Alphonse DAUDET

Publié le par N.L. Taram

Le 16 décembre 1897
Décès d' Alphonse Daudet, 57 ans, écrivain français


Alphonse Daudet2022

Doué d'un talent peu commun pour la description, Alphonse Daudet a laissé des oeuvres impérissables:
Les contes du lundi,
Tartarin de Tarascon.
Le petit chose
Lettres de mon moulin

Extrait de Tartarin de Tarascon :

Sur les quais, le dimanche soir, quand Tartarin revenait de la chasse, la casquette au bout du canon, bien sanglé dans sa veste de futaine, les portefaix du Rhône s’inclinaient pleins de respect, et se montrant du coin de l’œil les biceps gigantesques qui roulaient sur ses bras, ils se disaient tout bas les uns aux autres avec admiration :
« C’est celui-là qui est fort !… Il a doubles muscles ! »
Doubles muscles ?
Il n’y a qu’à Tarascon qu’on entend de ces choses-là !
Et pourtant, en dépit de tout, avec ses nombreux talents, ses doubles muscles, la faveur populaire et l’estime si précieuse du brave commandant Bravida, ancien capitaine d’habillement, Tartarin n’était pas heureux ; cette vie de petite ville lui pesait, l’étouffait. Le grand homme de Tarascon s’ennuyait à Tarascon. Le fait est que pour une nature héroïque comme la sienne, pour une âme aventureuse et folle qui ne rêvait que batailles, courses dans les pampas, grandes chasses, sables du désert, ouragans et typhons, faire tous les dimanches une battue à la casquette et le reste du temps rendre la justice chez l’armurier Costecalde, ce n’était guère… Pauvre cher grand homme ! À la longue, il y aurait eu de quoi le faire mourir de consomption.
..........
Citations :
"En France tout le monde est un peu de Tarascon."
"Où serait le mérite, si les héros n'avaient jamais peur ?"
"La haine, c'est la colère des faibles !"

………………………………

Je lui devais bien cet hommage !

 

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 17/12/2009 10:30




Bonjour à vous tous, pour ma part n'ayant que des études scolaires je ne rentre pas dans le cadre d'une étendue de connaissance profonde de
l'œuvre doublée d'une lecture étendue des documents consacrés à Daudet, je n'en connais au hasard qu'une infime parcelle, celle des annotations faites dans les renvois ou préfaces des
romans de Zola et servant à comprendre l'univers dans laquelle évoluait l'auteur une sorte d'histoire au travers des salons de l'époque.....


 


J'avais même oublié "la chèvre de monsieur Seguin" entre autre, pourtant lue à l'école comme tout le monde.


Les lettres de mon moulin sont de tous âges, j'en ai fait la lecture sur le tard. Je ne me souviens
que de passages tels que, les lapins au pied du moulin de Jemmapes, la mort du dauphin qui en fait sauva le singe, le sous préfet aux champs et Le Curé de Cucugnan.... Ce sont
seulement simplement des souvenirs de lecture mis bout à bout. Quant aux démêlés avec Zola, il s'agit des annotations mises au bas des pages ou dans les préfaces, toujours utiles pour
comprendre l' histoire vue au travers des salons de l'époque.





Taram 17/12/2009 05:51


Bonjour Christian,
Merci pour le terme "érudition", c'est très flatteur, mais je crois que c'est juste quelques lectures dont nous avons gardé souvenir... Il est vrai qu'à l'époque actuelle, la lecture semble être
passée aux oubliettes, ce qui fait de nous des érudits
"Le savoir de l'humanité entière n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'inconnu"


christian Penilla y Perella 16/12/2009 21:50


          De l'immence oeuvre de Alphonse Daudet je n'ai, à mon souvenir ,lu que : Le Petit Chose , La chèvre de monsieur Seguin , Tartarin de Tarascon
, Lettres de mon moulin et La mule du pape . Peut être d'autres oeuvres , mais je ne m'en rappelle plus . 
          Pour nous polynésiens ce genre d'écrivains nous fait découvrir , d'une façon passionnante , un univers qui nous est souvant étranger . Ce sont
des lectures qui remontent de vingt cinq à trente ans dont on a gardé un trés agréable souvenir .
          Il nous  faudrait plusieurs vies pour apprécier toute la littérature française ,
          J'apprécie et j'admire  votre éruditin , à vous tous


SAINT ETIENNE Claude 16/12/2009 12:00


 

Etant un inconditionnel de monsieur ZOLA je sais que les deux hommes pourtant amis se sont frités à un moment. Disons que pour Daudet s'il avait les
idées républicaines tout comme Zola, à certains moments ses actes étaient calqués sur ceux du duc de Morny, des salons parisiens et de la gent Deauvillaise.


La terre de ZOLA, objet du litige, que j'ai lu, n'encense pas le nabot IIIème certes, mais il y a un fond de vérité quant à la façon dont a été menée
cette guerre, surtout aux indécisions à tous les échelons, Nivelle et autres.....


Zola ne lui en as pas voulu et à fait semble t-il un éloge sublime de l'écrivain



SAINT ETIENNE Claude 16/12/2009 09:25


Bonjour à toi Taram
Cet homme avait deux facettes, des deux laquelle préfère tu?


Taram 16/12/2009 10:00


Bonjour Claude,
Je connais mal la facette politique d'Alphonse... attention de ne pas confondre avec son fils Léon qui dirigea le journal l'Action française avec Charles Maurras.