DIALOGUE DE SOURDS (2)

Publié le par N.L. Taram

Les ministres inutiles

 

 

RapportsToujours le rapport Bolliet, la bonne excuse…

 

Nous avons eu combien de rapport et de mission dans ce genre « bidon » depuis des décennies ?

Le rapport Bolliet, parfois à juste titre, dénigrent les établissements publics (EPA & EPIC), les Sociétés d’Economie Mixte (SEM), les services publics territoriaux….. Mais en bon fonctionnaire d’état, il ne touche pas à ses services, ses établissements, ses unités de compétence d’Etat, pas plus que ceux imposés au Pays et aux communes, onéreux et parfaitement inutiles ; Par exemple : le CESC, même en France les régions n’en veulent plus (1), les services communaux de pompiers, les services de traitement de l’eau, ….

 

 

S B Williamson

Création de chômeurs et paupérisation.

 

Concernant les services territoriaux et les établissements publics, ce n’est pas en diminuant les salaires (solution antiéconomique, car en diminuant le pouvoir d’achat, on diminue les rentrées fiscales), ni en supprimant des postes (création de chômeurs, sans caisse de chômage qui, d’ailleurs, couterait encore plus cher), ni en distribuant des primes aux volontaires au départ que l’on va régler le problème de l’inefficacité de cette fonction publique. Car dans tous ces cas, en particulier la prime de départ, ce sont les plus compétents qui s’en vont car ils savent qu’ils retrouveront un emploi dans le privé et de jeune diplômés à la recherche d’emploi qualifiés resteront au chômage ; Par contre, les « boulets » resteront en place….

 

Et les ministres et leur ministère très onéreux, incompétents, inutiles, faisant trainer les dossiers selon leur bon vouloir : Voilà un coup de balai nécessaire !!! (2)

 

Gouv GTS en action 

 

Je ne reviendrai pas sur les ministres du gouvernement minoritaire précédent, il y avait ceux qui agissaient et ceux qui ne faisaient rien. Finalement, compte-tenu des « âneries » des actifs, j’ai préféré ceux qui n’ont rien fait.

Pour le gouvernement actuel, il faut patienter « Rome ne c’est pas fait en un jour », mais le bilan des deux premiers mois n’est pas rutilant : Beaucoup de rencontres (3), de belles et inutiles déclarations dont certaines n’ont pas été confirmées (les hommes ne seraient pas des primates  selon le ministre de l’éducation ???), des voyages d’étude avec quelles finalités ( ?), des visites multiples sur le terrain, des idées saugrenues et deux lois loufoques (les nouvelles dispositions de la CST, le règlement sur les « soldes »)…

Quant à la nouvelle loi électorale, je me répète :

Cette mesure est un cataplasme sur une jambe de bois !!!!

OMT voir loin 

Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

 

 

 

 

 

 

Notes :

(1) CESC, CE MACHIN

(2) MINISTRES INUTILES

(3) CLUB DE RENCONTRE

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

wakrap 11/06/2011 20:29



Bonjour,


 


Oh, ici on n'atteint pas enocre le niveu de l'Espagne où des groupes électrogènes alimentent des centrales solaires la nuit pour produire du courant racheté très cher par la loi. Eh oui, la
stupidité est simplement celle des classes politiques qui suivent le lobbying écolo pour des productions non rentables et polluantes au possible(extrations des terres rares pour produire les
cellules solaires), et la laideur est chez ces écolos affairistes qui profitent de la bêtise des politiques. Je n'écris même plus pseudo-écolo, ce monde écolo étant aujourd'hui totalement
gangréné par l'affairisme et la politique.



N.L. Taram 11/06/2011 20:59



Bonjour Wakrap,


"Ecologiste" : espèce en voie de disparition...



christian Penilla y Perella 10/06/2011 22:03



Taram


 


Tout est à remettre en cause dans notre pays. Mais par quel bout commencer ?


Cela fait des années que je dénonce par exemple le n'importe quoi dans la pose des chauffe eau solaire et des panneaux solaires. Il y a même des toits où le rendement frôle le zéro. (
voir Tahiti Pacifique du mois de juin ) .


Ces techniciens( ?) et ces entreprises qui font un travail pareil sont de vrais"charlots". Toutes ces subventions gaspillées sont un scandale. La France a bien raison de supprimer la
défiscalisation, c'est le minimum qu'elle devait faire. Ces escrocs devaient être condamnés.


Il en est de même de faire croire que la puissance installée correspond à une puissance effectivement produite. Seules les installations plus sophistiquées avec des panneaux solaires
qui suivent le soleil approchent cette puissance. Aprés au mieux on tombe à 20 %   de la puissance installée dans la grande majorité des installations.


Nos ministres dont certains bardés( ?) de diplômes, sont ils payés pour quoi faire? Tous ces techniciens où les ont ils recrutés pour laisser faire toutes ces"conneries"? Cette gabgie
dans de nombreux secteurs va t elle continuer encore long temps ? 


Cela me rappelle le cas d'un métropolitain, escroc à ses heures, qui avait écrits en France à ces amis:  Formidable, à Tahiti je suis un borgne au milieu des aveugles. Et il
s'en vantait. 


Tahiti où l'on peut faire n'importe quoi.



sylvie anne Gougeon 10/06/2011 12:27



Je ne vais pas te dire que le monde tourne doucement, tu le sais,  seulement te dire de continuer à nous écrire les romans feuilletons  du style Jeanne la pucelle.


Pour moi tu as raté une vocation d'historien du Pacifique.mais lire ton blog me rattrape de tout et m'enchante à chaque fois.



N.L. Taram 10/06/2011 12:34



Je te remercie pour ces compliments, mais tu sais que les écrits "Historiques" sont le fait de notre ami Claude Saint Etienne. Mais il mérite bien ces compliements, il me surprend régulièrement
par sa connaissance de menus détails qui nous ont échappés (ou qu'on nous a cachés) pendant notre scolarité...



sylvie anne Gougeon 10/06/2011 11:28



Géniale ta dernière photo. ! Quelle impertinence ! Comme tu l'aimes ta Polynésie !


sois indulgent  à défaut d'être patient . Continues surtout ! nana



N.L. Taram 10/06/2011 12:13



Bonsoir Sylvie-Anne,


Ben oui, nous l'aimons la Polynésie et ça fait de la peine de la voir dans cette situation.


A l'instant, j'étais en train de penser au mal qu'à subi ce pays avec les 35 ans de CEP. Je parle du mal économique, social et culturel, je laisse le mal écologique à ceux qui sont plus compétent
que moi dans ce domaine.