LES ADIEUX DU VIEILLARD

Publié le par N.L. Taram

 

J’ai eu l’occasion de lire « Voyage autour du monde » de Bougainville, ainsi que quelques autres documents en particulier des extraits du « Supplément au voyage de Bougainville » de Diderot dont le chapitre 3  « Entretien de l’aumônier et d’Orou ». Mais le chapitre 2 « Les adieux du vieillard » m’avait complètement échappé (ou n’avait pas été publié pour des raisons douteuses).

En voici quelques extraits :

 

Au départ de Bougainville le vieillard (tahitien) dit :

 

« Pleurez, malheureux Taïtiens ! pleurez ; mais que ce soit de l’arrivée, et non du départ de ces hommes ambitieux et méchants : un jour, vous les connaîtrez mieux.

.... un jour vous servirez sous eux, aussi corrompus, aussi vils, aussi malheureux qu’eux …

…… Puis s’adressant à Bougainville, il ajouta : « Et toi, chef des brigands qui t’obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive : nous sommes innocents, nous sommes heureux ; et tu ne peux que nuire à notre bonheur……

……… Nos filles et nos femmes nous sont communes ; tu as partagé ce privilège avec nous ; et tu es venu allumer en elles des fureurs inconnues….

………. Ce pays est à toi ! et pourquoi ? parce que tu y as mis le pied ? Si un Taïtien débarquait un jour sur vos côtes, et qu’il gravât sur une de vos pierres ou sur l’écorce d’un de vos arbres : Ce pays appartient aux habitants de Taïti , qu’en penserais-tu ? …. »

 

Ci-dessous, le texte intégral de ce document. Le paragraphe 2 « Les adieux du vieillard » se trouve de la page 13 à la page 21.

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Prudhomme P Philippe 29/05/2018 07:55

En 2019, à l'occasion du tricentenaire de la naissance de Diderot,j"ai publié un essai très personnel sur cet ouvrage très spécial sur le fond,dans sa forme mais surtout dans sa genèse . Diderot et Bougainville "Sea,sex et littérature avant la Révolution"
pour commander le livre papier ou l'ebook vous pouvez écrire au site : 2bougainville@gmail.com

Prudhomme P Philippe 30/05/2018 07:56

Excusez la coqulle : il faut lire 2013.
Je complète mon précédent message. sur Denis Diderot. Intellectuellement les deux hommes étaient en phase et le romancier philosophe lui a rendu le plus bel hommage qui soit (je cite de mémoire) :"C'est le seul récit qui m'ait donné l' envie de voyager ".

N.L. Taram 29/05/2018 22:23

"Supplément au voyage de Bougainville" figure bien dans mon livre (édition 10 18), mais j'avais oublié ce chapitre 2 et j'ai été surpris en le relisant. Écrit en 1772, Diderot avait une vision prémonitoire de l'avenir.