Ia Mana Te Nunaa

Publié le par Taram N.L.

(code recherche : POLIMTN)


LE BUDGET A-T-IL UNE ÂME ?

Projet de Budget 2010

Le Budget, c’est une pièce comptable, des chiffres à gauche, des chiffres à droite et un total identique de chaque côté. Est-il besoin d’avoir un ministre pour cela ? Un élève de CAP comptable serait capable de le faire.

Pour Ia Mana Ta Nuna’a un budget ce n’est pas seulement un tableau comptable sans saveur, un travail prémâché par Excel… C’est un programme de gouvernement, c’est un projet de société, c’est une visibilité à long terme. Nous encourageons le gouvernement TEMARU à donner une âme à notre budget 2010 en mettant en évidence les grands axes qui conduiront nos actions dans les années à venir : C'est-à-dire PRODUIRE.

PRODUIRE
pour assurer notre sécurité alimentaire et nos échanges de produits manufacturés indispensables. Dans ce budget nous devons voir des signes forts en faveur de l’AGRICULTURE, de l’ELEVAGE, des RESSOURCES DE LA MER et, aussi, des ECHANGES grâce au TOURISME, aux prestations de service (TECHNOLOGIE NOUVELLE, RECHERCHE, SCIENCE DE LA MER, …). Pour subvenir à nos propres besoins et échanger avec d’autres pays, nous n’avons pas d’autres moyens que de produire. Sans production, le Pays ne peut vivre et sera obligé de compter uniquement sur les importations.
Ia Mana te Nuna'a considère qu’un pays qui ne vit que des importations est voué à être enchaîné à vie aux pays exportateurs et n’aura aucune possibilité de négocier.

Ia Mana te Nuna'a s’est toujours battu pour que soit mis en place l’IMPÔT SUR LE REVENU dans notre Pays et cela conformément à son principe de justice fiscale visant à répartir l’impôt selon les revenus de chacun. Baser 66% de nos recettes fiscales de fonctionnement sur la consommation (TVA et droit à l’importation) est ANTI PRODUCTIF. Ia Mana te Nuna'a propose au gouvernement TEMARU de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour que cet impôt soit effectif dans notre Pays.

Ia Mana te Nuna'a est tout à fait favorable à ce que le Pays fasse des économies sur les indemnités des élus, mais le parti estime qu’il faut aller au bout de la réflexion en proposant également un DEGRAISSAGE DE LA FONCTION PUBLIQUE.

Ia Mana te Nuna'a se rend compte que le peuple polynésien a parfaitement compris que le Président TEMARU veut diriger le Pays vers sa pleine et entière souveraineté. Maintenant, il ne reste plus qu’à l’écrire noir sur blanc afin d’avoir une meilleure visibilité.

La secrétaire générale de IA MANA TE NUNAA,
NO TE TIÀMARAA MANAHUNE O TE NUNAA MAÒHI

RURUA Teremuura

 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 02/10/2009 22:47


        Pas tout à fait d'accord , il ne suffit pas de produire , il faut < gérer en bon père de famille > , il faut faire des économies , la frugalité
doit être la règle en cette période .


Taram 02/10/2009 22:59


D'accord pour les économies, il me semble que ce communiqué en parle dans son avant dernier paragraphe.


christian Penilla y Perella 02/10/2009 22:42


     L'impôt sur le revenu existe déja en Polynésie c'est l'Impôt de Solidarité , mais c'est un impôt injuste qui ne tient pas compte du quotient familial .
     D'accord pour un impôt sur le revenu comme en France mais que cela ne soit pas un impôt supplémentaire aux impôts actuels .
     Le problème n'est pas de payer des impôts , mais que cet argent soit mal utilisé ou détouné même d'un façon la plus légala . Exemple les SEM ..


Taram 02/10/2009 23:11


Bien sur cet IRPP doit venir compenser la diminution de l'impôt sur la consommation (TVA, en particulier les 10% sur les prestations de service, c'est à dire les rémunérations).
La CST n'est pas vraiment un impôt, c'est le pendant de la CSG de France ; elle sert à alimenter le Regime Général de Solidarité de la CPS.


Tartarin 02/10/2009 12:25



« On ne subit pas l’avenir, on le fait » (Georges Bernanos)