ROBESPIERRE (9) Abolition de l'esclavage

Publié le par N.L. Taram

 

INTRODUCTION HISTORIQUE

 

CONTENANT

 

L’INDICATION DES PRINCIPAUX DISCOURS ET DES PRINCIPALES

OPINIONS DE ROBESPIERRE

 

Année 1791.

…………………

Séance du 12 mai. — Robespierre réclame l’égalité des droits politiques pour les hommes de couleur. La discussion fut très-vive : elle paraissait se poser entre ; l’existence des colonies et les principes. « Si vous voulez de la déclaration des droits quant à nous, s’était écrié le créole Moreau de Saint-Méri, il n’y a plus de colonies. » La phrase vulgairement attribuée à Robespierre : « Périssent les colonies plutôt qu’un principe, » n’est pas de lui, mais bien de Duport. Cependant dans son discours à cette occasion on retrouve un mouvement à peu près analogue : « L’intérêt suprême de la nation et des colonies est que vous demeuriez libres, et que vous ne renversiez pas de vos propres mains les bases de la liberté. Périssent les colonies… (Il s’élève de violents murmures.) s’il doit vous en coûter votre bonheur, votre gloire, votre liberté ! Je le répète, périssent les colonies ! si les colons veulent, par les menaces, nous forcer à décréter ce qui convient le plus à leurs intérêts. »

……………..

Séance du 5 septembre. — Véhémente réplique de Robespierre à Barnave qui demandait que l’Assemblée rapportât son décret par lequel elle avait reconnu les droits des hommes de couleur.

……………..

Assemblée nationale, époque du 4 février 1790 Archives Nationales AE-II-3878.

Assemblée nationale, époque du 4 février 1790 Archives Nationales AE-II-3878.

(code recherche : HISROB) (code recherche : LITROB)

Publié dans Littérature, Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article