COULEURS D’AUTOMNE

Publié le par N.L. Taram

Automne maladevincent van gogh les alyscamps 1888 arles

 

Automne malade et adoré
Tu mourras quand l'ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé dans les vergers
Pauvre automne ! Meures en blancheur
Et en richesse de neige et fruits mûrs.
 

Aux lisières lointaines, les cerfs ont bramé
Et que j'aime ô saison, que j'aime tes rumeurs
Les fruits tombant, sans qu'on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
 

Les feuilles qu'on foule,
Un train qui roule
La vie s'écoule...

 

Guillaume Apollinaire 

                                                                                  Vincent Van Gogh

 

           Claude Monet

monet58Chant d'automne

 

 I -


Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !
J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres
Le bois retentissant sur le pavé des cours.

Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon coeur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.

J'écoute en frémissant chaque bûche qui tombe ;
L'échafaud qu'on bâtit n'a pas d'écho plus sourd.
Mon esprit est pareil à la tour qui succombe
Sous les coups du bélier infatigable et lourd.

Il me semble, bercé par ce choc monotone,
Qu'on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.
Pour qui ? - C'était hier l'été ; voici l'automne !
Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.
 

Charles BAUDELAIRE   (1821-1867)

 

Calude-Monet.jpg                                                    Claude Monet

 

L’Automnehanged-man

 

Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil,
Embrase le coteau vermeil
Que la vigne pare et festonne.

Père, tu rempliras la tonne
Qui nous verse le doux sommeil ;
Sois le bienvenu, rouge Automne,
Accours dans ton riche appareil.

Déjà la Nymphe qui s’étonne,
Blanche de la nuque à l’orteil,
Rit aux chants ivres de soleil
Que le gai vendangeur entonne.
Sois le bienvenu, rouge Automne.

                                                                             Paul Cézanne

Théodore de Banville

 

 

Chanson d’automne – Paul Verlaine

 


 

 

Labastide

Labastide-du-Vert (LOT) - Henri Martin

Publié dans Arts, Littérature

Commenter cet article

Claude Albagnac 14/02/2012 20:29


Bonjour Pierre,


Le tableau d'Henri Martin peint depuis le pont ou le côté église du pont, représente:


La maison de Bleil, ancien moulin


En arrière-plan à gauche la maison de Debosque


Derrière Bleil l'ancien presbytère


En haut la maison Caminade


Et en premier plan le signal du printemps.


Quant aux canards, ils ont du passer à la casserole.


Voici la réponse « à chaud » d’une bastidaine à qui j’ai transmis ton article :


« Effectivement, les canards ont bien disparus du paysage bastidain. La peinture de Labastide sur le thème de l'Automne d'Henri
Martin est sublime et les couleurs de saison sont bien respectées. Quel talent !!! La luminosité est magnifique.


Aujourd'hui, la neige a fait à  nouveau son apparition, les températures remontent peu à  peu. Nous allons bientôt sortir de
cette vague de froid. Attention !!!! au dégel, ce ne sera pas sans dégâts pour certains ou certaines.»


 

N.L. Taram 14/02/2012 20:45



Merci Claude pour ces précisions.
En fait j'attendais ta réaction. Je ne pouvais pas parler des couleurs de l'automne et des peintres impressionnistes sans publier ce superbe tableau où domine le rouge...
"Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village


Fumer la cheminée, et en quelle saison


Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,


Qui m'est une province et beaucoup davantage"


Un autre tableau d'Henri Martin que j'aime bien






Gérard JOYON 14/02/2012 07:46


Nous sommes mardi 14 février 2012  ,7 H20


Je pars chez toi  Pierre.!Et oui!


En fait,   sur MONTPELLER .


Car tu sais,.......


La vallée de Papenoo est trop loin,.


Mais avant de partir je fais les pleins.


Celui d'essence, et puis celui  de ces mots ,de ces poèmes, de  leur sens.


Ces mots, de cette langue de FRANCE.


Ce matin,  cela   me fait du bien de relire ces textes.


Je te remercie, toi copain du FENUA lointain.


Et puis, en haut à droite de ton blog  , je reprends un "ptit coup" de la langue de notre  pays  et relis Claude MARTI.


Merci de tout coeur.


Gérard JOYON

N.L. Taram 14/02/2012 08:26



Bonjour GG,


c'est aussi pour cela que j'écris...


Mais vois-tu, chez moi c'est plutôt Papenoo, une partie de mon coeur dans le LOT et un petit morceau à Montpellier quoique je préfère encore le Gardon...



sylvie anne 14/02/2012 04:40


Depuis 4 ans je ne connais plus l'automne. Celui de  2012 va être le plus affreux de toute ma vie car je vais quitter le fenua sans savoir dans combien de temps je reviendrais,car je
reviendrais bien sûr. Mais tout le temps qui passe ........ ne se rattrape plus    (chanson de Barbara).

N.L. Taram 14/02/2012 04:51



Bonjour Sylvie-Anne,


Mon dernier automne en France date de 1981, j'étais revenu au fenua le 15/10. Le dernier tableau d'Henri Martin* représente le village de Labastide-du-Vert où je réside habituellement lors de mes
séjours dans la région. La ferme de mes grands-parents se trouve à quelques km de là. J'ai classé cet article dans la catégorie "Arts" mais j'aurais pu le mettre dans "Nostalgie"...


*Henri Martin :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Martin_(peintre)