ENTR’ACTE

Publié le par N.L. Taram

Tout au long de la tour de guet : All Along the Watchtower

 

"Il doit y avoir un moyen de sortir d'ici"

 

138265751

 

All Along the Watchtower

"There must be someway out of here," said the joker to the thief,
"There's too much confusion, I can't get no relief.
Businessmen they drink my wine, plowmen dig my earth,
None of them along the line know what any of it is worth."

"No reason to get excited," the thief, he kindly spoke,
"There are many here among us who feel that life is but a joke.
But you and I, we've been through that, and this is not our fate,
So let us not talk falsely now, the hour is getting late."

All along the watchtower, princes kept the view
While all the women came and went, barefoot servants, too.
Outside in the distance a wildcat did growl,
Two riders were approaching, the wind began to howl.

 


 

 

Tout au long de la tour de guet

" Il doit y avoir un moyen de sortir d'ici ", dit le joker au voleur
" Il y a trop de confusion ici, je ne peux avoir aucun répit
Les hommes d'affaires ils boivent mon vin, les laboureurs creusent ma terre
Sur toute la ligne, aucun d'entre eux ne sait ce que tout ceci vaut "

" Pas de raison de s'exciter, dit gentiment le voleur
Il y en beaucoup ici parmi nous, qui croient que la vie n'est qu'une farce
Mais toi et moi, on a déjà vécu tout ça, et ce n'est pas notre destin
Alors ne parlons pas faussement maintenant, car il se fait tard "

Tout le long de la tour de garde, des princes surveillaient les alentours
Alors que des femmes venaient et partaient, des servants nus pieds aussi.
Plus au loin un chat sauvage miaulait
Deux cavaliers approchaient, le vent commençait à se lever.

 

 

3509234103Ne cherchez plus le sens de ce texte, Dylan lui-même a avoué que l'histoire commençait par la fin de la chanson. La signification générale en est qu'il a tourné la page de la révolte contre la farce de la vie pour donner un nouveau sens à sa destinée. La tour de guet de la ville fortifiée doit être l'image de l'état moral de l'homme ou du corps politique. Le duo formé par le bouffon et le voleur sage est-il piégé ou exilé de la ville fortifiée de l'humanité? "La question est la réponse". Dans George Jackson, Dylan dira que certains d'entre nous sont prisonniers, d'autres gardiens, mais que ça ne change pas grand-chose. A cette date, il devait estimer que les hommes d'affaires buvaient ses gains et que critiques et auditeurs piétinaient son sol. Une introduction menaçante à la guitare, un chant et un climat résolument "Rock" pour un dialogue entre deux personnages archétypiques qui semblent être les esprits contradictoires de Dylan lui-même.

 

1529312733

 

Jimi Hendrix tomba amoureux de cette chanson à la première écoute, et sa version fit beaucoup pour sa popularité. Dylan a reconnu s'en être inspiré lorsqu'il la joua en public en 1974 avec The Band, et il l'a jouée plus de mille fois depuis, en variant sans cesse les arrangements et le tempo. Un autre grand admirateur de Dylan, Neil Young, l'a mise à son répertoire en 1992 pour les trente ans de carrière de Bob Dylan, et continue à en faire une version tout aussi incendiaire que celle de Hendrix.

 

  

2234426624

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lolo34

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Taram 26/12/2011 20:26


Ia ora na Lolo34,
Merci pour cet entr'acte, j'en avais bien besoin afin de mettre de côté les problèmes politiques, budgétaires, sociaux, etc... Ici, comme chez toi surement, je suis découragé par le mutisme des
"moutons" !!!
Je me permets de te piquer cet article, peut-être cela va-t-il les réveiller.
Bon réveillon de jour de l'an !



N.L. Taram 26/12/2011 21:08



Mais bientôt le changement, nous allons voter...






SAINT ETIENNE Claude 26/12/2011 19:12


Des  pâques, du 14 juillet,  du père noël et des étrennes.... Vouis

N.L. Taram 26/12/2011 20:02



Je dirais même plus : de nos dogmes, nos coutumes, nos traditions, nos lois, notre culture... mais c'est parfois une prison agréable.


Lire ou relire "L'orage" de Khalil Gibran


http://tehoanotenunaa.over-blog.com/article-khalil-gibran-orages-75930092.html



SAINT ETIENNE Claude 26/12/2011 11:45


Bonjour Taram,


Peut être simplement prisonnier de la drogue, qui n'est pas toujours douce pour les accrocs

N.L. Taram 26/12/2011 18:07



Bonjour Claude,


En effet, la drogue est aussi une prison...


Mais, ne sommes-nous pas tous en prison ?