CHANSON D'AUTOMNE

Publié le par N.L. Taram

Je viens de recevoir un courrier de mon vieil ami Gilma, ébéniste, sculpteur, peintre, poète, photographe et bricoleur en tout genre, habitant dans les montagnes du Cantal, Massif Central, France.

J’ai souhaité le partager avec vous car il nous amène un peu de fraîcheur…

----------o----------

 

Le 11 décembre 2011 après midi.............
grande promenade dans les bois...............
sous le roc du Merle...................

Roc du merle Gilma
en face la Tourte:

La tourte Gilma
les anciens chemins:

Chemin Gilma
le travers les estives:

Estives Gilma 

C'était histoire d'y mettre mes semelles avant la neige,
mais faut rester prudent....................
y a les chasseurs (même si le sculpteur est une espèce protégée et en voie de disparition)
les grands arbres déracinés, les rochers qui tombent...............
et faut y grimper et être certain de pouvoir redescendre.................
J’ai jugé le retour trop dangereux (par où je suis monté)
j'ai donc emprunté un autre chemin pour le retour................
Y a le matériel à porter.................
une grosse paire de jumelles et deux appareils photos.....une corde...un tel........

C’est si sauvage qu'on a l'impression que des trucs bizarres vont surgir....
le bruit du vent dans les grands arbres......................
des cris et chuchotements......................des sifflements.................
le chamois que t'as pas vu et qui siffle pour signaler ta présence aux autres.......
entre le haut des arbres, tout la haut dans le ciel.........................
la buse ou l'aigle botté fait des cercles, en attendant qu'un lièvre ou autre s'enfuit à découvert,
de temps à autre on aperçoit un chevreuil qui observe à l'abri des arbres,
il y en avait deux qui me suivaient du haut d'une crête ..................

De loin en loin des murs en pierres sèches.........des ruines de petits abris.....
histoire de montrer qu'il n'y a pas si longtemps.......................
il y avait du monde dans la foret...........

bucherons, charbonniers et tailleurs de pierre............
dans les temps plus anciens,
ou n'existaient ni tracteur, ni bétaillère.........................
ces chemins servaient à accéder aux pâturages d'estives....................
Maintenant c'est presque abandonné, empruntés parfois par quelque touriste averti....

………

Ben oui, c'est l'hiver, la preuve..............
le 3 décembre 2011 vers 13h 30..............
neige en bas du Puy Mary coté le Falgoux:

 

 

Puy Mary Gilma 

Gilma  http://34860.aceboard.fr/

 

Voilà quelque chose qui nous manque ici,

L'Automne...
Enfin je parle pour moi,
La dernière fois date de 1981.
Trente ans déjà, un peu de nostalgie...

Taram

 

CHANSON D'AUTOMNE


Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure;

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deci, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur monotone.

 

 Paul Verlaine 

Publié dans Souvenirs, FRANCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard JOYON 21/12/2011 08:21


Si CLAUDE  a  vu des petits à cette saison c'est  peut être à cause  d'un été long.


Il est vrai que le chevreuil met bas en début de printemps.(gestation retardée.)


Quant à l'écriture de GILMA...................et bien , c'est, pour ceux qui le lisent sur d'autres forums, du pur, du simple, du simplement raconté.


Avec le magnifique ressenti  de Gilbert .Les verbes même en vrac jetés,tombent là où il faut .


A coup  de points de suspension, il transmet le suspens ,l'attente et l'imprévu.


Sans virgules, volontairement  il sculpte ses phrases, comme  de  sa tronçonneuse ses  troncs.


Le résultat  est merveilleux ,     toujours  poétique en alliant  souvent  cet humour qui l'habite .


Cet homme des bois, et du bois, sait observer et nous faire aimer  ce que d'autres n'ont jamais su  du regard  , ne serait-ce........  que croiser!


Merci Gilbert.   


 


 

N.L. Taram 21/12/2011 08:55



Bonjour GG,


Merci pour ton commentaire, c'est mérité...


Beaucoup de gens passent à côté de ces choses et de ces textes, c'est bien regrettable.


Quand j'ai connu Gilbert à Avignon, ensuite à Tahiti, je ne me serais jamais douté que 45 ans après je retrouverais un poète, un artiste, un ermite.


A propos d'ermite, voilà un texte qui devrait te plaire (et que tu connais peut-être) :


http://tehoanotenunaa.over-blog.com/article-khalil-gibran-orages-75930092.html


 



SAINT ETIENNE Claude 13/12/2011 11:05


Bonjour Taram, moi qui parlait hier de bise (vent froid du nord) nous avons subit cette nuit le premier coup de tabac de l'hiver, beaucoup de dégâts dans la forêt et ce matin j'ai vu deux petits
chevreuils sans leur mère, perdus sur la route, apeurés. Bien sur je me suis bien gardé d'intervenir et surtout de mettre mon odeur dessus car comme chacun le sait ces bête sauvages abandonnent
leurs petits dans ce cas précis. Inutile donc de précipité leur mort sachant que de toutes façons ils sont condamnés s'ils sont perdus, car rares sont les cas de survie par adoption humaine.
J'espère seulement que la peur les as séparés de leur mère et que celle-ci saura les retrouver.


Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi à cette époque tardive il y a eu encore des naissances, ils sont âges de deux  mois environ et à mon avis pas encore sevrés. Peut être que le
spécialiste Gilma pourra répondre?

N.L. Taram 13/12/2011 18:38



Bonjour Claude,


Je transmets ta question à Gilma, peut-être sera-t-il nous répondre...



SAINT ETIENNE Claude 12/12/2011 14:14


Brrrr... A quand la bise?


C'est beau la nature et sous toutes les formes, ici dans le massif central. Gilma est un homme des bois doublé d'un observateur avertit je me souviens de son habit de camouflage pour
approcher les bêtes et les chasser.... En photo évidement.

N.L. Taram 12/12/2011 20:36



Bonjour Claude,


J'aime bien aussi le style d'écriture de Gilma, à la fois simple, pratique, humoristique, voire un peu naïf... mais tellement agréable.