CANCUN, PARADIS DES TOURISTES

Publié le par N.L. Taram

CANCUN, PARADIS DES TOURISTES
Réédition d'un article publié en novembre 2012 et d'un précédent en août 2009
 
----------o----------
 
A lire absolument dans la revue Tahiti Pacifique de ce mois-ci "LES RUINES D'HÔTELS"
   
       TPM-n-257.JPG
 
  
Les friches touristiques en Polynésie française  –
Révélateur d'une crise de la destination et forme de résistance au tourisme international
Philippe Bachimon
Les friches touristiques marquent de manière déterminante, récurrente et permanente le paysage des îles touristiques de la Polynésie française. Notre étude en propose le recensement exhaustif et un classement selon leur état en fonction de leur degré d'abandon et de leur ancienneté. Les variables du système explicatif de l'ampleur du « stock » qui augmente et perdure au gré des aléas économiques y seront abordées. Nous montrerons que loin d'être simple ce système reflète des blocages identitaires (permanents) et socio-économiques (cycliques) que l'on retrouve, avec une moindre ampleur il est vrai, dans bien d'autres destinations touristiques emblématiques, et qui marquent les tensions surgissant entre l'accueil local d'un tourisme global.
..............
  
Réédition d'un article de ce blog paru en août 2009
 
 
Actuellement sur le forum de TAHITI RADIO COCOTIER, un débat intéressant :
Un million de touristes : utopique ou réaliste ?
  
 
Le site tahitiradiococotier.com n'est plus accessible, toutefois je peux faire parvenir à ceux qui le souhaitent,  le débat entre les internautes. Certains avis sont dépassés et à revoir dans le contexte actuel.
 
Quelques chiffres :
   
BILAN DE FREQUENTATION TOURISTIQUE 2008
  
L’année 2007 a été marqué par un recul sensible de la fréquentation touristique par rapport à 2006.
L’Institut de la Statistique de la Polynésie Française (I.S.P.F) a en effet comptabilisé 3 308 touristes de moins soit une chute de 1,5 %. L’année 2008 se situe dans la continuité de la tendance générale du second semestre 2007, à savoir une diminution importante des indicateurs de fréquentation hôtelière. En 2008, seul le secteur de la croisière a montré une augmentation par rapport à 2007, notamment lors du premier semestre.
Avec un total de 196 496 touristes, 2008 enregistre ainsi une régression du flux touristique de 10 % (soit
21 745 touristes en moins) sur 2007. Ce résultat constitue la 3ème plus faible performance annuelle des 10 dernières années du tourisme polynésien derrière :
- l’année 1998 avec 188 933 touristes ;
- l’année 2002 avec 189 030 touristes.
Cette évolution très défavorable est à mettre principalement à l’actif des touristes séjournant en hébergement terrestre payant et ceux séjournant chez des particuliers qui diminuent respectivement de 12 % et 16 % alors que le nombre de touristes séjournant à bord des paquebots de croisière basés en Polynésie française augmente légèrement (1,7 %).
 
 
 
 
En mars 2009, il y avait 50 hôtels et résidences de tourisme international, soit 3.383 unités et 7.928 de capacité totale. Pour la petite hôtellerie et les pensions de famille, 283 établissements, 1.347 unités et 3.815 de capacité totale.
 
Les questions que nous devons nous poser maintenant :
-          Comment atteindre cet objectif ?
-          Quels avantages pourrons-nous en tirer ?
-          Quels désagréments, déséquilibres, problèmes sociaux et environnementaux en seront les conséquences ?
 
 
Une petite idée !!!

Papenoo en 2015

Pointe Vénus en 2015
 
Note :
Bien sur, les deux photos (Papenoo et Pointe Vénus), sont des montages que j'ai effectués à partir des photos de ces sites et celles de Honolulu et de Cancun. Cela se voulait être de l'humour mais aussi un avertissement : avoir plus de touristes est notre seule solution économique, mais il nous faudra être vigilant pour éviter les erreurs que l'on trouve ailleurs...
Bon, pour le moment, c'est plutôt la dégringolade, ce qui n'est pas mieux.

