ARIANISME

Publié le par N.L. Taram

 

L’arianisme est un courant de pensée théologique des débuts du christianisme, dû à Arius, théologien alexandrin au début du IVe siècle, et dont le point central concerne les positions respectives des concepts de « Dieu le père » et « son fils Jésus ». La pensée de l'arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d'abord humain, mais un humain disposant d'une part de divinité.

Le premier concile de Nicée, convoqué par Constantin en 325, rejeta l'arianisme. Celui-ci fut dès lors qualifié d'hérésie par les chrétiens trinitaires, mais les controverses sur la double nature, divine et humaine, du Christ (Dieu fait homme), se prolongèrent pendant plus d'un demi-siècle.

Les empereurs succédant à Constantin revinrent à l'arianisme et c'est à cette foi que se convertirent la plupart des peuples germaniques qui rejoignirent l'empire en tant que peuples fédérés. Les Wisigoths d'Hispanie restèrent ariens jusqu'à la fin du VIe siècle et les Lombards jusqu'au milieu du VIIe siècle.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianisme

Arianisme

L’arianisme est une mouvance théologique des débuts du christianisme, qualifiée d'« hérésie » par les trinitaires et due à Arius (256-336), théologien alexandrin d'origine berbère de langue grecque de l'École théologique d'Antioche, dont le point central concerne la nature de la trinité chrétienne et des positions respectives des concepts de « Dieu le père » et « son fils Jésus ». La pensée de l'arianisme affirme que si Dieu est divin, son Fils, lui, est d'abord humain, mais un humain disposant d'une part de divinité.

Il y a aujourd'hui consensus pour réserver le mot d'« arianisme » à Arius lui-même et à ceux qui ont partagé sa position doctrinale, et pour parler plutôt d'« homéisme » (et d'« homéens ») quand il s'agit du courant ultérieur qui a eu une grande influence dans l'Antiquité tardive et au début du Moyen Âge.

Sommaire

  1. Christologies
  2. Histoire
  3. Diffusion
  4. Postérité
  5. Une épithète polémique
  6. Arianisme en Afrique du Nord

……………

Ceux dont les croyances religieuses ont été comparées ou faussement étiquetées comme étant arianistes incluent:
  • Les Cathares,
  • Les Unitariens, dont beaucoup croient en l’autorité morale du Christ, mais non en sa divinité,
  • L’Église de Dieu (Septième Jour),
  • Les Étudiants de la Bible, mouvement fondé par Charles Taze Russell, qui a tiré cette croyance de Georges Storrs, une figure du Second Adventisme américain. Pour lui, Jésus a eu une existence pré-humaine en tant que Logos, de même nature que le Père. C’est à la résurrection de Jésus que celui-ci a, en plus, obtenu l’immortalité. Cependant, Arius considérait le Saint-Esprit comme étant une personne, alors que Russell n’attribue pas une personnalité à cet esprit. Plusieurs groupes sont issus de l’œuvre de Charles Russell :
         -  L'Association des étudiants de la Bible,
         -  Le Mouvement missionnaire intérieur laïque,
         -  Les Témoins de Jéhovah qui ont abandonné la distinction que faisait                        Russell entre la nature divine de Jésus et la nature angélique. Pour                             eux, Jésus est l'archange Michel.
 
  • Les Christadelphes (voir socinianisme) qui croient en la naissance virginale, mais selon lequel Jésus a eu une existence prénatale non pas littérale mais en tant que «verbe»,
  • L'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et divers mouvements issus du mormonisme croient en l'unité du but de la divinité, mais pour qui Jésus et le Saint-Esprit sont des êtres divins distincts de Dieu le Père,
  • L’islam voit en Jésus (Îsâ) un prophète du Dieu unique, conçu virginalement, mais non d’essence divine.
……………….
Cet article est sous CC-BY-SA
 
Pour l’article complet, suivre le lien ci-dessous :

Publié dans LIBRE PENSÉE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article