‘AREAREARA’A

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : MUSREG)

Bringue

‘areareara’a = bringue

 

bringue, nom fém. venant de l'allemand bringe qui signifie "porter" (un toast). La bringue polynésienne a une signification assez différente. Il s'agit d'une réunion familiale et amicale où les convives renouent d'abord avec la fête polynésienne. Ils se retrouvent sur des nattes, les pe'ue, et font cercle autour de quelques joueurs de guitare, d’ukulele et de contrebasse tahitienne. Les chants, rythmés, sont puisés dans les folklores ma'ohi et européen, et sont généralement une invitation à la danse : tâmùre, valse tahitienne, marche, 'aparima... La bringue s'accompagne aussi d'un repas, souvent bien arrosé ; elle se prolonge tard dans la nuit et déborde souvent sur la journée suivante. Parfois, elle s'improvise sans façons : «A la hâte, filles et garçons rassemblent amis et connaissances, le petit groupe de rencontre va organiser une bringue. Un véhicule est trouvé qui emmène la bande joyeuse faire le tour de l'île ; on n'a oublié, ni les guitares, ni une provision de victuailles et surtout de bière, ni les blanches fleurs de tiare» (A. Grimald : "Lumières sur Tahiti").

(Extrait du Dictionnaire Illustré de  la Polynésie)

 

 

 

 
 
 
Bonne semaine à vous tous !

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Penilla y Perella 10/10/2011 12:24



Taram


 


J'ai été incapable de réagir aussi tot , cette musique me fait trop mal.


C'est ressuciter un monde perdu à jamais. Un monde , une époque , une qualité de vie , tout cela détruits pour toujours.



Gérard JOYON 10/10/2011 10:50



Premier  commentaire  ..


passé à  la trappe .


Erreur de ma part ," fausse manip"?


Pour te dire PIERRE que ces  musiques sont tellement émouvantes, authentiques.  Pacifique, FENUA, quand j'écoute tes tambours.........


Je me suis remis à rechercher  les paroles  "écrites".


Ainsi en chantant , j'essaie de garder mon accent, injecter comme un   vaccin anti oubli par la rivière FAUTAUA


Il y a longtemps tout là bas.       


Je te remercie d'avoir mis ces liens qui nous permettent  d'entendre au complet, 


ces morceaux.


Dès mon arrivée ce matin sur NIMES, ma tête naviguait dans les  îles .


En effet  , j'écoutais de suite les morceaux, plus les  extraits ."30 secondes".


J'avais mis un mot , puis..


Je viens de lire un message  de ta part  concernant  "VOYAGE".


Tu me poses la question au sujet de ces disques.


Donc je replace ici ce petit texte  afin de te remercier.


Gérard JOYON


 


 


 



N.L. Taram 10/10/2011 11:12



Eh oui, GG ! moi aussi j'avais les larmes aux yeux en écoutant et choisissant cette musique, car malheureusement nous l'entendons de moins en moins, même ici. En fin de journée, nous avons tout
réécouté avec madame, assis sur la terrasse, soleil couchant... et nous avons même dansé...


Tiens, je viens de publier une énième édition "Cobayes de la république",....