 

Publié dans Economie PF

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 22/09/2009 10:00

Ouf... Qu'elle suée, J'avais vu bien sur le montage publicitaire de ces ensembles mais je ne reconnaissait pas l'endroit... Il faut quand même faire attention que ce ne soit pire....Pire ça veut dire être construit.
CS

Taram 22/09/2009 10:55


Bonjour Claude,
Les élus des Marquises et des Tuamotu réclamaient un statut de collectivité comme Saint Barth et Saint Martin... avec des projets de casinos,etc... Nous avons eu un débat, avec comme exemple
Cancun, j'avais fait ces montages photos, ainsi que d'autres (un aéroport international au milieu de la baie de Taiohae).... Nous n'avons plus entendu parler de cette revendication !
Après vérification, mes premiers truquages étaient des photos des Marquises et des Tuamotus, dans cet article, j'ai pris des immeubles d'Honolulu pour les coller à la pointe Vénus et à l'embouchure
de la Papenoo...


SAINT ETIENNE Claude 21/09/2009 13:38

Les photos des futurs ensembles pour si alléchantes qu'elles soient ne reflètent pas la réalité d'un futur annoncé, peut être même, plus présent qu'on ne le pense....A savoir la montée des eaux... A moins que le rez de chaussée ne soit réservé à l'aquariophilie sous marine, il aurait été plus judicieux de mettre ces constructions un peu en hauteur.... Excusez mon esprit pratique
CS

Taram 21/09/2009 20:54


Bonjour Claude et bienvenue sur ce blog.
En fait, ces photos trafiquées ne sont pas si allechantes ; j'ai "piqué" des photos de Cancun pour faire mon montage.... Et Cancun, c'est pas la joie pour les autochtones !


Penilla y Perella Christian 13/08/2009 11:19

       La maladie première dans notre pays ( si l'on peux appeler cela un pays ) (nous en reparlerons  ) c'est l'assistanat direct ou indirect . Toutes ces SEM budgétivores .                 Nous marchons sur la tête . toutes ces communes ou intêrrets privés et publics se mélangent ? C'est l'irresponsabilité à tous les nivaux . Cette immoralité généralisée .  L'individu amoral sait que la moralité existe , l'immoral  non . C'est là tout le problème .        Comment des individus sans morale peut apporter la morale à ces enfants .        Toute notre société n'est pas dans cet état mais le mal progresse .       La justice semble se réveiller . Wait and see .

Taram 13/08/2009 12:09


Cela correspond à la citation que j'ai notée ne bas de la page d'accueil.


Penilla y Perella Christian 13/08/2009 09:59

      Revenons à nos moutons ......pardon , à nos touristes . Un million de touristes , pourquoi pas ? Soyons moins ambitieux et plus réalistes , commençons à perdre moins de touristes . Nous vivons le drame de la mono culture . nous ne pouvons pas avoir une économie solide et stable avec pratiquement un seul produit . Nous avons gaché le commerce des perles en mettant sur le marché des rebus ( je peux en témoigner , il a été fait n'importe quoi ) . Pour tout ce qui est à exporter nous sommes endicapés par un coût de la vie trop élevé il en est de même pour le tourisme . Notre hotellerie n'est pas concurencielle et même si elle l'était nous avons l'handicap d'être loin de tout . Notre auréole d'un paradis des mers du sud c'est bien étiolé depuis l'arrivée du CEP et des tirs nucléaires . Nos familles en Nouvelle Zélande et aux USA , n'ont jamais cru au côté inoffencif de l'atome .     J'ai professionnellement vécu le milieu touristique avant le CEP et aprés le CEP de part mes activités . Le coût de la vie a vertigineusement augmenté et tout avec . Cette fraicheur , cette authenticité de l'acceuil polynésien a presque complétement disparu . A l'époque venir à Tahiti coûtait en franc constant en réalité bien plus cher que aujourd'hui mais la compensation était considérable . Par exemple dans les années 50 / 60 , aux < Tropiques > à Auae , Faa'a , Morgan recevait de nombreux touristes qui étaient de réels abonné que l'on revoyait tous les ans , rare sont les hotels qui aujourd'hui peuvent se vanter de cette performance . Je n'en connait qu'un seul à Haapiti à Moorea qui a ses bungalows retenus tous les ans par les même clients . Je pense que ce n'est pas le seul mais ils ne sont pas nombreux Quand dans un pays les retours tombent à certaines époques à un ou deux pour cent , c'est grave . Je parle des touristes étrangers pas des touristes français .     Alors parler de 500 mille ou de 1 million de touristes , il ne faut pas dire n'importe quoi .     Tout le monde dans ce pays à des idées pour soit disant pour beaucoup développer le pays mais trés peu pour parler d'économies , de moins dépenser pour gérer le pays . Quand 76 pour cent des recettes servent à faire fonctionner un pays on est mort d'avance . Le gouverneur Sicurani ( un des meilleurs gouverneur que la Polynésie ait eu ) était contre la multiplication des communes , c'est un systéme trop lourd pour la Polynésie . La multiplication des communes c'était : ce que je donne de la main droite je la reprends de la main gauche . Contre balancer  l'autonomie interne . Il ne faut pas oublier que les communes sont des entitées de l'Etat français . Une assemblée avec un nombre d'élus digne d'un pays aussi peuplé que la Nouvelle Zélande , plus de quatre millon deux cent mille habitants ( 2007 ) . Faut pas réver .     Economies et frugalité sont deux gros mots en Polynésie , surtout pour beaucoup de nos élus .      Serrons la ceinture de quelques crans et le pays sera moins cher . Cela sera le début de la raison .     

