FARE BIO-CLIMATIQUE

Publié le par Taram N.L.

L'OPH étudie la réalisation d'un fare écologique
le 9 octobre 2009 à 15:22  | source: Tahitipresse  | 2 commentaires
La première pierre d'un fare bioclimatique de l'OPH a été posée, le 6 octobre à Moorea, en présence de la ministre de l'Habitat et de la solidarité, Armelle Merceron. Ce type de construction sera étudié durant une année avant une commercialisation prévue en 2011-2012.
............................
La suite sur Tahiti Presse >>>
http://www.tahitipresse.pf/2009/10/loph-etudie-la-realisation-dun-fare-ecologique/ (le site Tahiti Presse est supprimé)
-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-

 
L’OPH vient de faire une découverte : LE FARE BIO-CLIMATIQUE…. Et cela grâce à une convention (combien ça nous coûte ?) avec la Station de recherche du Pacifique sud de l’Université de Californie (campus de Berkeley). Heureusement que les californiens sont là pour trouver la solution de nos problèmes !!
Voilà un fare bio-climatique qui a résisté au cyclone du 12 avril 1983. Grâce a ses pilotis de 80 cm de haut, la mer est passé dessous sans causer de dégats.... seulement quelques feuilles de niau à changer.

 
Fare détente de l'IRD (ex-ORSTOM) à Arue
 
 

Enfin, cela aurait été plus rapide et gratuit, s’ils avaient demandés à quelques vieux polynésiens. J’ai même des plans fournis gratuitement par le …. Service de l’Urbanisme.




 >>>>>>> réalisé à Mahaena en 1974    

          BOF !!!!!   

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christian Penilla y Perella 19/10/2009 07:04


Sylvie-Anne , bonjour ,
     Pour nous polynésiens le plus dur et de voir nos enfant et petits enfants dans l'impossibilité d'acheter un terrain , ils sont  inaccessibles aux salaires des locaux
.
     Que faire si dans ton propre pays tu ne peux plus acquérir un bien . Cela devient trés grave et va provoquer un jour des problèmes sociaux . Combien de polynésiens vivent
en co-location ! ! Il y en a déja trop .


alain corre 17/10/2009 23:25


bien ton article, mais ici ils n'ont rien compris faut faire du popaa, c'est ce que ma dit un jour un proprietaire dont je louais la maison a vairao, connerie sa maison est ultra nul, merci aux
chinois d'avoir commercialiser le beton au dépend du bois.
paeaitinui


Taram 17/10/2009 23:57


Ia ora na Alain,
Je vois que tu as compris mon message... on pourrait l'appliquer à plein d'autres choses. Par exemple l'obligation à/c du 01/01 prochain de faire implanter une puce à ses chiens et ses chats
. Sais-tu que le premier ingénieur (expatrié) qui a fait poser des chauffe-eaux solaires, les avait fait installer
face au sud !!!


sylvie-anne 12/10/2009 11:09


Christian architecte, toi maitre d'oeuvre de mon futur fare, le problème c'est qu'il me faut trouver le terrain et vu la spéculation actuelle en matière foncière, c'est pas si évident que cela !
peut-être sur un motu aux TG  ou mieux aux Marquises.


christian Penilla y Perella 12/10/2009 05:44


Bien faire et laisser braire ! ! ! ................les moutont bons à l'èquarissage .
    C'est triste mais c'est la vie .


christian Penilla y Perella 12/10/2009 04:22



          C'est pour cela que j'avais signalé que les européens qui avaient vécu avec les   habitants des Tuamotu la construction
des premiers fare sur les futurs  sites de tir du CEP connaîssaient mieux la construction traditionnelle que les nouvelles générations de polynésiens .



Taram 12/10/2009 04:32


Toc ! autant pour moi...
Sais-tu que certains de mes amis sont fâchés avec moi ? Ils n'ont pas supporté mon article intitulé "Bienvenue à Moruroa... Paradis perdu". Ces aigris n'ont pas compris mon message !


christian Penilla y Perella 11/10/2009 23:21


            Il y a deux ans il a été démoli à AUAE FAA'A un fare bio-climatique qui avait 180 ans . Il a été importé à
l'époque de Californie (USA ) en tant que lest de grands voiliers . C'était déja en ce temps là une maison en kit , donc préfabriquée , complètement en bois d'arbres
trés vieux et en grande partie monté par chevillage ( en bois ) , donc peu de clous . Son bois était tellement dur qu'il fallait percer un avant trou avant d'y mettre une vis . Le bois
d'origine n'a jamais été attaqué par les termites .  
   Pourquoi bio-climatique ?
   Entiérement en bois , montée sur  pilotis ( en se courbant on pouvait se ballader sous la maison ) . Le platfond était en bois bouveté et l'on pouvait s'y promener debout dans les
combles . La terrasse faisait partie de la maison et le toit trés débordant faisait le tour de la maison créant une large zone d'ombre et de protection des embruns au cas de fortes pluies .
L'intérieur était clair vu les grandes fenêtres et baies vitrées à grands carreaux .
   Une habitation de grande fraicher qui ne necéssitait pas de climatisation et restait sèche en saison de pluies . 
    J'ai passé une partie de ma jeunesse dans cette maison de famille . 
    A l'origine elle avait été montée à Papara et en suite a été démontée et remontée à son nouvel emplacement à AUAE , FAA'A . 
    A l'époque on disait  ces maisons de < style californien > , cela venait d'une région  qui avant le grand déboisement de la Californie était chaude et humide .
Une grande région forestière  transformée en paturages . 
    Lisez les romans de John Steinbeck et vous aurez compris de la follie des hommes .   


Taram alias Bélibaste 11/10/2009 23:47


Mon cher Christian,
même les fare traditionnels se font rares. Je suis obligé de montrer aux jeunes de Papenoo, comment poser du niau. Pour celui de l'IRD, les ouvriers sont venus chez moi à Mahina pour voir le
modèle, ensuite j'ai supervisé le travail... et je leur ai fait recommencer la pose du niau car ils l'avaient posé à l'envers. Moi, l'émigré d'Occitanie !!!