BORIS VIAN

Publié le par N.L. Taram

Reprise d’un article du 16 mars 2010, avec l’intégrale du film «J'irai cracher sur vos tombes »,  film français réalisé par Michel Gast et sorti en 1959. Ce film est adapté du roman éponyme de Boris Vian.

 

boris vian18
Boris Vian, né le 10 mars 1920, est un écrivain français, ingénieur, inventeur, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste). À ces multiples talents, il convient d'ajouter ceux de conférencier, scénariste et traducteur (anglo-américain).
Il a signé de nombreux textes de chansons, qui ont été interprétées notamment par Henri Salvador, Yves Montand et Bernard Lavilliers, la plus célèbre, Le Déserteur, dont il a aussi écrit la musique, a été popularisée par Mouloudji et Serge Reggiani.

Le matin du 23 juin 1959, Boris Vian est à la première de J'irai cracher sur vos tombes, film inspiré de son roman. Quelques minutes après le début du film, il s'effondre dans son siège et meurt d'une crise cardiaque en route vers l'hôpital.

J'IRAI CRACHER SUR VOS TOMBESJ'irai cracher
 

Descriptions du produit

Lee Anderson, vingt-six ans, a quitté sa ville natale pour échouer à Buckton où il devient gérant de librairie. Il sympathise dans un bar avec quelques jeunes du coin. Grand, bien bâti, payant volontiers à boire, Lee, qui sait aussi chanter le blues en s'accompagnant à la guitare, réussit à séduire la plupart des adolescentes. Un jour il rencontre Dexter, le rejeton d'une riche famille qui l'invite à une soirée et lui présente les soeurs Asquith, Jean et Lou (17 et 15 ans), deux jeunes bourgeoises avec "une ligne à réveiller un membre du Congrès". Lee décide de les faire boire pour mieux les séduire... et poursuivre son sinistre dessein.
Ecrit à la suite d'un pari, cet excellent pastiche de roman noir fut publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, un prétendu auteur américain. Récit d'une vengeance, dénonciation du racisme et de l'intolérance, ce best-seller fut jugé à l'époque immoral et pornographique, ce qui amena son interdiction en 1949 et la condamnation de son auteur pour outrage aux bonnes moeurs. --Claude Mesplède

Présentation de l'éditeur

« Si vous le lisez avec l’espoir de trouver dans J’irai cracher sur vos tombes quelque chose capable de mettre vos sens en feu, vous allez drôlement être déçu. Si vous le lisez pour y retrouver la petite musique de Vian, vous l’y trouverez. Il n’y a pas beaucoup d’écrits de Vian dont il ne suffit de lire trois lignes anonymes pour dire tout de suite : « Tiens, c’est du Vian ! »
Ils ne sont pas nombreux, les écrivains dont on puisse en dire autant. Ce sont généralement ces écrivains-là qui ont les lecteurs les plus fidèles, les plus passionnés, parce qu’en les lisant, on les entend parler. Lire Vian, lire Léautaud, lire la correspondance de Flaubert, c’est vraiment être avec eux. Ils ne truquent pas, ils ne se déguisent pas. Ils sont tout entiers dans ce qu’ils écrivent. »


Quelques commentaires chez amazon.fr :


Brûlant comme l'enfer, 3 octobre 2003 Par Un client
Vian délaisse le surréalisme de ses œuvres phares et sous le pseudonyme de Vernon Sullivan signe là le plus noir de tous ses romans. « J’irai cracher sur vos tombes » est le récit incroyablement cru d’une entreprise de séduction froidement calculée et motivée par un profond désir de vengeance. Violence et sexualité débridée, atmosphère moite, cauchemardesque, le final est impitoyable. Les puritains ne s’y sont pas trompés et ont condamné le livre. Dégustez-le en lecteurs amateurs de sensualité extrême.

Une sombre merveille, 18 février 2007 Par Imène Jaouabi
S'il est vrai que Lee Anderson n'est qu'un vil manipulateur à la cruauté aussi noire que sa peau est blanche (toute l'intrigue repose sur la couleur de peau), qu’il est autant manipulateur que séduisant, séducteur que pervers; c'est ce qui crée en nous ce poignant besoin de lire jusque la dernière ligne dès les premières lignes. Le personnage est intriguant et fort en caractère c'est ce qui fait sa force et celle du livre. J'irai cracher sur vos tombes est un bijou à posséder.

----------o---------- 

 

J’IRAI CRACHER SUR VOS TOMBES (1959) [Eng subs]

 

 

 

Autour du film

Boris Vian, qui désapprouvait totalement l'adaptation de son roman, est mort dans la salle au début de sa première projection. Le matin du 23 juin 1959, il assiste à la première de J'irai cracher sur vos tombes au cinéma Le Marbeuf (Paris 8ème). Il a déjà combattu les producteurs, sûrs de leur interprétation de son travail, et a publiquement dénoncé le film, annonçant qu'il souhaitait faire enlever son nom du générique. Quelques minutes après le début de la projection, il s'effondre dans son siège et, avant d'arriver à l'hôpital, meurt d'une crise cardiaque. Le Collège de 'Pataphysique annonce la mort apparente du « Transcendant Satrape »

.

J'irai cracher sur vos tombes (film). (2012, mars 2). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 01:30, juillet 29, 2012 à partir de http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=J%27irai_cracher_sur_vos_tombes_(film)&oldid=76244929.

 

 

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 16/03/2010 08:04


          J'ai oublié de dire que c'est aujourd'hui que j'apprends que ce livre est de Boris Vian . Mieux vaut tard que jamais , merci Taram pour ton
Blog qui m'instruit presque  tous les jours . J'ai toujours cru que le romancier américain nommé Vernon Sullivant avait existé et même à une époque je m'étonnais qu'il n'ait pas écris autre
chose .
       . Je n'ai jamais vu le film . Par contre j'ai lu le livre à trente ans d'intervalle et je ne l'ai pas du tout ressenti de la même façon comme je l'écrit
précédemment .


christian Penilla y Perella 16/03/2010 07:01


"J'irais cracher sur vos tombes " Lu adolescent en 1952 et relu dans les années 80 , cela ne fait pas le même effet . C'est presque fade , j'exagère sûrement un peu , mais c'est depuis
largement dépassé . Entre temps on en a vu d'autres .  


N.L. Taram 16/03/2010 07:49


Bonjour Christian,
J'ai d'abord vu le film avant de lire le livre... et c'est dommage, le film est un peu fade. Ce livre a été vivement critiqué et censuré à sa sortie, on prétendait même que Boris l'avait renié
(d'où un pseudo pour la signature). Mais au delà du côté noir, sordide et de la sexualité débridée, il reste un message puissant et... pessimiste.


christian Penilla y Perella 16/03/2010 06:53


Taram
    Ce roman ," J'irais cracher sur vos tombes ",
    En 1952 mes cousins , mes cousines et moi même nous le lisions sous le manteau . Les adultes avaient une cachette dans la bibliotèque pour les livres interdits aux petits
innocents que nous étions . Mais accidentellement pour récupérer un crayon tombé à l'arrière du meuble , une des cousines avait découvert la cachette . Il y avait en ce lieu une douzaine de
bouquins que hors des regards des adultes , nous avons dévorés et que nous commentions entre nous .  


N.L. Taram 16/03/2010 07:50


Petit coquin !! j'ai pas eu cette chance.... Par contre les cousines, je connais !!!