Taram 13/08/2009 11:01


Bonjour Christian,
Tu as raison sur toute la ligne.... sauf que "Serrons la ceinture de quelques crans et le pays sera moins cher"... Qui va prendre une telle décision ? Nous sommes sur une route sans retour.... nous
ne pouvons plus qu'aller de l'avant. C'est comme la bicyclette, si on avance pas, on tombe...


Etetera 13/08/2009 01:39

Purée, c'est sûr ... je ne l'apprécie pas vraiment. Mais, comme je l'ai déjà écrit, les goûts et les couleurs .... Ici, elle colle avec l'émission sans blems !

Penilla y Perella Christian 13/08/2009 00:05

    Parlons de Maeva Galanter , elle  passe dans un clip où elle prétent < lorsque j'étais petite je nageais au milieu des requins ( sic ) et à l'école je jouais avec les petits tahitiens ( resic ) .............son élection lui a fair découvrir la Polynésie ! ! !     Passons .......Soit toujours belle et ne dit pas trop de bétises .     On ne peux pas lui enlever sa beauté , c'est déja cela de gagné .    

Etetera 10/08/2009 23:32

Je l'espère bien, hombre ! sinon, j'aurais des soucis à me faire pour ... quand j'arriverais à ton ... grand âge ! mouahahaha !!! Ok ok je sors ....

Etetera 10/08/2009 23:10

CoucouJe te rassure de suite : il s'agit juste, pour Mareva Galanter (que je n'apprécie pas particulièrement mais les goûts et les couleurs ...) d'animer son émission "L'été Art de vivre""Au programme : Décoration, évasion, voyage, et tout ce que l'art de vivre représente, sur un ton décalé et surréaliste."En clair, il s'agit de faire voyager les téléspectateurs tous les samedis avec, comme guide, Mareva Galanter. Donc, en bref, donner envie d'aller là où elle se trouve pour son émission !!!Est-ce plus clair ainsi ?Ouh la, je sais que nous sommes tous deux issus d'un métier carré et cartésien mais là, tu me ... souffles ! Mais, à Tahiti, cela ne nous ... intéresse pas ! Zut de flûte, j'allais écrire : cela ne nous .. regarde pas" -  célèbre réplique des Inconnus ! mouhahaha

Taram 10/08/2009 23:21


Etetera,
Je te rassure mon métier n'a rien à voir... Si le GIE Tourisme a répondu "cela nous interesse pas", je le regrette.... mais personnellement j'y connais rien dans ce domaine. Enfin suffisament pour
constater que le clip du Monoï de Tahit est "nul à ch.. !"


