EN FRANCE AUSSI...

Publié le par N.L. Taram

 

Un ami du forum "Les Cobayes de la République" nous a rappelé notre devoir : "N'oubliez pas...".

Pendant 36 ans, de 1960 à 1996, la France a procédé à 210 essais nucléaires. Nous ne pourrons pas refaire le passé, mais notre devoir est de transmettre ce que nous avons appris aux générations futures afin que cette innommable erreur ne ce reproduise pas.

Je publie la lettre de Bernard Cicero avec son autorisation.

 

-----------o----------

 

 

Essais nucléaires 

 

Bonjour à tous,

De retour sur le Forum, après 3 jours d'examens ( barbares ) au Centre Cardio Thoracique de Monaco...diagnostic ....opération à cœur ouvert pour remplacement de la valve aortique , courant octobre.

MERCI AUX BELLES RADIATIONS (OFFERTES GRACIEUSEMENT PAR LA FRANCE "ATOMIQUE"), ENCAISSÉES AU SAHARA EN 1963.
Rappel des différents cadeaux que tout comme d'autres , j'ai reçu durant cette belle aventure ,saharienne pour moi ( Polynésienne pour d'autres ) :
1) cancer du sein en 2001 (reconnu tardivement comme maladie radio induite par nos "négationnistes ")
2) récidive métastasique à la plèvre ( incurable à l'heure actuelle , mais contenue pour l'instant par un chimio traitement hormonal - merveilleux pour moi )
3) et puis ,détecté depuis quelques temps : rétrécissement par calcification de la valve Aortique
.

  

chameauVoilà mes amis, pourquoi je me mets en colère de temps en temps contre cette non réaction (des fois) à l'intérieur de ce Forum pour ce combat de beaucoup d'entre nous.
Moi aussi ,et vous l'avez remarqué, j'aime la vie , les voyages, les belles photos, les histoires, mais ,n'oublions pas le but de ce Forum " SE FAIRE RECONNAITRE COMME VICTIMES DES ESSAIS NUCLÉAIRES FRANÇAIS AU SAHARA ET EN POLYNÉSIE".  


Plein d'entre nous ont disparus, on entendra plus leurs appels au secours , et , c'est là le but de cet État, ne plus nous entendre, se réjouir de voir qu'ils ont réussi à faire des économies, en ne nous indemnisant pas, et riant sous cape en nous voyant nous disperser de trop sur les sujets qui ne ressemblent pas à ce forum.

LES COBAYES DE LA RÉPUBLIQUE

Bernard Cicero
École Militaire des Armes Spéciales, Maréchal des Logis,
Ancien du Sahara, In Amguel, Camp St Laurent, In Ekker , Oasis II, 1963  

 

Pierre :

 

Bonjour Bernard,

je comprends ton commentaire et ta colère de ce soir...
Je pense que chacun de nous qui sommes inscrits sur ce forum, nous agissons selon nos moyens et nos possibilités.

  

C'est vrai que parfois, on s'égare, on parle d'autre chose, on rigole... on essaye d'oublier (mince, j'ai les larmes aux yeux) mais c'est peut-être une bonne chose.

Moruroa zone chaude

 

Je ne suis pas sur que ce forum soit assez puissant pour faire plier nos adversaires, il est malgré tout très utile pour que nous gardions le contact entres-nous.
Que faire de plus ?

Je m'intéresse à de nombreux problèmes et j'ai parfois l'impression de prêcher dans le désert. Mais je ne me tairai pas pour autant.

 

J'aimerai publier ton texte de ce soir sur mon blog de façon à rappeler à mes amis polynésiens qu'il y a aussi en France des gens qui souffrent suite à cette ignominie.

Pierre

 

1966 - La Polynésie française à l'heure atomique

 

 

Publié dans Histoire, Armes nucléaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard Manivel 29/09/2013 12:44


Pour Bernard et il comprendra et je comprends mieux.


 Mea-culpa


Gerard

Gérard JOYON 28/09/2013 12:42


Merci  PIERRE d'avoir mis le texte de Bernard.


C'est tout a fait utile, voire indispensable .


On s'aperçoit, quoique déjà nous nous doutions que cette loi MORIN est appliquée d'une façon ignoble.


Toujours est-il qu'il est indispensable de continuer à faire connaître notre cause .


Petite anecdote: un dentiste, il ya un an a refusé de me faire des prothèses dentaires parce que j'avais participé aux essais nucléaires.....


Qu'il avait peur des conséquences possibles suite à une greffe sinus.


Alors d'un côté on ne reconnait rien et de l'autre coté on craint!


Gérard JOYON


.

N.L. Taram 28/09/2013 21:02



Bonjour Gérard,


oui, je crois qu'il est indispensable de rappeler cette histoire régulièrement.


Par contre, je rejette tous les commentaires orientés par un but de politique "politicienne", cela dessert l'intérêt des victimes (nous en savons quelque chose ici).


N'OUBLIONS PAS....



Pierre Carabasse 28/09/2013 01:00


Bonjour Claude,


puisque tu parles d'empoisonneur, voilà un article interessant car ils ont aussi sévi dans le nucléaire >>


http://actualidad.rt.com/sociedad/view/105771-eeuu-transgenicos-monsanto-peligrosos-salud


Et pour les non-hispanisants >>


http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2013/09/27/temp-590f3beedd6297c9fb2a01db155eb24f-783632.html

SAINT ETIENNE Claude 28/09/2013 00:28


Un simple regret, une simple compassion nous suffirait, il n'y a rien de plus honorable qu'un chef qui reconnait ses torts et s'excuse, qu'un président qui reconnait les erreurs passées, seuls
les honnêtes gens dont les pays forts sont pourvus le font.


 


Chez nous tout est déni, ils n'ont pas la honte, seuls comptent leur intérêt présent qui réside dans l'avancement, la prime, les honneurs et les médailles pour les militaires, couvrir la finance
pour les autres et tout cela sous la houlette des politiques corrompus qui se couvrent juridiquement parlant, contre toutes les piqûres que nous  essayons de leur infligé.


 


Ces fonds que soit disant ils n'ont pas ils les donnent pourtant à ces vautours de boites de communications qu'ils payent ainsi pour trouver des parades les mettant hors atteinte. Exemple inique
d'une loi évinçant la totalité des ayants-droits aux bénéfice de cas graves qui a en 3 ans d’existence rejeté toute les demandes sous des motifs contraires à la dites loi, c'est à dire en
bafouant même le bénéfice du doute, en trichant, en mentant et pourtant ces gens peu honorables portent la légion d' honneur bien que ce soit des empoisonneurs.

N.L. Taram 28/09/2013 00:47



Bonjour Claude,


il y a longtemps que la légion d'honneur ne garantit plus de l'honorabilité de celui qui la porte.