AUTONOMIE DE FACADE

Publié le par N.L. Taram

(code recherche : POLIMTN)

Têtelettresitethaut

Autonomie de façade et développement intégré de l’Etat

 

        La France, après qu’elle nous ait fait basculer de l’ère du coprah à celui de l’atome; après qu’elle ait déversé des milliards pour sa gloire ; après qu’elle soit devenue la puissance nucléaire qu’elle est, sans se préoccuper profondément de notre développement endogène, la France ne compte nullement abandonner pour pertes et profits les deniers de la République qu’elle a investi dans le fenua maohi

 

Bien au contraire elle reconvertie sa stratégie : un opérateur de logement sociaux détenus par la Caisse de Dépôt et Consignations, des multinationales d’obédiences étatiques, une agence de l’urbanisme, et pour encadrer cette progression un projet de reconstruction des structures de l’Etat en Polynésie pour 2 milliards. 

         Le fenua maohi, demeure pour la France un terreau de récupération et de contrôle de l’argent des contribuables métropolitains en quête de défiscalisation outremer. 

         Alors pendant que nous sommes occupés à nous chamailler dans un statut d’autonomie de façade, pendant que la fracture sociale s’aggrave, l’Etat français progresse dans sa stratégie d’intégration verticale.

 

         IA MANA TE NUNA’A depuis sa création a vu défiler :

 - Sur le plan des institutions : 4 évolutions de statut d’autonomie 1977, 1984, 1996, 2004 (modifié 2007)

 -Sur le plan économique 5 plans de reconversion : le pacte de progrès, le contrat de développement, le Fond de Reconversion Economique de la Polynésie Française, la Dotation Globale de Développement Economique et à présent la Dotation Globale d’Autonomie.

         Le bilan de ces dispositions relève plutôt d’un gâchis que d’un résultat probant d’autogestion politique et économique de notre fenua maohi.  

 Symbole

         Le fenua maohi, n’est pas la danseuse de l’Etat français qui, à présent, au nom des symboles et après sa Marseillaise conquérante, la hisse en  haut du mât de la conquête, lors du 14 juillet.

 

         En 2010, le fenua maohi célèbre les 20 ans de la disparition de Henri HIRO également fondateur de IA MANA TE NUNA’A 

Déjà de son vivant Henri HIRO notre poète engagé visionnaire appelait nos consciences : UA RAVA’I ! UA RAVA’I TERA !

 20 ans après, son cri, sa colère non comprise n’ont pu rien changer…….

 Alors, pour notre Terre, pour notre Culture, pour notre Langue, pour notre Peuple, pour notre Dignité, nous poursuivons et plus nombreux nous disons : UA RAVA’I ! UA RAVA’I TERA !

 

Nous méritons un mode électoral approprié pour élire nos représentants et un véritable plan Marshall d’émancipation économique pour préparer notre Indépendance : IA MANA TE NUNA’A

 

La secrétaire générale                                                          le 28 juillet 2010

Teremuura RURUA

------------------------------------------------------------

Je vous signale que Ia Mana Te Nunaa a ouvert un site. Vous pourrez y trouver, outre la déclaration de principe, le statut, la liste des membres du bureau et des commissions :

- l'historique du parti,

- les derniers communiqués,

- la chronique politique.

Le lien >>>>>>> http://www.iamanatenunaa.com/

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 29/07/2010 10:06



Taram


 


  Que peut on ajouter à cette déclaration du IA MANA TE NUNA'A ? ........Ou si peu .



N.L. Taram 29/07/2010 11:38



Bonsoir Christian,


On pourrait ajouter "Oui pour un véritable
plan Marshall d’émancipation économique ... vous pourriez nous donnez les coordonnées de Monsieur Marshall ?"