TAHITI EN CRISE DURABLE

Publié le par N.L. Taram

Sémir Al Wardi
&
Jean-Marc Regnault
 

TAHITI EN CRISE DURABLE

UN LOURD HÉRITAGE

Une analyse lucide par deux sceptiques enthousiastes

Si les mots “crise” et “durable” accolés peuvent surprendre – durable étant plutôt connoté positivement – c’est que tous les éléments de la crise qui frappent la Polynésie ont une origine lointaine et sont profondément ancrés dans les faits tandis que les mentalités sont peu disposées à les combattre. L’État, le pouvoir local, les communes… et les citoyens d’hier et d’aujourd’hui se partagent les responsabilités de ce qui risque de devenir un désastre.
Reconvertir l’économie née de la période coloniale et du CEP semble une mission quasi impossible. 

C’est une vision fort noire de l’avenir de la Polynésie qui ressortira de cette étude, mais il ne faut jamais négliger que Tahiti est un monde à nul autre pareil, où tout est contradiction, surprise, inattendu… 
Bref, au pays des mythes, nul n’ose envisager sérieusement que ce dernier ne bénéficiera pas une fois de plus d’une manne qui fera oublier la crise. Mais c’est aussi l’attente d’une manne (un Cargo Cult ?) qui retarde les solutions. 


*Les auteurs avertissent les lecteurs que leur livre s’adresse en fait à toute la Polynésie française, mais ont préféré garder l’appellation la plus connue, la plus évocatrice aussi. Ils sont persuadés, du reste, que “Polynésie française” est une expression destinée à disparaître quelles que soient les majorités au pouvoir, à Paris et/ou à Papeete…

TABLE des MATIÈRES

  • Introduction :
  • La Polynésie ne peut échapper à la mondialisation...
  • Une bonne gouvernance est-elle possible pour juguler la crise ?
  • Les îles heureuses existent-elles encore... ?
  • Première partie
  • Une crise durable et multiforme : Est-il possible de sortir du CEP ?
  • Un bilan de l'économie sous perfusion
  • Avant le CEP
  • Le CEP change tout ou presque
  • Et, pourtant... les avertissements ne manquèrent pas
  • Les Gouvernements achètent la paix sociale
  • L'après-CEP : y penser, mais pas trop
  • Entre autosatisfaction et critiques
  • Une situation fragile
  • L'impact de la crise mondiale : les "stabilisateurs" se déstabilisent
  • La baisse du tourisme : crise du modèle polynésien ?
  • Les aspects polynésiens de la crise
  • Deuxième partie
  • L'impossible réalisation des objectifs de G. Flosse
  • La vulnérabilité de l'économie polynésienne
  • Un système paralysant car d'autres problèmes empêchent un redressement rapide
  • L'impossible "bonne gouvernance"
  • L'autonomie, une occasion ratée ?
  • Un problème de définition
  • L'autonomie et la Constitution
  • Mais qu'est-ce que l'autonomie ?
  • Les dérives de l'autonomie
  • La concentration du pouvoir sans contreparties
  • L'instabilité récurrente
  • Les facteurs bloquant les "bonnes" réformes
  • La richesse peut tuer la richesse
  • Le poids de la fonction publique
  • Le problème de la concurrence
  • Les marchés publics sans transparence
  • Le poids de la corruption : un héritage historique ?
  • Poids des réalisations somptuaires et des frais de fonctionnement...
  • L'obstacle des mentalités
  • Un terrible mouvement social ou la soumission de Job ?
  • Une autre interprétation
  • La difficile bonne gouvernance des communes
  • Une école de démocratie ou la dérive clientéliste ?
  • Les nouvelles contraintes (insupportables ?)
  • La curieuse idée du SPC en août 2011
  • Troisième partie
  • Vivre au quotidien en Polynésie française
  • Chapitre unique : Mesurer la crise
  • L'évolution de la démographie
  • Une extrême pauvreté au paradis
  • Des fléaux sociaux
  • Un nouvel hôpital... déjà "malade" ?
  • La protection sociale est-elle garantie ?
  • Les embarras de circulation
  • Le quotidien dans les archipels éloignés et la vie des communes
  • Le fonctionnement de la Justice
  • Les Églises dans la vie quotidienne et la politique
  • Quatrième partie
  • Réponse à la crise et (mythe des mannes providentielles
  • Introduction : du passé peut-on faire "table rase" ?
  • Les solutions proposées par l'État
  • Faut-il "interdire" la revendication indépendantiste ?
  • La tarte à la crème de l'intégration régionale
  • Des lois électorales pour ramener la stabilité politique
  • La LODEOM
  • Le rapport Bolliet et l'AFD : le bonheur serait-il dans le prêt ?
  • Un retour des compétences étatiques ?
  • La Justice encore
  • Mieux contrôler l'utilisation des transferts. Le cas du FREP
  • Les solutions proposées par différents experts
  • Par une partie du patronat
  • Trouver des ressources nouvelles auprès de l'Europe
  • Des propositions dans le domaine des symboles
  • Des réformes de la fonction publique
  • Les pistes proposées par ISPF et l'IEOM
  • "Les accords de Tahiti Nui" ou "l'autre formule" Solder le fait nucléaire
  • Une autre monnaie, selon l'économiste K-G. Giesen
  • Un "culte du Cargo" en Polynésie ?
  • Pas de remède sans révolution des mentalités
  • S'entendre sur le sens du mot révolution
  • De manne en manne pour éviter les réformes ?
  • Encadré : la défiscalisation selon Bernard Poirine
  • Hors texte : Suggestions aux candidats à l'élection présidentielle de 2012.

En vente dans les librairies de Tahiti et sur Amazon.fr

Publié dans Economie PF, POLYNÉSIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article