CENSURE

Publié le par N.L. Taram

censure-internet-liberte…………….

La loi de 1955 sur l'état d’urgence, votée pendant la guerre d'Algérie et encore en vigueur aujourd'hui, permet la censure en autorisant le ministère de l'Intérieur et les préfets à prendre « toute mesure pour assurer le contrôle de la presse et de la radio ».

……………

 

Présentation des stupéfiants sous un jour favorable

L'article L.630 de la loi du 31 décembre 1970 instaure une censure sur les publications et objets de propagande « présentant l'usage de stupéfiants sous un jour favorable ». L'article précise que « lorsque le délit prévu par le présent article est commis par la voie de la presse écrite ou audiovisuelle, les dispositions particulières des lois qui régissent ces matières sont applicables en ce qui concerne la détermination des personnes responsables. »

Cette loi est régulièrement invoquée pour confisquer les publications réclamant la dépénalisation ou la légalisation du cannabis ou d'autres stupéfiants (par exemple l'Éléphant rose ou contre le CIRC) et est source de controverse lorsque le débat sur le cannabis médical ressurgit. Ainsi, le groupe de rock Matmatah a été condamné en juin 2000 à 15 000 francs d'amende pour « provocation à l’usage de stupéfiants » et « présentation sous un jour favorable de l’usage et du trafic » dans sa chanson « L'apologie ».

……………….

Léo Ferré Mon général

Liste de chansons censurées

 

Liste des chansons censurées de Jean Ferrat :

- Nuit et Brouillard, "déconseillée" sur les antennes

- Potemkine, décrite comme appel à la révolte

- Ma France, dite "irrévérencieuse" pour le pays

- Au Printemps de Quoi Rêvais-tu?, en plein contexte de l'après Mai 1968

- Un Air de Liberté, dite "diffamatoire" à l'encontre de Jean d'Ormesson

 

Liste des chansons censurées de Léo Ferré :

- Mon Général,

- Les Quat'Cents Coups... en 1961

 

Jacques Brel :

- Les Bourgeois, ce qui conduit l'auteur à remplacer dans le refrain "con" par "..."

 

Liste non exhaustive des chansons de Georges Brassens interdites par le comité d'Écoute en Radiodiffusion :

- Le gorille (traite de la peine de mort par métaphore). Brassens s'est autocensuré en élaguant une dernière strophe : « Nous terminerons cette histoire / Par un conseil aux chats-fourrés / Redoutant l'attaque notoire / Qu'un d'eux subit dans des fourrés: / Quand un singe fauteur d'opprob'e / Hante les rues de leur quartier / Ils n'ont qu'à retirer la robe / Ou mieux à changer de métier. »

- Hécatombe

- La mauvaise réputation

- Le mauvais sujet repenti

- La mauvaise herbe

- Vénus callipyge

- La complainte des filles de joie

- Putain de toi

- Les deux oncles

- La tondue

- La fille à cent sous

- Le cocu

- Brave Margot

- La femme d'Hector

- Le fossoyeur

- Les croquants

- Le pornographe

- Les trompettes de la renommée

- Le mécréant

- Le temps ne fait rien à l'affaire

 

Boris Vian 1Boris Vian :

- Le Déserteur (1954)

 

Jacques Debronckart :

- Mutins de 1917 Cette chanson, enregistrée sur le premier 33 tours de Jacques Debronckart en 1967, a été censurée en France, et n'a été diffusée que plus de 30 années plus tard sur les ondes publiques, sur France Inter (Histoires possibles et impossibles, Robert Arnaud) le 22 novembre 1998.

 

Renaud :

- Hexagone (1975) Chanson interdite par une circulaire sur la radio France Inter pendant la visite du pape Paul VI en France[

].

Les Wampas :

- Chirac en prison (2006). La publicité pour cet album a été interdite, et non sa diffusion.

 

Les quatre membres du groupe Matmatah, leur manager, ainsi que l'éditeur graphique, ont été condamnés chacun à une amende de 15.000 francs pour « provocation à l'usage de stupéfiants » à cause de leur chanson « L'Apologie » qui est en faveur de la dépénalisation du cannabis.

 

Censure en France. (2012, juin 19). Wikipédia, l'encyclopédie libre. Page consultée le 08:13, août 2, 2012 à partir de

 http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Censure_en_France&oldid=79930763

Publié dans Société

Commenter cet article

SAINT ETIENNE Claude 02/08/2012 12:06


Mes excuses messieurs dames, encore hors sujet, je ne comprenais pas trop les références aux stupéfiants alors mon coté historien à pris le dessus et j'ai revu comme exemple les renversements des
différents gouvernements au cours du XIX ème. Surtout la propagande à chaque fois, puis la montée des républicains grâce à des procédés et des idées libertaires racoleuses et souvent
révilutionnaire par intérêt   

N.L. Taram 02/08/2012 12:24



Mais tu es tout excusé... Tes commentaires sont toujours les bienvenus et apportent un regard supplémentaire. J'ai décidé de publier ce texte, en coup de vent, sans même relire et en débattant
sur un autre forum, d'où le fait qu'il soit un peu brouillon. Mais le principal c'est d'écrire et de partager...


Je regrette que maintenant de nombreux "articles" de presse soit souvent des vidéos ou des bandes son, généralement je passe.


Les paroles s'envolent, les écrits restent !



SAINT ETIENNE Claude 02/08/2012 11:41


Taram, actuellement la censure de la liberté de la presse se fait par les journalistes volontairement collabos, c'est à dire tous à l'exception de ceux du canard anchaîné qui nargue tout le monde
depuis des décennies et se porte très bien. Lui personne ne le censure, donc...

SAINT ETIENNE Claude 02/08/2012 11:38


Bonjour Taram, Je pense qu'il ne faut pas faire un amalgame entre un maintien de l'ordre ou la situation explosive motive quelques fois cette privation de retenue et l'arrivée d'un courant
libertaire et le risque de ses dérives qui ont amenés des jeunes dans ces années là à servir contre leur pays, la cause des rebelles. Eux je les respectes  parce qu'ils défendaient leur
pays et leur propre  liberté alors que les autres trahissaient, passeurs de fric, d'armes etc qui ont tués quelquefois même leurs voisins et au nom de quoi?


C'est peut être contre ce genre d'idéologie libertaire que les autorités pratiquaient  l'asepsie préventive, les idées libertaires non contenues sont quelquefois plus guerrières que la
guerre elle même.


Le déserteur est une belle chanson faite à la base pour gagner du fric en vendant des microsillons ne l'oublions pas. Belles paroles avec un tempo récurrent qui martèle bien l'esprit et moi il me
l'a martelé quand j'étais ado. C'est pourquoi je préfère celui du boléro de Ravel, plus calme et reposant. Le reste je le laisse aux exaltés et insatisfaits perpétuels qui mélange tout.

N.L. Taram 02/08/2012 11:48



Bonjour Claude,


La première phrase de l'article, citant par hasard l'Algérie, n'est là que pour expliquer le début de la censure telle qu'elle existe légalement de nos jours (en particulier compétence du
ministre de l'intérieur et des préfets). Le reste du texte (extrait de wikipedia) est publié pour expliquer à mes amis la responsabilité d'une publication (le débat de ce jour porte sur la
légalisation du cannabis). J'essaye aussi de montrer qu'il ne faut pas confondre "censure" et "modération" ; en fait, j'avais écrit ce texte il y a quelques temps pour un ami qui me repprochait
de l'avoir censuré alors que l'administrateur est responsable pénalement des écrits du blog.