Tahiti-infos

Image du film « L’arroseur arrosé » représentée sur une affiche de Marcellin Auzolle

Image du film « L’arroseur arrosé » représentée sur une affiche de Marcellin Auzolle

Rappel de l’article « L’EAU POTABLE » du 13 décembre 2014

----------o----------

L'EAU POTABLE

 

Encore une Histoire d'Eau...
Décidément, l'état français ne nous lâche pas avec ses réglementations débiles.
Mais pour une fois, tous les représentants de l'assemblée ont fait cause commune dans l'intérêt du peuple. Pourvu que ça dure...
 
Assemblée de Polynésie : les groupes politiques font consensus autour des communes
.......
Un contrat de projets qui portera exclusivement sur le besoin d'investissements à produire dans les communes pour satisfaire la réglementation établie depuis 2008 par le Code général des collectivités territoriales (CGCT) en matière de gestion des déchets, de fourniture d'eau potable et d'assainissement. Selon cette réglementation, les communes ont obligation de distribuer de l'eau potable à tous leurs administrés d'ici la fin de l'année prochaine, quant à l'assainissement ce sera pour 2020.
..........
Bientôt 74 ans et je n'ai jamais connu l'eau "potable" au robinet. Comment ai-je survécu ?
A Montpellier, il y avait des bornes fontaines et, étant gamins, nous nous sommes toujours désaltérés à ces "pompes" comme nous les appelions.
 
 
LES BORNES FONTAINES
 
Ne pouvant installer des fontaines monumentales dans toutes les rues, les nécessités hygiénistes et les besoins quotidiens se devaient d’être satisfaits.
Les bornes fontaines furent la solution privilégiée par de nombreuses communes. Elles offraient la possibilité à tous d’accéder à l’eau potable à proximité de chez eux, en un temps où l’eau courante dans la maison n’était pas encore généralisée.

http://amontcev.free.fr/borne%20fontaine_.htm

Au bistro de la toile : JE DEVRAIS ÊTRE MORT !
.........
Quand j’étais miston Loulle...
- On buvait l’eau au robinet ou à la pompe dans la rue, et non des bouteilles cachetées.
...........

http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2014/12/11/au-bistro-de-la-toile-je-devrais-etre-mort-822039.html

LA VIE ENTRE 1935 ET 1960
 
C'était un temps déraisonnable...

 

Publié dans Economie PF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Maiarii 25/01/2018 00:47

Un commentaire sur Tahiti-infos concernant cet article :
Bravo Monsieur Dauphin Domingo ! Le CGCT exige ? il n'a qu'à payer la facture. L'eau potable, c'est quoi ? nos tupuna avaient l'eau potable ? même les miens dans leur ferme en montagne n'avaient qu'un puits. Vivement qu'on se sépare de ce pays plein de règlements et codes absurdes et qu'on fasse alliance avec un autre pays plus libre et plus démocratique (la France est classée 25ème dans la section "démocratie imparfaite")...