ATAHUALPA YUPANQUI & VICTOR JARA

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : MUSREG)

ATAHUALPA YUPANQUI

ATAHUALPA YUPANQUIHector Roberto Chavero, dit Atahualpa Yupanqui, né à Pergamino (région de Buenos Aires) le 31 janvier 1908 et mort le 23 mai 1992 à Nîmes, France, est un poète, chanteur et guitariste argentin.

Son pseudonyme, choisi dès l'adolescence, est formé d'Atahualpa, le dernier empereur inca, exécuté par les conquistadores de Francisco Pizarro, et de Yupanqui, « le Grand Méritant », cacique suprême des indiens quechuas.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Atahualpa_Yupanqui

 

 

 

 

 


 

16. CAMINO DEL INDIO, Chemin de l'Indien

(Atahualpa Yupanqui)

Petit chemin de l'indien,

sentier semé de pierres.

Petit chemin de l'indien,

qui unit la vallée aux étoiles.

 

Petit chemin depuis toujours

du sud au nord ma race t'a parcouru.

Avant que sur la montagne

la Pachanama ne se fut obscurcie.

 

En chantant sur le mont,

pleurant au bord de l'eau,

dans la nuit s'accroît

la peine de l'indien.

 

Le soleil et la lune

et ce chant qui est le mien,

ont caressé tes pierres,

chemin de l'indien !

 

Dans la nuit de la montagne

la quena exhale sa nostalgie profonde,

Et le chemin sait bien

quelle est celle que l'indien appelle.

 

Sur la montagne s'élève

la voix désolée de la Baguena

Et le chemin regrette

d'être coupable de la distance.

Traduction : Françoise Marchetti.P.1977

 

 


 

3. PREGUNTITAS SOBRE DIOS, Petites questions à propos de Dieu

(Atahualpa Yupanqui)

Un jour moi j'ai demandé :

Grand-père, où se trouve Dieu ?

Grand-père triste est devenu

et ne m'a rien répondu.

 

Il est mort dans les champs, un jour,

sans prières ni confession.

Et les indiens l'ont enterré,

flûte de roseau et tambour.

 

Un peu plus tard j'ai demandé :

Père, que sais-tu de Dieu ?

Mon père grave est devenu e

t ne m'a rien répondu.

 

Mon père est mort dans la mine

sans docteur ni protection.

Couleur du sang des mineurs

que celle de l'or du patron !

 

Mon frère qui vit dans la forêt

ne connaît pas la moindre fleur.

Malaria, serpents et sueur,

telle est la vie du bûcheron !

 

Et n'allez pas lui demander

s'il sait où se trouve Dieu.

Chez lui n'est jamais passé

un aussi important Monsieur.

 

Moi je chante par les chemins

et quand je suis en prison

du peuple j'entends les voix :

il chante beaucoup mieux que moi.

 

Il est une affaire sur terre

plus importante que Dieu.

Que personne ne crache le sang

pour que d'autres vivent mieux.

 

Dieu veille-t-il sur les pauvres ?

Peut-être oui, peut-être non.

Mais il est sûr qu'il déjeune

à la table du patron.

Traduction : Sarah Leibovici. P. 1969.

 

« Tierra querida »

 

 

« Trabajo quiero Trabajo »

 

 

----------o----------

 

VICTOR JARA

Victor-jara2Víctor Lidio Jara Martínez (San Ignacio, région du Biobio, 28 septembre 1932 - Santiago, 16 septembre 1973) était un chanteur, auteur et compositeur populaire chilien.

Arrêté par les militaires lors du coup d'État du 11 septembre 1973, il est emprisonné et torturé à l'Estadio Chile (qui se nomme aujourd'hui Estiado Victor Jara) puis à l'Estadio Nacional avec de nombreuses autres victimes de la répression qui s'abat alors sur Santiago. Il y écrit le poème Estadio de Chile qui dénonce le fascisme et la dictature. Ce poème est resté inachevé car Víctor Jara est rapidement mis à l'écart des autres prisonniers. Il est assassiné le 15 septembre après avoir eu les doigts coupés par une hache.

http://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%ADctor_Jara

 

 

 


 

 

 


 

 

 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard JOYON 15/11/2011 13:47



Souvent je l'écoute , on l'écoute ensemble,  lors de soirées avec ceux qui l'ont connu, cotoyé. J'en passe des soirées avec eux, espagnols ou argentins,  devant l'âtre en hiver, et la
cassette...... tourne tourne.


Merci Pierrot.


 



N.L. Taram 15/11/2011 17:40



Bonjour GG,


Oui, heureusement qu'il nous reste la musique et le poèsie... Et comme disait Fernand Reynaud "L'art n'a pas de frontière".



Christian Penilla y Perella 18/10/2011 13:16



Taram


 


Encore merci pour cette musique.



Christian Penilla y Perella 18/10/2011 07:00



Taram


 


Pendant des années je me suis "saoulé" de sa musique . En cassettes uniquement jusqu'a usure des bandes. C'est une musique envoutante.



N.L. Taram 18/10/2011 07:06



Bonsoir Christian,


Oui, Atahualpa, c'est le Brassens de l'Argentine. En plus, il est mort à Nîmes lors d'un concert...