BESSIE SMITH

Publié le par N.L. Taram

Bessie Smith 2

  

Ce soir mon cœur fait chanter

des anges qui se souviennent…

Une voix, presque mienne,

par trop de silence tentée,

 

Monte et se décide

à ne plus revenir ;

tendre et intrépide,

à quoi va-t-elle s’unir ?

 

 

(Rainer Maria Rilke)

 

 

 

Bessie Smith, l’impératrice du blues

(Elisabeth S.), chanteuse, née le 15 avril 1894 à Chattanooga, Tennesse – décédée le 26 septembre 1937 à Clarksdale, Mississippi.

Elle commence à chanter très jeune. Découverte et engagée par Ma Rainey vers 1910 elle part en tournée avec les Rabbit Foot Minstrels, parcourt le sud des États-Unis et enregistre mais sans succès (1921). Clarence Williams et Sidney Bechet la présentent à Frank Walker, un des directeurs des disques Columbia. Elle enregistre à New York accompagnée par C. Williams (1923) et devient « L'Impératrice du Blues » poursuivant une abondante série d'enregistrements notamment avec C. Williams, Fletcher Henderson, Don Redman, Joe Smith, Buster Bailey, Louis Armstrong, Coleman Hawkins, Charlie Green, Ed Allen, James P. Johnson. Elle dirige une revue Midnight Steppers (1929), tourne Saint Louis Blues (1930) mais son succès va déclinant.Bessie-Smith-1.jpg

Après une dernière séance d'enregistrement (sept. 1933) avec l'orchestre de Buck Washington, elle se remet à chanter des « burlesques ». En 1937, à la veille d'une séance d'enregistrement, elle est victime d'un accident d'auto sur la route de Memphis et meurt faute d'être acceptée dans un hôpital réservé aux blancs. Petite chanteuse obscure d'Atlanta, le lendemain couverte d'or et de gloire, morte dans l'oubli, B. S., qui a écrit la plupart des paroles de ses blues, est avec Ma Rainey la figure prédominante de l'histoire du blues.

Enreg. sous son nom (Down Hearted Blues, Saint-Louis Blues, Cold In Hand Blues, Sobbin' Hearted Blues, Careless Love, Weeping Willow Blues, Yellow Dog Blues, Trombone Cholly, Empty Bed Blues, Dying By The Hour, Back Water Blues, Me And My Gin, I’am Down In The Dumps).

(Dictionnaire du Jazz – André Clergeat)

 

Bessie Smith - St. Louis Blues (24 juin 1929) Film

Joe Smith (cornet), Russel Smith (tp), Charlie Green (tb), Buster Bailey (cl), Happy Caldwell (ts), Charlie Dixon (bj), Harry Hull (bb) Kaiser Marshall (dm), J.Rosamond Johnson and the Hall Johnson Choir

 

 


 

 

Bessie Smith – Yellow Dog Blues – 6 mai 1925

Joe Smith (cornet), Charlie Green (tb), Buster Bailey (cl), Coleman Hawkins (ts), Fletcher Henderson (p), Charlie Dixon (bj), Ralph Escudero (bb)

 

 


 

 

Bessie Smith - Empty Bed Blues – 20 mars 1928

Charlie Green (tb), Porter Grainger (p)

 

 


 

 

Bessie Smith – Careless Love Blues – 26 mai 1925

Louis Armstrong (cornet), Charlie Green (tb), Fletcher Henderson (p)

 

 


 

 

Bessie Smith - Alexander's Ragtime Band2 mars1927

Joe Smith (cornet), Jimmy Harrison (tb), Coleman Hawkins (cl), Fletcher Henderson (p), Charlies Dixon (bj)

 

 


 

 

Bessie Smith - Muddy Water (A Mississippi Moan) – même date et formation + Buster Bailey (cl)

 

 


 

 

Bessie Smith - Back Water Blues – 17 février 1927

James P. Johnson (p)

 

 


 

 

Bessie Smith - Baby Doll – 4 mai 1926

Joe Smith (cornet), Fletcher Henderson (p)

 

 


 

 

et à réécouter, l’incontournable…

The Saint Louis Blues : New-York, 14 janvier 1925 (140241-1)

Bessie Smith, vocal – Louis Armstrong, cornet – Fred Longshaw, reed organ

louis-armstrong

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Musique

Commenter cet article

José Cambria 07/07/2012 08:28


Merci Pierre pour ce bel hommage. J'ai l'intégrale de 1923 à 1933. Je ne
pense pas qu'elle ait enregistré au-delà.
En tous les cas c'est un trésor dans ce monde où les gens ne pensent qu'à
l'électronique !
Bises à vous.
José

N.L. Taram 07/07/2012 08:30



Bonjour José,


J'ai aussi l'intégrale en vinyle (5 doubles albums), je l'avais commandée
chez VORAN le 20 janvier 1978. Ses derniers enregistrements datent du 24
novembre 1933, d'après le "Brian Rust" qui me sert toujours de référence
ainsi que pour mes articles sur la musique.



martin jacques 05/07/2012 11:59


pierre.


je crois savoir qu'elle fut reversée par un chauffard ,et qu'arrivant sur les lieux de l"accident" le policier D


èclara ,bof ce nest qu'une noire. j'aime mahalla jackon,bessie smith,toutes ces grandes voix du sud de l'amèrique.


merçi de rappeller,le souvenir de ces GRANDES DAMES.       JACQUES


 

N.L. Taram 05/07/2012 12:13



Bonjour Jacques,


Oui, c'est ce qui est sous-entendu dans le texte de présentation "... et meurt faute d'être acceptée dans
un hôpital réservé aux blancs." Toutefois le site Wikipedia reste plus discret à ce sujet :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Bessie_Smith


Je suis resté accro à mes premières amours...