Etetera 10/08/2009 19:27

E hoa, Taram eee, je te parle de la pub faite des plages des Maldives, pas du modèle politique tsstttAlors le deal était le suivant : prise en charge des frais de voyage, d'hébergement et de restauration de l'équipe de tournage au fenua ; en contrepartie, une belle publicité de nos plages et nos lagons sur Paris-Première toutes les semaines de l'été ...Mais bon, c'est vrai que "Invest in your love", c'est mieux !! 350 millions pour 25 couples, il n'y a pas à dire ... à ce rythme, on n'arrivera jamais au million de touristes annuel ... enfin, sauf à les payer pour qu'ils viennent ....

Taram 10/08/2009 19:58


Etetera,
Je ne suis pas suffisemment connaisseur en la matière pour pouvoir en débattre. Je ne connais ni Mareva Galanter, ni les Maldives. J'espère que nous n'aurons pas droit à un clip du style de celui
du GIE Monoï de Tahiti. Je transmet tes coms à des gens plus compétents...


Tartarin 10/08/2009 19:13

Etetera,
Je ne pense pas que Les Maldives soient un bon modèle pour nous.
Quelques extraits :
« Le 3 novembre 1988, des indépendantistes tamouls du PLOTE tentèrent de renverser le gouvernement maldivien. Le coup d’État fut maîtrisé par l’armée indienne à la demande du président Gayoom. Plusieurs émeutes anti-gouvernementales, réclamant des réformes politiques, ont émaillé l’histoire du pays depuis 2003 »
« Le parlement des Maldives a approuvé l’introduction du multipartisme à l’unanimité le 2 juin 2005. »
« Le système judiciaire des Maldives repose essentiellement sur la charia. »
Quoique :
Nombre de touristes en 1999 = 430.000 dont 77% en provenance d’Europe.
Population = 380.000 habitants.
Economie :
Le produit intérieur brut des Maldives en 2002 était de 0,63 milliard de dollars américains (soit 2 172 USD par habitants) et le produit national brut à 0,65 milliard de dollars (soit 2 241 USD par habitants).
La dette s'élève en 1999 à 206 millions de dollars.
La population active est employée à 40 % dans l'agriculture, à 15 % dans l'industrie et à 45% dans le secteur des services. Chacun de ces trois secteurs d'activité représente respectivement 31, 18 et 51 % du PNB.
La monnaie est la rufiyaa (code MVR). Une rufiyaa est divisée en 100 laari.
 

Taram 10/08/2009 19:32


En 2007, le PNBH (produit national brut par habitant) était de 24.643 $US en Polynésie.
Et, en 2008, le PIB était de 3,8 milliards de $US.


Tartarin 10/08/2009 18:43

Ia ora na Etetera,"on veut mettre la charrue avant les boeufs."Je pense qu'on ne peut s'occuper de la population et laisser tomber les moteurs économiques du Pays. Les deux vont de pair... à chacun ses responsabilités.Maintenant, à savoir si les dirigeants du GIE Tourisme sont des boeufs, je ne suis pas suffisament compétent dans ce secteur pour juger.Nous récoltons cette année, ce que d'autres ont semé l'année précédente... nous récolterons en 2010, ce que nous avons semé cette année.... enfin, espérons-le !

Etetera 10/08/2009 15:46

En fait, on veut mettre la charrue avant les boeufs. Que l'on s'occupe d'abord de la population et de son environnement et ensuite les touristes viendront.Pourquoi viennent-ils ? Que pour nos plages ? Non ! Il y en a de belles aux Maldives ! Si si, il suffit de regarder Paris-première toutes les semaines avec Mareva Galanter, vous savez celle-là même qui a proposé de faire cette émission hebdo de l'été à partir des plages du fenua et à qui le GIE du Tourisme a répondu : ça ne nous intéresse pas !!Avec des boeufs pareils au GIE tourisme, on a de la chance de ne pas faire encore moins !!

N.L. Taram 08/08/2009 00:03

Ceux qui seraient intéressés par le rapport 2008 du Service du Tourisme "Statistiques de fréquentation touristique 2008", peuvent m'écrire :taram@mail.pfFichier .pdf, 97 pages